Skip to main content

Des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs délaissent la langue technique au concours Ma thèse en trois minutes de Concordia

Des bactéries mangeuses de pétrole aux embouteillages cellulaires, les finalistes résument leurs travaux de recherche et leur importance
19 avril 2022
|
Participants au concours 3MT de Concordia | Photo: ESPACE 4

Le 18 mars dernier, des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs de Concordia ont concouru en direct devant public lors de la onzième édition de Ma thèse en trois minutes (3MT) et de Ma thèse en 180 secondes (MT180). Des 21 finalistes retenus parmi les 47 participants qui ont reçu l’aide d’entraîneurs et d’autres ressources, 5 se sont distingués et ont remporté des prix en argent.

Ce concours annuel s’adresse aux étudiantes et étudiants actuellement à la maîtrise et au doctorat. Ils doivent résumer leurs travaux de recherche complexes dans une présentation claire, sans jargon et compréhensible pour un public non averti – le tout en à peine trois minutes et à l’aide d’une seule diapositive PowerPoint.

Coanimée par les initiatives GradProSkills et ESPACE 4 de Concordia, cette édition du concours s’est déroulée en mode hybride et a attiré un public record avec près de 400 inscriptions.

Les étudiants acquièrent l’assurance et les compétences pour parler de leur thèse

Pour se préparer à leurs 180 secondes de gloire, les participants ont été accompagnés par les entraîneurs de GradProSkills et ont intégré leurs commentaires pour perfectionner leur présentation.

« Des premières ébauches aux séances de peaufinage jusqu’aux présentations finales, nous avons été impressionnés par la progression des compétences de tous les étudiants d’une semaine à l’autre », souligne Sylvie Ouellette, l’une des entraîneuses de cette année qui a terminé deuxième au concours de 2020 avec sa thèse doctorale et animé l’événement en 2021.

« Participer au concours 3MT stimule non seulement la confiance des étudiants dans leurs compétences oratoires, mais améliore aussi d’autres compétences qui seront utiles dans leur parcours professionnel », ajoute l’entraîneuse de GradProSkills Christiane Meyer.

Les diplômés de Concordia Susan Tantawi (B. Sc. 2005) et Aydin Matlabi (B. Bx-arts 2007 et M. Bx-arts 2010) ainsi que le professeur au Département d’études françaises Philippe Caignon ont évalué les étudiants des cycles supérieurs selon des critères de compréhension, de participation du public et de communication.

Ameer Nizami, lauréat du concours 3MT de Concordia, catégorie « maîtrise » : « Résumer mes travaux complexes en trois minutes relevait du défi. »  | Photo: ESPACE 4 Ameer Nizami, lauréat du concours 3MT de Concordia, catégorie « maîtrise » : « Résumer mes travaux complexes en trois minutes relevait du défi. » | Photo: ESPACE 4

Lauréats du concours 3MT de Concordia

Dans la catégorie « maîtrise », l’étudiant en génie chimique Ameer Nizami a remporté la première place avec sa présentation intitulée A state-of-the-art coating (« Un revêtement de pointe »). Il a résumé ses travaux de recherche sur un revêtement spécialisé pour les accumulateurs lithium-soufre qui pourrait améliorer leur fiabilité et leur longévité.

« Résumer mes travaux complexes en trois minutes relevait du défi. Mais après plusieurs versions et grâce aux commentaires de mes entraîneurs, amis et proches, je savais que j’avais quelque chose qui se tenait », affirme M. Nizami.

La présentation de Maryam Rezaei, intitulée Bacteria can eat oil (« Des bactéries capables de manger du pétrole »), lui a valu le prix du public et une deuxième place. Étudiante en génie civil, Mme Rezaei a communiqué les principaux résultats de ses travaux sur les moyens écologiques de gérer les déchets du pétrole.

Maxine Iannuccilli, lauréate du concours 3MT de Concordia, catégorie « doctorat » : « C’était comme si chacun de nous donnait sa miniconférence TED. » | Image: Racha Cheikh-Ibrahim	Maxine Iannuccilli, lauréate du concours 3MT de Concordia, catégorie « doctorat » : « C’était comme si chacun de nous donnait sa miniconférence TED. » | Photo par Racha Cheikh-Ibrahim

« Une occasion de s’exercer à parler de sa thèse dans un format simple et accessible »

La catégorie « doctorat » a été remportée par l’étudiante en psychologie Maxine Iannuccilli pour Let’s talk smarts (« Parlons d’intelligence »), un résumé de ses travaux qui examinent l’incidence des commentaires des parents sur le développement de croyances genrées sur l’intelligence chez les jeunes enfants.

« Le concours 3MT est une occasion en or de s’exercer à parler de sa thèse dans un format simple et accessible, note Mme Iannuccilli. Je me suis beaucoup amusée. C’était comme si chacun de nous donnait sa miniconférence TED. »

Mme Iannuccilli représentera Concordia au concours virtuel 3MT de la Northeastern Association of Graduate Schools et au concours régional de l’Est.

Hashem Almousa, étudiant en biologie, a obtenu la deuxième place dans la catégorie « doctorat » pour sa présentation intitulée Traffic jam in our cells compromises brain development (« L’embouteillage dans nos cellules nuit au développement du cerveau »). M. Almousa étudie deux gènes du système d’acheminement des cellules du corps et les répercussions de la survenue de dommages ou de retards dans ce système.

Le prix du public dans la catégorie « doctorat » a récompensé Victor Quezada, étudiant en chimie, pour sa présentation New hope for the degradation of mustard gas, a chemical weapon (« Nouvel espoir pour la dégradation du gaz moutarde, une arme chimique »). Ses travaux de recherche portent sur la transformation du gaz en un produit non toxique.

Louis Lazure, étudiant en biologie et chercheur engagé de 2021, a remporté le prix MT180 avec « Trouble-fêtes ou génies incompris : la cognition des ratons laveurs dans les aires protégées », qui présentait ses travaux sur les interactions entre humains et ratons laveurs dans les aires protégées du Québec.

« Je me suis préparé au concours en tenant compte du public cible, ce qui m’a aidé à choisir les informations pertinentes à inclure », explique M. Lazure, qui représentera Concordia lors de Ma thèse en 180 secondes, un concours qui se déroulera en français au 89e Congrès de l’Acfas en mai.

Le premier concours 3MT a eu lieu en 2008 à l’Université du Queensland, en Australie, puis s’est transformé en un phénomène international puisque des concours sont organisés par 900 universités réparties dans 85 pays.

Renseignez-vous sur le programme GradproSkills et l’École des études supérieures de Concordia.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia