Skip to main content

La 5G va révolutionner les affaires, que cela plaise ou non aux gestionnaires, selon une chercheuse engagée à Concordia

À l’heure où se déploie cette technologie révolutionnaire, les entreprises doivent en mesurer le potentiel, dit Nura Jabagi.
25 novembre 2020
|
Markus Spiske via Unsplash

Malgré tout ce qui se dit sur les avantages d’un réseau Internet 5G, on peine encore à mesurer le potentiel de cette technologie de même que son incidence sur la société et sur les milieux de travail.

Dans un article récemment paru dans Business Horizons, Nura Jabagi, chercheuse engagée à Concordia et doctorante à l’École de gestion John-Molson, et ses coauteurs décrivent le potentiel de la 5G en des termes simples et clairs. Ils prodiguent aussi aux propriétaires et aux gestionnaires d’entreprises des conseils en matière d’investissement dans la 5G. Les cosignataires de l’article sont Andrew Park, de l’École de gestion Beedie de l’Université Simon Fraser, et Jan Kietzmann, de l’École de gestion Gustavson de l’Université de Victoria.

La 5G sera incontournable. Selon les auteurs de l’article, ce bond technologique engendrera des retombées économiques de 13,2 billions de dollars et la création de 22,3 millions d’emplois. Toujours selon eux, « dans le cadre d’un récent sondage mené auprès de quelque 2 000 dirigeants de moyennes ou de grandes entreprises de divers secteurs réparties dans dix pays, plus de 50 pour cent des répondants ont dit ne pas s’attendre à ce que la 5G leur permette de faire beaucoup plus que ce qui est possible au moyen des réseaux actuels ».

Portrait of Concordia Public Scholar Nura Jabagi Nura Jabagi : « La technologie 5G aidera à automatiser les choses, mais elle créera aussi des emplois différents pour les humains. »

Des réseaux plus étendus, plus rapides et plus intelligents

Selon les chercheurs, la première chose qu’une entreprise doit faire est de comprendre ce que la 5G a à offrir. Trois caractéristiques font d’elle une technologie révolutionnaire.

La première réside dans une très forte augmentation du débit. La 5G permettra en effet un transfert des paquets de données des centaines de fois plus rapide qu’avec l’actuelle 4G LTE.

Deuxième caractéristique : une bande passante accrue. On estime que la 5G multipliera par 100 la capacité de transfert de données, de sorte que beaucoup plus de données pourront transiter par ceux-ci.

Troisième et dernière caractéristique : un temps de latence réduit, à savoir une augmentation de la vitesse à laquelle un réseau répond à la demande d’un utilisateur et lui transmet les données demandées. Avec la 5G, le temps de latence passera de 50 millisecondes à moins d’une milliseconde. Par comparaison, il faut à un humain deux millisecondes pour prendre une décision.

Ces trois nouvelles caractéristiques nous permettront de faire bien d’autres choses que de simplement télécharger plus rapidement des films sur nos téléphones. Elles rendront possible un échange de données infiniment plus rapide entre les utilisateurs, entre ces derniers et les machines, ainsi qu’entre les machines elles-mêmes.

On assistera bientôt à une multiplication de services mobiles à large bande évolués, très supérieurs à ceux associés aux dispositifs 4G LTE actuels. Cela engendrera de nets progrès en matière de vidéoconférence, de télémédecine, de télésanté et de réalité mixte – une sorte de réalité virtuelle ou augmentée améliorée.

Selon les auteurs, l’avènement d’un Internet des objets massif aura une incidence sur des secteurs aussi divers que ceux de l’agriculture de précision, de la gestion des chaînes d’approvisionnement, de la robotique industrielle ou encore des magasins d’alimentation intelligents.

Et même si toutes les applications ne sont pas pour demain, la 5G sera le fondement de services de communication essentiels qui changeront la vie, mais qui nécessiteront des transferts de données ultrafiables et assortis de faibles temps de latence. Des innovations comme les véhicules autonomes, les réseaux électriques intelligents automatisés et les autoroutes intelligentes s’appuieront sur la connectivité de grande qualité assurée par la 5G.

Persistance du facteur humain

Si prometteuse soit la 5G pour les utilisateurs et les machines, Mme Jabagi conseille aux gestionnaires d’entreprise de ne pas trop miser sur son potentiel dans l’immédiat. La 5G conduira probablement à une nouvelle vague d’automatisation des lieux de travail, mais les robots – même les plus évolués – ont leurs limites.

Comme l’écrit Mme Jabagi : « Il existe chez les universitaires un consensus voulant qu’on n’assistera jamais à une automatisation complète, que certaines tâches ne pourront jamais être accomplies mieux que par les humains – comme celles qui exigent de l’empathie ou de la créativité, ou encore une aptitude à faciliter la communication et le travail en équipe.

Bien sûr, la technologie 5G contribuera à automatiser les choses, mais elle créera aussi des emplois différents pour les humains. »

Lisez l’article : The Truth About 5G: It’s Not (Only) About Downloading Movies Faster!



Back to top Back to top

© Université Concordia