Profil de diplômé(e)

Bennett Dobni

Baccalauréat ès beaux-arts 2020
Majeure en électroacoustique

« À Concordia, je me suis tracé un parcours d’apprentissage unique. »


Le diplômé en électroacoustique Bennett Dobni attribue sa réussite professionnelle à la formation transdisciplinaire qu’il a reçue

Bennett Dobni, B. Bx-arts 2020 (électroacoustique), qui est né et a grandi à Saskatoon (Saskatchewan), a découvert tout un nouveau monde en arrivant à Montréal.

« J’étais musicien, je faisais des tournées et je ne m’impliquais pas vraiment dans mes études secondaires, explique-t-il. Quand je suis venu à Montréal, j’ai tissé beaucoup de liens dans la scène musicale locale, et j’ai été engagé vers la fin de ma première année d’université pour une tournée aux États-Unis avec le groupe Crystal Castles. J’ai alors dû abandonner mes études. »

À son retour, Bennett Dobni était prêt à replonger dans la vie universitaire. « Plusieurs professeurs croyaient en moi et pensaient que je méritais une deuxième chance, alors je me suis réinscrit. J’ai finalement décroché mon diplôme avec distinction, après des études incroyablement stimulantes et personnalisées. À Concordia, je me suis tracé un parcours d’apprentissage unique. »

Aujourd’hui, Bennett Dobni est directeur des prototypes et des instruments au studio de design de renommée internationale Lambert & Fils, où il travaille avec l’équipe de design à la réalisation de prototypes tout au long du processus de conception des produits.


Quel aspect de votre programme avez-vous le plus aimé?

J’ai vraiment aimé l’extrême souplesse qu’offre le programme d’électroacoustique, principalement en raison du faible nombre d’étudiantes et étudiants qui y sont inscrits. Nous avions directement accès à tous les membres du corps professoral, et ceux-ci adaptaient le contenu de façon à ce qu’il soit pertinent pour tous, ce qui a beaucoup contribué à mes progrès à l’Université. Ils ont ainsi façonné l’enseignement de manière à ce que chaque étudiante et étudiant en tire le maximum.

Quels ont été les moments forts de votre expérience à Concordia?

Quand j’ai mieux compris ce que je voulais faire, j’ai commencé à réaliser mes propres designs à l’atelier de métal. Je faisais cela en dehors des salles de classe, ce qui était formateur sur le plan communautaire. J’y retrouvais des étudiantes et des étudiants de différents départements qui travaillaient sur des projets de design et d’arts visuels. L’atelier de métal permettait ainsi à plusieurs disciplines d’interagir dans le même espace.

J’ai travaillé sur des inventions et des concepts d’instruments. Brian Cooper, un technicien à l’atelier de métal du centre technique de Concordia, est devenu l’une des plus grandes influences de ma carrière. Même s’il n’était pas officiellement l’un de mes professeurs, il m’a servi de mentor.

J’ai également aimé pouvoir m’inscrire à une variété de cours hors de ma discipline – le génie mécanique, les intermédias/cyberarts et la programmation informatique m’intéressaient vraiment. La carrière que je mène aujourd’hui n’a pas grand rapport avec l’électroacoustique; elle découle de la formation transdisciplinaire que j’ai reçue à Concordia.

Avez-vous effectué des stages et reçu des prix?

J’ai fait un stage dans une entreprise de technologie musicale durant mon dernier trimestre, et j’ai obtenu une bourse de recherche pour les étudiants du 1er cycle de Concordia en 2017-2018 pour mes travaux sur la conception de nouveaux systèmes de technologie audio. Cela m’a permis de vraiment me concentrer sur mon travail et de perfectionner mes compétences.

Avez-vous des conseils à donner aux étudiantes et étudiants actuels?

Prenez au sérieux chaque projet auquel vous travaillez, comme si vous comptiez l’inclure dans votre dossier de présentation. Un facteur important dans ma réussite professionnelle a été de savoir monter un dossier solide présentant les projets que j’avais réalisés durant mes études de premier cycle.

La participation à des activités para-universitaires est aussi très importante. Joignez-vous à des groupes étudiants. J’ai été coordonnateur universitaire de l’Association de musique électronique de Concordia, qui organisait des soirées de musique techno. Nous en avons même organisé une sur le toit du pavillon intégré Génie, informatique et arts visuels (EV)! Les années à l’université passent si rapidement, alors plus on rencontre de gens, mieux c’est. Ces personnes deviendront vos pairs dans le monde du travail.

Retour en haut de page

© Université Concordia