Skip to main content

Le programme de Concordia à l’intention des étudiantes et étudiants autochtones en bibliothéconomie favorise la diversité dans le domaine

La collaboration entre trois universités montréalaises en est à sa cinquième année
14 décembre 2021
|
« La décolonisation de notre bibliothèque fait partie intégrante des mesures élargies adoptées à Concordia », affirme Guylaine Beaudry.

Pour la cinquième année consécutive, la Bibliothèque de l’Université Concordia collabore avec l’Université McGill et l’Université de Montréal à un programme à l’intention d’une étudiante ou d’un étudiant autochtone en bibliothéconomie et en sciences de l’information.

Dans le cadre de ce programme, une étudiante ou un étudiant des Premières Nations ou d’origine métisse ou inuite qui poursuit des études supérieures à l’Université McGill ou à l’Université de Montréal se voit offrir un poste rémunéré de deux ans à la bibliothèque R.-Howard-Webster ou à la bibliothèque Vanier de l’Université Concordia.

Les étudiantes autochtones Chloe Belair-Morin et Sarah Monnier travaillent ainsi à la Bibliothèque de Concordia depuis septembre 2020 tout en poursuivant leur maîtrise en sciences de l’information à l’Université McGill.

« L’expérience professionnelle acquise durant ce mandat de deux ans m’aidera à pousser plus loin mon intérêt pour l’entretien et la préservation des œuvres d’art et des documents », a déclaré Mme Belair-Morin l’an dernier après avoir été acceptée au sein du programme.

Kevin Laroche-Morin, un autre étudiant autochtone, travaille aussi à la Bibliothèque de Concordia dans le cadre du programme depuis le début du trimestre d’automne. Comme ses deux consœurs, il poursuit sa maîtrise en sciences de l’information à McGill.

Un contexte élargi de décolonisation à Concordia

Pour Guylaine Beaudry, directrice et bibliothécaire en chef de Concordia, le programme contribue à la réalisation de certains des engagements de l’Université figurant dans le plan d’action sur les directions autochtones.

« La décolonisation de notre bibliothèque fait partie intégrante des mesures élargies adoptées à Concordia – qu’il s’agisse d’appuyer plus d’étudiantes et étudiants autochtones ou d’améliorer la sécurité culturelle de toutes les personnes autochtones qui accèdent à nos espaces et à nos catalogues », affirme-t-elle.

Mme Beaudry ajoute que Montréal est la seule ville canadienne à offrir deux programmes en bibliothéconomie et en sciences de l’information. Elle estime qu’il devrait y avoir plus de projets comme celui-ci, qui constitue selon elle un remarquable exemple de collaboration entre trois établissements favorisant la diversité dans le milieu universitaire.

L’apprentissage expérientiel à son meilleur

Sous le mentorat de bibliothécaires de profession, l’étudiante ou étudiant autochtone retenu effectue diverses tâches dans une bibliothèque universitaire tout en poursuivant ses études de maîtrise.

Recherches bibliographiques, activités didactiques, collections spéciales ou projets ponctuels, l’étudiante ou étudiant a l’occasion d’enrichir son bagage de compétences professionnelles. Cette personne peut du reste apporter sa contribution non seulement à la Bibliothèque de l’Université Concordia, mais à la communauté élargie. Sur le plan financier, elle dispose de fonds pour participer à un colloque sur le thème du bibliothécariat autochtone et est appuyée par le Centre étudiant Otsenhákta.

Ses études terminées, l’étudiante ou l’étudiant peut continuer de travailler dans le milieu universitaire ou décider d’exercer dans une école publique ou un centre culturel de sa communauté. Selon Mme Beaudry, le programme ne vise pas uniquement la diversification de la Bibliothèque de Concordia. Il est en effet conçu pour aider les Autochtones à jouer un rôle dynamique dans le domaine du bibliothécariat, et ce, où qu’ils décident d’exercer.

Personnes admissibles

Pour être admissibles au programme, les candidates et candidats doivent avoir été acceptés à la maîtrise en sciences de l’information de l’Université McGill ou de l’Université de Montréal et commencer leurs études au trimestre d’automne. Le processus d’admission pour l’an prochain est en cours et prendra fin le 11 février 2022, à 17 h.

La personne retenue sera assurée de travailler 15 heures par semaine de septembre à avril et 30 heures par semaine de mai à août, durant deux ans. De plus, l’université d’accueil prendra en charge ses droits de scolarité et ses cotisations étudiantes.


Le
dossier de candidature peut être rédigé en anglais ou en français sous forme de fichier PDF unique adressé à Rajiv Johal à lib-admin@concordia.ca.

Apprenez-en davantage sur le programme à l’intention d’un étudiant autochtone en bibliothéconomie de l’Université Concordia.
 

 



Back to top Back to top

© Université Concordia