Skip to main content
Thesis defences

PhD Oral Exam - Shadi El Ramli, Economics

Three Essays on Monetary Policy and Macroeconomic Stability

Date & time
Monday, March 1, 2021 (all day)
Cost

This event is free

Organization

School of Graduate Studies

Contact

Daniela Ferrer

Where

Online

When studying for a doctoral degree (PhD), candidates submit a thesis that provides a critical review of the current state of knowledge of the thesis subject as well as the student’s own contributions to the subject. The distinguishing criterion of doctoral graduate research is a significant and original contribution to knowledge.

Once accepted, the candidate presents the thesis orally. This oral exam is open to the public.

Abstract

The three chapters of the thesis are centered around Monetary Policy and financial stability. In the first chapter, a DSGE model is simulated and estimated to evaluate the macroeconomic effect of credit demand shocks versus credit supply shocks. The model features two financial shocks originating in the credit demand side and one shock originating in the credit supply side. Model simulations show that credit demand shocks could generate significant macroeconomic fluctuations three times the impact of credit supply shocks. Bayesian estimation of the parameters of the shocks and variance decomposition show that credit demand shocks caused 17% of the fluctuation in output.

The second paper investigates the role of monetary policy in the rise of household debt in the periods leading to the Great Recession. A Factor-Augmented Vector Autoregression (FAVAR) model is estimated is estimated in multiple periods. Tests of stability of the estimated coefficients suggest the existence of a structural break which is interpreted as a change in the transmission mechanism in two periods of low and high household debt. Monetary policy shocks during both periods are identified by Cholesky decomposition. The paper shows that during the period of higher household debt, the volatility of monetary policy shocks was lower and the impulse responses of output and household debt to monetary policy shocks were stronger. Estimates of monetary policy reaction functions in the two periods suggest the stronger response of output and household debt in the second period might have been due to a combination of stronger transmission mechanism and a weaker monetary policy reaction.

The final chapter of the thesis investigates whether monetary policy surprises affect home equity excess returns and whether the effect transmits through expected future interest rates, expected future dividends, or expected future excess returns. Home equity excess returns is decomposed into three components using a forecasting VAR model. The three decomposed components are then used to estimate a VAR model where monetary policy shocks are identified by Cholesky decomposition. Analysis of the generated impulse responses show that, unlike its effect on stock equity returns, the effect of monetary policy surprises on home returns transmits through interest rate and future dividends channel more than through the risk premium channel.


Les trois chapitres de la thèse sont centrés sur la politique monétaire et la stabilité macroéconomique. Dans le premier chapitre, un modèle DSGE est simulé et estimé à fin d’évaluer l'effet macroéconomique des chocs de demande de crédit par rapport aux chocs d'offre de crédit. Le modèle présente deux chocs financiers provenant du côté de la demande de crédit et un choc provenant du côté de l'offre de crédit. Les simulations du modèle montrent que les chocs de demande de crédit pourraient générer des fluctuations macroéconomiques trois fois plus importantes que l'impact des chocs d'offre de crédit. L'estimation bayésienne des paramètres des chocs et la décomposition de la variance montrent que les chocs de demande de crédit ont causé 17 % de la fluctuation de la production.

Le second article étudie le rôle de la politique monétaire dans l'augmentation de la dette des ménages dans les périodes précédant la Grande Récession. Un Factor-Augmented Vector Atoregression (FAVAR) modèle est estimé en plusieurs périodes. Les tests de stabilité des coefficients estimés suggèrent l'existence d'une rupture structurelle qui est interprétée comme un changement dans le mécanisme de transmission dans deux périodes de faible et de forte dette des ménages. Les chocs de politique monétaire au cours des deux périodes sont identifiés par la décomposition de Cholesky. La recherche montre que pendant la période d'endettement plus élevé des ménages, la volatilité des chocs de politique monétaire était plus faible et les réponses impulsionnelles de la production et de l'endettement des ménages aux chocs de politique monétaire étaient plus fortes. Les estimations des fonctions de réaction de la politique monétaire au cours des deux périodes suggèrent que la réaction plus forte de la production et de l'endettement des ménages au cours de la deuxième période pourrait être due à la combinaison d'un mécanisme de transmission plus fort et d'une réaction plus faible de la politique monétaire.

Le dernier chapitre de la thèse examine si les surprises de la politique monétaire affectent les rendements excédentaires de la valeur nette des maisons et si l'effet se transmet par le biais des taux d'intérêt futurs attendus, des dividendes futurs attendus ou des rendements excédentaires futurs attendus. Le rendement excédentaire de la valeur nette de la propriété est décomposé en trois composantes à l'aide d'un modèle VAR prévisionnel. Les trois composantes décomposées sont ensuite utilisées pour estimer un modèle VAR où les chocs de politique monétaire sont identifiés par la décomposition de Cholesky. L'analyse des réponses impulsionnelles générées montre que, contrairement à son effet sur les rendements des actions, l'effet des surprises de la politique monétaire sur les rendements immobiliers se transmet par le canal des taux d'intérêt et des dividendes futurs plutôt que par celui des primes de risque.

Back to top Back to top

© Concordia University