Skip to main content

Des étudiantes du Département de santé, de kinésiologie et de physiologie appliquée explorent de nouveaux horizons malgré la COVID-19

Deux Concordiennes expliquent comment elles ont mis à profit leur créativité durant la pandémie
24 mai 2022
|
Sara Masi et Clara Soligon

La COVID-19 a profondément changé nos vies ces dernières années.

Ce qui ne devait être qu’un confinement temporaire au début de la pandémie nous a rapidement plongés dans une réalité teintée d’incertitudes qui allait perdurer, et les étudiants de Concordia ont dû complètement repenser leurs plans.

Dans ce contexte, deux étudiantes du Département de santé, de kinésiologie et de physiologie appliquée de la Faculté des arts et des sciences ont trouvé des solutions créatives afin de s’adapter à ces changements.

En route vers les États-Unis

Clara Soligon (B.Sc. 2020), étudiante à la maîtrise ès sciences, a dû revoir complètement sa stratégie afin de pouvoir poursuivre ses études malgré la pandémie de COVID-19.

« Je prévoyais préparer ma maîtrise ici, explique Mme Soligon, qui se spécialise dans la recherche sur les commotions cérébrales. Dans le cadre de son projet, elle comptait sur la participation des Stingers de Concordia. »

« Du jour au lendemain, je n’avais plus de participants pour mon projet de recherche. »

C’est son cosuperviseur, Geoffrey Dover, professeur agrégé au Département de santé, de kinésiologie et de physiologie appliquée, qui l’a aidée à trouver une solution.

« Il m’a proposé de partir six mois aux États-Unis, où les activités sportives n’étaient pas suspendues, afin de réaliser mes recherches. »

Clara Soligon s’est rendue à l’Université de la Caroline du Nord, où elle a mené ses travaux sous la supervision de Jason Mihalik, diplômé de Concordia (B. Sc. 2001) et professeur de sciences de l’exercice et de sciences du sport.

Mme Soligon a collaboré à plusieurs projets de recherche, notamment auprès des Hurricanes de la Caroline, équipe de la Ligue nationale de hockey. Elle a également eu l’occasion de travailler au sein des Forces d’opérations spéciales de l’armée américaine.

Elle se dit très reconnaissante envers Concordia : « Sans l’aide de l’Université, je n’aurais pas pu réaliser ce projet à l’étranger ».

Aider les étudiants du premier cycle à vivre plus sereinement la pandémie

Si Sara Masi était ravie d’être élue présidente de l’association étudiante de son département pour l’année universitaire 2020-2021, elle a toutefois dû relever des défis qu’elle n’avait jamais anticipés afin de soutenir ses pairs.

La mission qu’elle s’est donnée? Aider les étudiants à entretenir des liens et à garder le moral.

« Je tenais à mettre le plaisir au premier plan, explique Mme Masi. En cultivant cette ambiance positive, j’espérais pouvoir inspirer les autres et créer ainsi un effet d’entraînement. »

Son objectif ultime était d’aider ses pairs à traverser la pandémie et à profiter le plus possible de leur expérience universitaire.

Sara Masi et son équipe ont lancé diverses initiatives pour tisser des liens avec les étudiants de premier cycle, notamment la diffusion d’une vidéo produite par les étudiants, des soirées de jeux virtuelles et l’organisation d’une remise de cadeaux à l’extérieur pour les étudiants n’ayant pas pu assister à leur collation des grades en personne.


Mme Masi se dit particulièrement fière du succès de l’activité caritative annuelle de son association étudiante, qui a eu lieu récemment dans le cadre de la Semaine du mieux-être de Concordia. Cette année, la collecte de fonds – qui s’est déroulée en personne – a permis de recueillir la somme record de 15 000 $ au profit de la Fondation champions pour la vie.

« Avec le recul, je pense que le contexte de la pandémie nous a rapprochés et qu’elle nous a permis d’apprécier pleinement la présence des gens qui nous entourent. »


Apprenez-en davantage sur le
Département de santé, de kinésiologie et de physiologie appliquée de l’Université Concordia.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia