Skip to main content

Des chercheuses de Concordia aspirent à transformer le milieu urbain afin d’atteindre les objectifs de développement durable de l’ONU

L’Institut des villes nouvelle génération participe à l’intégration de cours transdisciplinaires au cursus de la toute première école d’été du CIRODD, le 27 juillet prochain
27 avril 2021
|
Par Alexander Hackett

20201105-Montreal-Cyclists-360-BW-768

Les professeures Ursula Eicker et Carmela Cucuzzella sont issues de milieux universitaires bien différents. Elles n’ont toutefois pas hésité récemment à joindre leurs forces en vue d’atteindre un objectif commun : bâtir des villes plus vertes, mieux conçues et plus durables.

En qualité de codirectrices de l’Institut des villes nouvelle génération de l’Université Concordia, les deux chercheuses sont à promouvoir l’intégration de leurs cours au programme de la première école d’été du CIRODD, qui se déroulera du 27 juillet au 27 août prochain.

« D’une durée d’un mois, l’école d’été du CIRODD se consacre à l’inculcation des compétences nécessaires à l’harmonisation de projets urbains avec les objectifs de développement durable des Nations Unies », explique Carmela Cucuzzella, titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en conception intégrée, écologie et durabilité du milieu bâti.

« Notre principal objectif est de créer un lieu de mise en commun des expertises, des compétences et des expériences qui existent au Canada et ailleurs dans le monde. Plus précisément, nous souhaitons amener les étudiantes et étudiants, de même que les professionnelles et professionnels du domaine à penser différemment le développement urbain à la lumière des objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU. »

Le CIRODD, ou Centre interdisciplinaire de recherche en opérationnalisation du développement durable, est un pôle de recherche stratégique issu du Fonds de Recherche du Québec. Le centre regroupe 37 membres réguliers et plus de 90 chercheuses et chercheurs affiliés provenant de divers établissements universitaires à l’échelle de la province. Le centre a pour mission d’accélérer la transformation de la société afin de soutenir la transition socioécologique par l’innovation durable et la transdisciplinarité.

Ursula Eicker Ursula Eicker

Différentes avenues vers l’optimisation du développement durable

Comme il n’y a aucune ville ni aucun projet identique, il n’existe jamais qu’une seule façon de créer des environnements durables, axés sur l’être humain. Toutefois, il va sans dire qu’un éventail plus large d’horizons et d’expertises est propice à générer des résultats plus exhaustifs et innovants.

Physicienne et titulaire de la chaire d’excellence en recherche du Canada (CERC) sur les collectivités et les villes intelligentes, durables et résilientes à l’Université Concordia, Ursula Eicker est ancienne directrice scientifique du Centre des technologies dédiées aux énergies renouvelables de l’Université de Stuttgart, établissement spécialisé dans l’enseignement des sciences appliquées.

Elle a mené d’importants projets de recherche novateurs d’envergure internationale sur l’efficacité énergétique des bâtiments à l’échelle des localités ainsi que les réseaux d’approvisionnement énergétique durable.

Nous étudierons des cas à l’échelle locale et montrerons comment transposer les ODD en mesures concrètes », explique la chercheuse.

« Nous explorerons les avenues possibles en matière de décarbonation des quartiers et les diverses façons de rendre ceux-ci plus équilibrés et inclusifs », poursuit la professeure Eicker. « Plus particulièrement, nous nous pencherons sur l’efficacité énergétique des bâtiments, les stratégies zéro déchet, le traitement des eaux usées et les concepts de mobilité durable. Nous analyserons en outre les facteurs qui font obstacle au changement. »

Carmela Cucuzzella Carmela Cucuzzella

Prendre part à des projets concrets

Les personnes inscrites à l’école d’été – laquelle est ouverte aux étudiantes et étudiants des cycles supérieurs et postdoctoraux, ainsi qu’aux professionnelles et professionnels à l’échelle du pays – auront le choix entre trois projets de renouvellement urbain : le défi Reinventing Cities (« réinventer les villes ») du Cities Climate Leadership (C40), au sud du canal Lachine, dans le quartier Sud-Ouest de Montréal; le site du Centreville District Community, en Nouvelle-Écosse; et une initiative d’envergure municipale à Baie-Saint-Paul, dans la région de Charlevoix, au Québec.

« Le cursus et les projets qui s’y rattachent ont été conçus et choisis pour amener les participantes et participants à revoir leur façon d’appréhender la planification urbaine. Pour ce faire, nous faisons appel à des méthodes systémiques, collaboratives et d’anticipation », précise Carmela Cucuzzella.

À la différence d’Ursula Eicker, la professeure Cucuzzella est arrivée à l’Institut des villes nouvelle génération avec un bagage en design et arts numériques. Elle s’intéresse particulièrement aux questions de design collaboratif et d’art-architecture interactif dans les espaces publics urbains.

Combiner divers talents dans différentes spécialisations en quête d’un objectif commun, c’est ce qui caractérise les approches transdisciplinaires – et dans ce cas-ci, la transformation à long terme des villes.

« C’est dans le cadre d’une telle discussion collective et stratégique réunissant divers intervenants qu’on peut obtenir une compréhension globale d’un projet urbain », ajoute Carmela Cucuzzella.

« Une fois cette étape franchie, la solution durable, équitable et humaine aux problèmes urbains est à portée de main. »


Inscrivez-vous d’ici le 28 avril 2021 à la première
école d’été du CIRODD à laquelle participe l’Institut des villes nouvelle génération de l’Université Concordia.

 



Back to top Back to top

© Université Concordia