Skip to main content

Graham Carr : « Nous exerçons une gestion prudente afin d’investir pour l’avenir »

Le budget de fonctionnement de 2021-2022 s’inscrit dans la vision d’adaptation et d’innovation de l’Université
26 mai 2021
|
Par Graham Carr

20130807-Street-shots-255BW-768

« Cultiver la fierté » est un des neuf vecteurs stratégiques de Concordia. Or, les motifs de fierté sont nombreux pour notre communauté, même si la période que nous vivons est l’une des plus difficiles de notre existence.

Dans des circonstances hors du commun, les membres du corps professoral et du personnel de l’Université ont fait preuve d’une créativité et d’une agilité exceptionnelles pour offrir aux étudiantes et étudiants une riche expérience d’apprentissage et de recherche.

Professeurs, employés, étudiants et diplômés ont également joué un rôle primordial dans une foule d’initiatives transformatrices. Ainsi, durant la dernière année, nous avons lancé l’Institut des villes nouvelle génération, le Centre d’études sur l’immobilier Jonathan-Wener, le Bureau de l’équité de même que le groupe de travail du recteur sur le racisme contre les Noirs. Nous avons en outre présenté notre Plan d’action en matière de durabilité et inauguré notre Carrefour des sciences appliquées.

Ces initiatives de la plus haute importance revêtent une signification particulière du fait que nous les avons menées à bien dans un contexte d’incertitude économique lié à la pandémie. En effet, comme j’en informais la communauté en octobre dernier, nous savions qu’une révision de nos attentes budgétaires s’imposerait en cours de route.

Tout au long de l’exercice, notre conseil d’administration a posé de bonnes questions et fourni d’excellents conseils afin de soutenir l’approche adoptée par l’Université pour relever le défi.

Rapport sur l’exercice 2020-2021

À la réunion du conseil d’administration du 19 mai 2021, nous avons déclaré un déficit de 29,7 millions de dollars pour l’exercice qui s’achève (2020-2021). Ce déficit est uniquement attribuable aux répercussions de la pandémie – c’est-à-dire les dépenses supplémentaires encourues pour accroître notre capacité à offrir des modes d’apprentissage et de travail à distance, assurer la cybersécurité et adopter des mesures sanitaires strictes, conjuguées aux pertes de revenus découlant de la fermeture de nos résidences ainsi que de l’annulation d’activités et de locations de nos locaux. En effet, avant la pandémie, l’Université était en voie de réaliser un surplus.

Bien que le déficit inscrit en 2020-2021 ne soit pas négligeable, il est plus modeste que prévu. Ce résultat est attribuable à la gestion budgétaire prudente exercée par tous les chefs de secteur de l’Université de même qu’à une croissance de 4,2 pour cent de notre effectif étudiant en équivalence temps plein – lequel se chiffre à plus de 31 000 – et à l’atteinte de notre plus haut taux de rétention depuis des années.

Budget de 2021-2022

En ce qui concerne l’exercice de 2021-2022, je suis heureux d’annoncer que le conseil d’administration a approuvé notre budget recommandé, qui allie une gestion prudente à des investissements visant à combler des besoins prioritaires et à soutenir l’élan de croissance de notre établissement. En résumé, le déficit qui y est prévu est à la fois structurel – reflétant les conséquences de la COVID-19 – et stratégique – témoignant de notre volonté d’investir dans l’avenir de Concordia.

Le déficit prévu pour 2021-2022 est de 17 millions de dollars. Cette somme représente 3 pour cent de notre budget total de 572,7 millions, ce qui marque une diminution considérable par rapport à l’an dernier, où le déficit correspondait à 5,4 pour cent du budget total. Certes, les effets de la pandémie s’atténueront au fil de la prochaine année, mais nos revenus et nos dépenses habituels ne reviendront pas à leurs niveaux prépandémie avant un certain temps.

Le déficit prend en compte les augmentations salariales planifiées (s’inscrivant entre autres dans de nouvelles conventions collectives avec la grande majorité de nos unités de négociation), les obligations et l’indexation des salaires prévues dans les contrats actuels, la mise en œuvre du projet UNITY selon un nouveau calendrier, le renforcement de la cybersécurité ainsi que les dépenses courantes liées à la COVID-19. Notre prévision de revenus se fonde sur l’hypothèse d’un trimestre d’automne présenté selon un mode mixte de cours en personne et en ligne de même que sur une prévision d’inscriptions prudente cadrant avec la tendance à la hausse observée ces dernières années.  

Nos estimations budgétaires tiennent également compte de dépenses liées à d’importantes activités récurrentes et nouvelles dans des domaines comme :

  • la santé mentale des étudiantes et étudiants et d’autres aspects de la réussite scolaire;
  • la mise en œuvre de notre plan d’action sur les directions autochtones ainsi que d’initiatives visant à accroître l’équité, la diversité, l’inclusion et l’accessibilité;
  • la bonification des programmes de bourses d’études et de subsistance pour les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs.

Enfin, le déficit prévu comprend non moins de 12,9 millions de dollars en nouveaux investissements visant à résoudre des problèmes urgents et à appuyer des initiatives stratégiques grâce auxquelles Concordia renforcera son positionnement à titre d’université nouvelle génération.

Ainsi, nous comptons investir :

  • 5,6 millions pour améliorer les modèles de présentation des activités d’enseignement et de recherche, en conformité avec notre stratégie numérique et les besoins de notre communauté;
  • 2,6 millions dans les budgets des facultés pour permettre des investissements stratégiques;
  • 2 millions pour fournir un plus grand soutien administratif et technique à la recherche dans l’ensemble de l’Université;
  • 1,7 million pour appuyer le travail en cours de l’Institut des villes nouvelle génération ainsi que la mise sur pied éventuelle d’un institut sur l’intelligence artificielle appliquée et d’une école de la santé;
  • 1 million pour lancer la première étape de la mise en œuvre de notre plan d’action en matière de durabilité.

Au-delà de l’exercice 2021-2022, il est entendu que nous devrons revenir à l’équilibre budgétaire. Dans cette optique, il faut souligner qu’abstraction faite des conséquences de la COVID-19, les bases financières de l’Université sont très solides et stables.

En effet, le cadre financier de l’Université est conçu pour gérer notre seuil de déficit jusqu’à l’exercice 2023-2024. Travaillant sous la supervision du comité des finances et du comité de vérification du conseil d’administration, nous suivons une approche suffisamment flexible pour nous permettre de nous adapter aux circonstances changeantes tout en préservant la santé financière à long terme de l’Université.

Cap sur l’avenir

Même avec un déficit, nous estimons que dans le contexte en mutation de l’enseignement supérieur, il est plus essentiel que jamais de croire en notre capacité de tendre à une croissance raisonnée, de nous adapter et d’innover. C’est pourquoi le budget de 2021-2022 reconnaît l’importance d’investir pour réaliser notre vision à long terme.

Je suis reconnaissant au conseil d’administration de sa confiance continue en notre travail. Je remercie également du fond du cœur tous les membres du corps professoral, du personnel, de l’effectif étudiant et de la communauté, dont les efforts permettent à Concordia de prospérer et d’aller de l’avant.


Le recteur et vice-chancelier de l’Université Concordia,
Graham Carr



Retour en haut de page

© Université Concordia