Un don de 45 000 $ versé par la société technologique Quadbridge appuiera des femmes poursuivant des études dans un domaine à prédominance masculine

Un nouveau don à la Campagne pour Concordia permettra de soutenir des étudiantes en gestion des technologies commerciales et en génie logiciel
22 décembre 2021
|

PJ Emam

Des femmes qui entreprennent un programme d’études en génie logiciel ou en gestion des technologies d’affaires obtiendront un coup de pouce financier grâce à un don de 45 000 $ versé par la société Quadbridge dans le cadre de la Campagne pour Concordia : Place à la nouvelle génération.

Selon PJ Emam, président et chef de la direction de la société montréalaise spécialisée en technologies, la diversité est la clé du succès. Or, il constate que trop peu de femmes se portent candidates pour des emplois en génie logiciel ou d’autres postes similaires. En créant deux nouvelles bourses d’études à Concordia, M. Emam souhaite encourager un plus grand nombre de femmes talentueuses à se lancer dans le secteur des technologies.

« À l’heure où les entreprises cherchent à se diversifier, nous constatons que les femmes sont plus nombreuses dans le domaine de l’expansion commerciale et de la gestion de projets, mais qu’elles sont encore très rares dans les fonctions plus spécialisées liées à l’informatique, comme la programmation », affirme PJ Emam. De fait, les femmes représentent à peine plus de cinq pour cent des programmeurs, selon les données de Statista pour 2021.

Le don de la société Quadbridge servira à financer deux bourses d’études annuelles de 7 500 $ destinées à des femmes dans le domaine des technologies. Ces deux bourses seront versées à des étudiantes de premier cycle : l’une d’elles sera accordée à une étudiante en gestion des technologies d’affaires à l’École de gestion John-Molson, et l’autre, à une étudiante en génie logiciel ou en informatique à l’École de génie et d’informatique Gina-Cody.

« Ce précieux soutien de la part de Quadbridge profitera directement à nos étudiantes et fera progresser nos efforts en faveur de l’équité, de la diversité et de l’inclusion », souligne Anne-Marie Croteau, doyenne de l’École de gestion John-Molson, qui est d’ailleurs la première femme à occuper ce poste et la première femme à avoir obtenu un doctorat en systèmes d’information de l’Université Laval, à Québec.

« Nous tenons à remercier Quadbridge pour son généreux don qui nous permettra d’attirer un plus grand nombre de femmes dans nos excellents programmes d’études, ce qui contribuera à accroître la diversité de notre effectif étudiant », affirme Mourad Debbabi, doyen de l’École de génie et d’informatique Gina-Cody.

« J’apprécie la diversité qui caractérise Concordia »

Si PJ Emam considère que la diversité constitue un atout en soi, il estime également qu’elle est profitable pour les entreprises.

« Les programmeuses jouent un rôle essentiel lorsqu’il s’agit d’attirer davantage de femmes dans le domaine des technologies. C’est tout un segment du marché que nous négligeons si les femmes ne sont pas suffisamment représentées dans les fondements mêmes de notre milieu professionnel. »

M. Emam a choisi de faire un don à l’Université parce que celle-ci partage les mêmes valeurs que lui : « J’apprécie la diversité qui caractérise Concordia et le fait qu’on y privilégie un apprentissage à la fois théorique et expérientiel. »

PJ Emam se réjouit à l’idée de voir de plus en plus de femmes occuper des postes de direction et devenir des modèles pour d’autres femmes.

« Nous avons besoin de figures influentes comme Margaret Thatcher pour voir émerger des personnalités telles que Kamala Harris, pense M. Emam. Lorsque vous vous reconnaissez dans une personne, vous y puisez la motivation nécessaire pour réaliser votre rêve. »



Retour en haut de page

© Université Concordia