Le Centre étudiant Otsenhákta de l’Université Concordia accueille sa nouvelle coordonnatrice

Katsistohkwí:io Jacco s’attachera à promouvoir la réussite des étudiantes et étudiants autochtones en classe et dans la société.
13 décembre 2021
|
Par Christian Durand

Une femme souriante aux longs cheveux noirs, debout à l'extérieur et tenant des fleurs. Katsistohkwí:io (Tsisto) Jacco affirme qu’elle a surtout hâte d’apprendre à connaître les étudiantes et étudiants et d’établir avec eux un lien fondé sur la confiance et la communication.

Le Centre étudiant Otsenhákta vient d’accueillir la nouvelle coordonnatrice à la réussite des étudiants autochtones.

Katsistohkwí:io (Tsisto) Jacco devient la toute première personne à occuper ce poste. Elle agira à titre de conseillère auprès d’étudiantes et d’étudiants autochtones en ce qui concerne les programmes et services pédagogiques et non pédagogiques.

Originaire de Kahnawà:ke, Mme Jacco possède une vaste expérience pédagogique et professionnelle. Après avoir obtenu un baccalauréat en sciences politiques de l’Université de Syracuse, dans l'État de New York, elle est retournée dans sa ville natale pour travailler deux ans au Conseil mohawk de Kahnawà:ke.

« Cela m’a permis d’acquérir une expérience dans le domaine politique. Je secondais des chefs élus : je les soutenais dans leurs dossiers en faisant du travail préparatoire et des recherches pour les diverses causes et lois sur lesquelles ils travaillaient », explique Katsistohkwí:io Jacco.

Après son séjour au conseil de bande, Katsistohkwí:io Jacco a décidé de poursuivre des études postsecondaires à l’Université de Victoria, en Colombie-Britannique, où elle a récemment obtenu une maîtrise en sciences politiques et un certificat de 2e cycle en études des nations autochtones.

« Tous les cours que j’ai suivis étaient axés sur les enjeux politiques autochtones, et mes recherches se sont finalement orientées vers l’apprentissage sur le terrain et les systèmes alimentaires autochtones. »

Je comprends ce que vivent les étudiantes et étudiants autochtones : je suis moi-même passée par là

Présenter sa candidature au poste de coordinatrice à la réussite des étudiants autochtones du Centre étudiant Otsenhákta a été une révélation pour Katsistohkwí:io Jacco.

« J’ignorais que c’était le poste que je recherchais jusqu’à ce qu’il se présente à moi, raconte-t-elle. Je comprends ce que vivent les étudiantes et étudiants autochtones –  je suis moi-même passée par là – et je possède l’expérience et les connaissances nécessaires pour les aider. »

Mme Jacco affirme qu’elle a surtout hâte d’apprendre à connaître les étudiantes et étudiants et d’établir avec eux un lien fondé sur la confiance et la communication. Cette vision constituera la base des ateliers et des programmes qu’elle s’apprête à concevoir.

« Pour moi, il s’agit de créer un esprit de communauté afin que les étudiants autochtones s'épanouissent sur le plan scolaire et profitent de toutes les ressources disponibles. »

Pour Manon Tremblay (B.A. 2003), directrice principale des directions autochtones, Katsistohkwí:io Jacco complète à merveille l’équipe du Centre étudiant Otsenhákta.

« Nous sommes ravis d’accueillir Katsistohkwí:io Jacco dans notre équipe et au sein de la communauté autochtone grandissante de Concordia, déclare Mme Tremblay. Elle se passionne pour le bien-être et la réussite des étudiantes et étudiants autochtones, métis et inuits et souhaite faire en sorte, dès maintenant et dans les années à venir, que leur expérience de l’enseignement postsecondaire soit la meilleure possible. Nous avons très hâte de travailler avec elle. »

 

Renseignez-vous sur le Centre étudiant Otsenhákta de l’Université Concordia.



Retour en haut de page

© Université Concordia