Wayne Larsen et Francine Pelletier piloteront l’Institut du journalisme d’enquête de Concordia

Journalistes primés, les nouveaux codirecteurs possèdent aussi des années d’expérience en enseignement
27 janvier 2022
|
Journalistes primés Francine Pelletier et Wayne Larsen.

L’Institut du journalisme d’enquête de l’Université Concordia sera bientôt piloté par les journalistes vétérans Wayne Larsen et Francine Pelletier.

Rédacteur en chef et journaliste primé, M. Larsen enseigne en outre au Département de journalisme de Concordia depuis 2003.

Francine Pelletier est quant à elle une journaliste renommée à la fois dans les milieux francophone et anglophone.

Mme Pelletier a reçu la bourse Michener-Deacon pour les études en journalisme en 2014, et a commencé à enseigner le journalisme à Concordia en 2015. Elle a été nommée journaliste en résidence, option documentaire, en septembre 2020.

« Je suis impatient de poursuivre le formidable travail de l’institut, affirme Wayne Larsen. Appuyer nos étudiantes et étudiants dans le cadre d’enquêtes ayant un réel impact social constitue une expérience incroyablement enrichissante. Je me réjouis aussi de travailler en collaboration avec Francine Pelletier, nos partenaires ainsi que nos étudiants pour servir la communauté au moyen d’enquêtes approfondies d’intérêt public. »

Pour Francine Pelletier, le jumelage d’esprits étudiants et de professionnels chevronnés partout au Canada afin d’enquêter sur des sujets cruciaux et pertinents s’avère une entreprise des plus enthousiasmantes et vitales.

« Je crois que quiconque s’implique auprès de l’institut est à même de constater à quel point ce type de travail concret constitue un privilège et une passion, explique-t-elle. J’ai très hâte de me lancer. »

« Résolue à produire un journalisme de grande portée »

Depuis sa création en 2018, l’Institut du journalisme d’enquête a mis sur pied un réseau de partenariats avec des entreprises médiatiques et des écoles de journalisme au sein de dix universités et collèges de tout le Canada. Cette collaboration sans précédent a suscité l’attention – et la réaction – des autorités politiques au regard de divers enjeux qui préoccupent les Canadiennes et Canadiens.

À ce jour, l’institut a donné à des dizaines d’étudiantes et étudiants la chance collaborer avec des journalistes professionnels à la production de reportages primés sur des sujets tels que l’eau potable contaminée dans diverses communautés canadiennes. L’institut poursuit d’ailleurs actuellement son enquête sur la mauvaise qualité de l’eau dans les communautés autochtones.

L’institut est en outre devenu le premier établissement pédagogique à être nommé finaliste du prix Michener 2020 pour le journalisme d’intérêt public. La même année, son travail d’enquête a été reconnu dans deux catégories lors des prestigieux Radio Television Digital News Association Awards.

L’Institut du journalisme d’enquête a également remporté le Grand Prix Judith-Jasmin, décerné par le jury de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec.

« Nous pouvons compter sur le dévouement du personnel et du corps professoral de notre Département de journalisme pour appuyer l’excellent travail de l’institut », affirme Pascale Sicotte, doyenne de la Faculté des arts et des sciences.

« Concordia demeure résolue à produire un journalisme de grande portée. »


Apprenez-en davantage sur l’
Institut du journalisme d’enquête de l’Université Concordia.

 

 



Retour en haut de page

© Université Concordia