Skip to main content

La grande chef innovante

Mandy Gull Masty, B.A. 2005, B.A. 2007
11 juillet 2022
|
Par Damon van der Linde, B.A. 2008

Mandy Gull Masty, B.A. 2005, B.A. 2007

Mandy Gull Masty, grande chef de la nation crie d’Eeyou Istchee, a été inspirée à consacrer sa carrière à la fonction publique par sa mère, qui travaillait au bureau de la bande de Waswanipi.

« J’espérais suivre son exemple. J’ai passé la majeure partie de ma carrière en administration, puis j’ai gravi les échelons jusqu’au niveau législatif », explique Mme Gull Masty.

Après avoir obtenu des diplômes en science politique et en affaires publiques et communautaires et analyse des politiques, elle a fondé une société de conseil en gestion avant de se présenter aux élections. Mme Gull Masty a été élue chef adjointe de Waswanipi, puis grande chef adjointe du Gouvernement de la Nation Crie.

Mme Gull Masty a été la première femme élue grande chef de la nation crie au Québec en 2021. Elle a récemment rencontré le pape François au Vatican dans le cadre de la délégation autochtone qui a abordé le rôle de l’Église catholique dans l’héritage déchirant du système des pensionnats.

Fait marquant de sa carrière

« Je suis environnementaliste et notre culture est très étroitement liée à la terre. En tant que grande chef adjointe, j’ai fait partie d’une équipe qui a réussi à assurer la protection de 20 % de notre territoire traditionnel. »

Sur le fait d’être la première femme élue grande chef

« J’ai pu suivre cette voie parce qu’elle a été tracée par des femmes avant moi. Je suis peut-être la première grande chef élue, mais d’autres femmes se sont présentées aux élections. Ce sont elles qui ont brisé le plafond de verre et qui m’ont permis d’être élue. »

Le facteur Concordia

« Concordia a eu une grande influence sur ma carrière. C’était un milieu où les gens étaient engagés socialement et soucieux de l’environnement, et n’hésitaient pas à promouvoir des initiatives dans ces domaines. »

Passe-temps

« Je viens d’une famille d’artisans traditionnels et j’aime beaucoup créer des bijoux en perles. La pandémie a permis à de nombreuses personnes de se lancer dans un nouveau passe-temps. Le mien fut de revenir à mes racines en pratiquant le perlage. La page Web House of Eeyou présente mon art du perlage et j’ai été invitée à la Semaine de la mode autochtone en tant que présentatrice du marché. »

Réflexions sur sa rencontre avec le pape François

« Le pape a présenté des excuses, mais il doit s’efforcer de mieux comprendre les conséquences de la colonisation et du système des pensionnats sur les peuples autochtones. »



Retour en haut de page

© Université Concordia