La taille des programmes de production cinématographique de l’Université Concordia triplera d’ici 2024

L’École de cinéma Mel-Hoppenheim accroîtra sa capacité pour répondre aux besoins de l’industrie en plein essor des arts cinématographiques au Québec
15 août 2022
|
Les programmes de production cinématographique de l’École de cinéma Mel-Hoppenheim accepteront plus de 220 nouveaux étudiants et étudiantes par année d’ici 2024. | Photo: Ash KG.

Concordia triplera la capacité des programmes de production cinématographique de l’École de cinéma Mel-Hoppenheim d’ici 2024, accueillant plus de 220 nouveaux étudiants sélectionnés parmi le bassin de près de 800 candidatures qu’elle reçoit chaque année.

L’expansion permettra à la florissante industrie cinématographique et télévisuelle québécoise de profiter pleinement des talents créatifs des diplômés hautement qualifiés qui font la réputation de l’École depuis maintenant près d’un demi-siècle.

« L’Université Concordia prend sa mission à cœur et s’assure d’offrir des formations en phase avec les avancées rapides qui s’opèrent dans certains secteurs de la société d’aujourd’hui », déclare le recteur de Concordia Graham Carr.

« Cette importante bonification des programmes offerts à l’École de cinéma Mel-Hoppenheim donnera un élan supplémentaire aux nouveaux diplômés et leur permettra d’enrichir encore davantage la dynamique industrie du cinéma du Québec. »

« Les artistes expriment notre identité culturelle québécoise par leur créativité et font connaître notre caractère distinct au reste du monde », affirme Annie Gérin, doyenne de la Faculté des beaux-arts de Concordia. Nous sommes heureux de pouvoir innover et nous assurer que notre école de cinéma soutient la vision et le talent de nos cinéastes, qui constituent une richesse pour notre industrie culturelle.

Propulser le talent créateur

L’École de cinéma Mel-Hoppenheim compte lancer de nouveaux microprogrammes de courte durée ainsi que des programmes de certificat de 1er cycle et de diplôme de 2e cycle en production cinématographique, afin de répondre aux demandes de l’industrie visant à rehausser la formation professionnelle de sa main-d’œuvre hautement qualifiée.

Elle ouvrira également de nouvelles places au sein des très prisés programmes de baccalauréat et de maîtrise ès beaux-arts en production cinématographique.

En 2021, l’École a élaboré un microprogramme de scénarisation et production cinématographique qui remporte un vif succès. Il est offert en français et en anglais et présenté en mode virtuel pour que le plus de gens possible aient accès à cette formation professionnelle, où qu’ils se trouvent et quelles que soient leurs études antérieures.

Par ailleurs, la Faculté des beaux-arts lancera un microprogramme en production cinématographique numérique au printemps 2023, de même qu’un cours de maître pour les professionnels de l’industrie à l’été 2023. De plus, la faculté élabore actuellement un programme menant à un diplôme de 2e cycle sur l’industrie des arts, des médias et de la culture, conjointement avec l’École de gestion John-Molson de Concordia.

« Nous sommes fiers d’être le centre universitaire le plus important et le plus complet voué à l’enseignement du cinéma d’animation ainsi que de la production et des études cinématographiques au Canada », indique Martin Lefebvre, directeur de l’École de cinéma Mel-Hoppenheim. « Cette expansion nous permettra de consolider notre réputation d’école de cinéma où l’imagination s’allie aux compétences artistiques et techniques afin de propulser créateurs et créatrices de grand talent vers les plus hauts sommets des arts cinématographiques. »

Des diplômées et diplômés de l’École de cinéma Mel-Hoppenheim travaillent comme professionnels de l’industrie du cinéma au Québec, ailleurs au Canada ainsi qu’aux États-Unis, en Europe et en Asie. Parmi les anciens élèves de l’École qui ont contribué à faire briller le cinéma québécois sur la scène mondiale, on trouve André Turpin (B. Bx-arts 1989), Chloé Robichaud (B. Bx-arts 2010), Kim Nguyen (B. Bx-arts 1997), Pascale Bussière (étudiante en 1991), Jeff Barnaby (B. Bx-arts 04), Benoît Pilon (B. Bx-arts 1987), Louise Archambault (B. Bx-arts 1993, M. Bx-arts 2000), Yves Bélanger (B. Bx-arts 1984), Pierre Gill (B. Bx-arts 1988) et Stephen Campanelli (B. Bx-arts 1983).


Apprenez-en plus sur l’École de cinéma Mel-Hoppenheim de l’Université Concordia.



Retour en haut de page

© Université Concordia