Le gouvernement du Québec renouvelle son financement de la Chaire UNESCO-PREV pour quatre années supplémentaires

Ce renouvellement constitue un gage d’approbation des travaux de la Chaire en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents
21 juin 2022
|
Vivek Venkatesh, cotitulaire de la Chaire UNESCO-PREV et président du réseau des Chaires UNESCO au Canada.

La Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violents (Chaire UNESCO-PREV), dont le mandat fut renouvelé en décembre dernier, a récemment reçu un financement supplémentaire de 480 000 $ du gouvernement du Québec pour poursuivre ses travaux jusqu’en 2026.

Le Pr Vivek Venkatesh, cotitulaire de la Chaire UNESCO-PREV et président du réseau des Chaires UNESCO au Canada, est on ne peut plus enthousiaste.

« Cet engagement témoigne de la qualité de notre travail au cours des quatre premières années, se réjouit-il. Pour que le financement d’une Chaire UNESCO soit reconduit, il faut fournir des rapports détaillés sur la réalisation des objectifs du mandat, les résultats du travail et son évolution prévue. Notre équipe n’a donc jamais tenu ce renouvellement pour acquis. »

Première mondiale lors de sa création, la Chaire UNESCO-PREV a réussi à obtenir plus de 4,5 millions de dollars en financement externe entre 2017 et 2021.

« Nous savions qu’une telle réussite nous donnait une assez bonne chance de voir  l’appui financier du gouvernementrenouvelé », ajoute le Pr Venkatesh.

Il souligne que l’interdisciplinarité de la chaire, dirigée en collaboration avec des cotitulaires de l’Université Concordia. de l’Université du Québec à Montréal et de l’Université de Sherbrooke,  lui assure un avantage de poids.

« Nous comptons parmi nous Pr David Morin, politologue à l’Université de Sherbrooke, Pre Marie-Ève Carignan, chercheuse en études médiatiques et en communication, également à l’Université de Sherbrooke, Pre Ghayda Hassan, psychologue à l’Université du Québec à Montréal, et moi-même, qui m’intéresse à la pédagogie axée sur l’art en général. Ces quatre disciplines sont concentrées sur la prévention de la radicalisation dans le cadre d’un processus collaboratif qui nous permet de mettre en lien différents réseaux. »

Les chaires UNESCO fonctionnent comme des groupes de réflexion qui jettent des ponts entre les universités, la société civile et diverses communautés dans le monde. Leur objectif est d’aborder et d’aider à résoudre certains problèmes sociaux des plus pressants.

Il existe actuellement 28 chaires UNESCO dans 25 universités et collèges partout au Canada.

Paysages de la haine et de l’espoir, et récits de résilience

« Non seulement le gouvernement du Québec continue-t-il à nous appuyer, mais il a accru son soutien pour notre deuxième mandat, souligne Vivek Venkatesh. Or, ce financement est essentiel à la bonne marche de notre administration et fait en sorte que nos chargés de communication disposent de l’infrastructure et des salaires nécessaires pour promouvoir notre travail. »

La Chaire UNESCO-PREV publie des recherches, donne des ateliers de perfectionnement professionnel et de formation, et tient des activités de renforcement des capacités auprès d’intervenants de toute la société. Elle organise également un réseautage à l’échelle nationale et internationale, entre des groupes s’opposant à la radicalisation et à l’extrémisme violent ainsi que des campagnes de sensibilisation à l’intention des responsables des politiques et des membres des médias.

Professeur titulaire de pratiques inclusives en arts visuels à Concordia, Vivek Venkatesh est aussi documentariste, fondateur du festival et du cycle de conférences Grimposium, et musicien au sein des groupes Halka, Paysage de la haine et Paysage de l’espoir.

En 2014, le Pr Venkatesh a par ailleurs cofondé le projet SOMEONE (Social Media Education Everyday), qui s’efforce de sensibiliser la population et de favoriser le dialogue pour combattre la discrimination et la haine en ligne grâce à la musique et à des projets artistiques multimédias.

Ces champs d’intérêt lui ont permis d’acquérir un ensemble d’outils et une expérience remarquables qui viennent enrichir la Chaire UNESCO-PREV.

« Nous collaborons avec des élus, des éducateurs, et directement avec des communautés autochtones et marginalisées. Nous renforçons les capacités sur le terrain et nous avons besoin de coordination à l’échelle administrative. Ce financement de Québec est formidable, car il montre à quel point nos objectifs et nos priorités correspondent à ceux du gouvernement. »


Renseignez-vous sur la
Chaire UNESCO en prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia