Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

« Un ardent défenseur de notre université » : Concordia pleure la perte de L. Jacques Ménard

Le diplômé et chancelier émérite était un membre éminent des communautés des affaires et de la philanthropie du Québec
5 février 2020
|

Homme d’affaires et chancelier émérite de l’Université Concordia, L. Jacques Ménard (B. Comm. 1967, LL. D. 2006) s’est éteint le 4 février, 2020, à Montréal. Il avait 74 ans.

De 2001 à 2018, L. Jacques Ménard a été président de BMO Groupe financier au Québec, avant d’en être nommé président émérite en avril 2018. Il a également occupé des postes de direction dans une multitude d’entreprises et d’organismes sans but lucratif, y compris WestJet, Claridge inc., Stingray Digital, l’Orchestre symphonique de Montréal et la Fondation Macdonald Stewart.

« Nous sommes profondément attristés du décès de ce dévoué défenseur de Concordia et membre accompli des communautés des affaires et de la philanthropie du Québec », a déclaré le recteur de l’Université, Graham Carr. « Ce leader visionnaire était entièrement dévoué à Montréal et se faisait le champion de l’épanouissement de la société. Diplômé remarquable de Concordia, Jacques a fait preuve d’un dévouement hors du commun à l’égard de l’Université. Sa joie de vivre et sa compagnie me manqueront beaucoup. C’était un homme exceptionnel. »

« Jacques Ménard était toujours prêt à soutenir son alma mater. Nous lui serons éternellement reconnaissants pour sa générosité, ses services et le modèle exemplaire qu’il a été pour les autres », a affirmé Paul Chesser, vice-recteur à l’avancement de Concordia.

Banquier pendant plus de quarante ans, M. Ménard a également assumé les fonctions de président du conseil à Hydro-Québec, à la Bourse de Montréal, à Trans-Canada Options Corporation et à l’Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières.

Infatigable ambassadeur de l’éducation

L. Jacques Ménard a publié trois ouvrages destinés à inspirer les jeunes. Il a fait campagne pour réduire le taux de décrochage scolaire au Québec, notamment à titre de coprésident du Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires. Il a par ailleurs été président du conseil d’administration de Fusion Jeunesse et président honoraire d’EPOC Montréal, deux organismes qui aident les jeunes à rester à l’école et à recevoir la formation nécessaire pour réussir.

Concordia a grandement bénéficié des efforts soutenus de M. Ménard en faveur de l’éducation. Celui-ci s’est joint au conseil d’administration de l’Université en 1994 et a joué un rôle crucial dans la Campagne du IIIe millénaire de l’établissement, de 1996 à 1999. Il a ensuite été nommé chancelier délégué en 2009, puis chancelier de 2010 à 2014. L. Jacques Ménard a en outre siégé au conseil consultatif et au groupe de travail d’autres établissements universitaires, dont HEC Montréal et le Collège Glendon de l’Université York.

Il était souvent appelé à donner son opinion à la presse et à divers organismes sur des sujets de nature économique. Vice-président du Groupe de travail sur la littératie financière, il a présenté en 2010 au gouvernement fédéral les conclusions du groupe dans un rapport intitulé Les Canadiens et leur argent : Pour bâtir un avenir financier plus prometteur.

L. Jacques Ménard a travaillé avec le Boston Consulting Group dans le cadre de l’initiative Créer un nouvel élan à Montréal, qui a donné lieu en 2014 au projet de renouveau urbain « Je vois MTL », plus tard rebaptisé « Je fais MTL ».

Né à Chicoutimi (Québec), M. Ménard a toujours eu un attachement particulier pour Montréal, où il a grandi. En devenant président du conseil d’administration de Montréal International en 2014, il a aidé à réunir des centaines de partenaires locaux pour attirer les investissements étrangers dans la ville. En 2016, Montréal a ainsi enregistré des investissements records de 1,35 milliard de dollars, soit une hausse de 35 pour cent par rapport à l’année précédente, selon l’organisme.

L. Jacques Ménard a fièrement impliqué BMO dans les célébrations du 375e anniversaire de Montréal.

Amateur de sport et défenseur des Expos

Passionné de sport, L. Jacques Ménard a grandement contribué à la scène sportive locale. Président du conseil du Club de baseball des Expos de Montréal dans les années 1990, il a consacré beaucoup d’efforts à garder l’équipe dans la ville. Après le départ de celle-ci en 2004, il a continué de discuter publiquement de la possibilité de fonder une nouvelle équipe de baseball professionnel à Montréal. Il a été président de l’Ordre des Jeux du Québec en 1994 et directeur des Alouettes de Montréal.

Par ailleurs, M. Ménard a joué un rôle important dans le secteur de la santé. Il a coprésidé une campagne de financement pour la Fondation CHU Sainte-Justine, dont il a plus tard été administrateur. Par ailleurs, l’Institut de Cardiologie de Montréal lui a décerné une médaille d’honneur en reconnaissance de son soutien à son essor.

En 2004, le gouvernement du Québec a nommé M. Ménard président du Comité de travail sur la pérennité du système de santé et de services sociaux du Québec, qui a présenté en 2005 le rapport Ménard sur la stabilité financière du programme de santé de la province.

« Un homme pour les autres »

Lors d’une entrevue avec Le Devoir en 2015, L. Jacques Ménard a déclaré : « Comme citoyens, nous sommes habitués à nous dire qu’on a des droits. J’aime aussi penser qu’on a des devoirs qui viennent avec. »

M. Ménard incarnait la devise des Jésuites « l’homme pour les autres » de son alma mater, le Collège Loyola – l’un des établissements fondateurs de Concordia. Il attribuait sa passion pour le travail caritatif et la philanthropie à son éducation catholique et à son expérience de scout durant ses jeunes années, de même qu’à sa décision consciente d’aider les autres.

Ses efforts et ses réalisations ont été célébrés par de nombreux organismes privés ainsi que par les trois paliers du gouvernement.

L. Jacques Ménard s’est vu décerner la plus haute distinction de l’Ordre du Canada, celle de compagnon, en plus de recevoir la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en 2012. Commandeur de l’Ordre de Montréal, il a été promu en juin 2017 au rang de grand officier, la plus haute distinction de l’Ordre national du Québec, pour sa contribution exceptionnelle à la richesse et au savoir-faire du Québec.

L. Jacques Ménard, ici avec le gouverneur général David Johnston, a été promu au rang de compagnon de l’Ordre du Canada en 2006. L. Jacques Ménard, ici avec le gouverneur général David Johnston, a été promu au rang de compagnon de l’Ordre du Canada en 2006.

En 2014, le journal Les Affaires l’a nommé « Haut dirigeant québécois le plus engagé socialement ». En 2015, il a reçu le Prix inaugural Marcel-Côté pour le leadership dans le développement des politiques publiques, décerné par le Forum des politiques publiques. La même année, il a été intronisé au Temple de la renommée de l’Association canadienne du commerce des valeurs mobilières.

Concordia a souligné ses réalisations en lui octroyant le Prix de distinction de l’École de gestion John-Molson en 1993, la médaille Loyola en 1999 et un doctorat honorifique en 2006. Il est aussi docteur honoris causa de plusieurs autres universités.

En plus de ses diplômes de Concordia, M. Ménard a obtenu un baccalauréat du Collège Sainte-Marie, qui fait maintenant partie de l’Université du Québec à Montréal, de même qu’un MBA de l’Université de Western Ontario, aujourd’hui appelée Université Western.

Malgré ses remarquables réalisations, L. Jacques Ménard surprenait par sa modestie, attribuant sa réussite en partie à la chance. En 2013, il avait ainsi déclaré au journal Les Affaires : « J’ai embrassé une carrière qui se mariait bien avec ce que j’aimais faire comme citoyen, sur le plan humain ».

L. Jacques Ménard laisse dans le deuil son épouse, Marie-José Ratelle, leurs deux enfants, Louis-Simon et Anne-Valérie, et leurs deux petits-enfants.



Back to top Back to top

© Université Concordia