Skip to main content

Concordia investit 2 millions de dollars dans le Fonds d’économie circulaire

L’Université se joint au Fonds climat du Grand Montréal pour soutenir les entreprises durables
Photo : Matthias Mullie, via Unsplash

La Fondation de l’Université Concordia et le Fonds Climat du Grand Montréal investissent dans le Fonds économie circulaire (Fonds EC) à hauteur de 2 M$ et 500 000$, respectivement. Les engagements totalisent ainsi plus de 18 M$, rapprochant le Fonds EC de son objectif de 25 M$, auxquels s’ajoutent 5 M$ en co-investissement de la part de Fondaction.

Unique au Canada, le Fonds EC a été lancé en mars 2021 par Fondaction, en partenariat avec la Ville de Montréal et RECYC-QUÉBEC, afin d’accélérer la transition écologique par l’entremise de l’économie circulaire, notamment en réduisant la production de matières résiduelles et en soutenant leur valorisation, en plus de réduire les émissions de GES. Il encourage l’innovation et les échanges de solutions entre les jeunes pousses et les plus grandes entreprises québécoises.

Des partenariats ancrés dans la mission du Fonds économie circulaire

Pour Marc Gauthier, trésorier et chef des investissements de l’Université Concordia, cet investissement avec le Fonds Climat du Grand Montréal et Fondaction dans le Fonds économie circulaire représente un second co-investissement important pour le secteur de l’innovation durable. M. Gauthier mentionne : « Plus tôt cette année, nous nous sommes joints à Fondaction dans le Fonds Urapi gestion durable des sols. C’est avec un immense plaisir que la Fondation de l’Université Concordia co-investit aujourd’hui dans le Fonds économie circulaire. Comme Urapi, ce Fonds s’aligne parfaitement avec nos objectifs en matière d’investissements durables et d’investissements à impact social et environnemental ».

« Grâce à cette seconde clôture, nous serons en mesure d’aider plus d’entreprises qui souhaitent optimiser l’utilisation et la valorisation des ressources ainsi que la réduction des matières résiduelles et des émissions de gaz à effet de serre. Nous sommes heureux de compter sur des partenaires financiers avisés qui ont fait de l’économie circulaire un pilier majeur de la lutte contre les changements climatiques », ajoute Marc-André Binette, chef adjoint de l’investissement, à Fondaction.

Le Fonds EC s’inscrit parfaitement dans les valeurs de ses nouveaux investisseurs. En effet, le Fonds Climat du Grand Montréal se démarque aussi par son innovation, ses prises de risques, sa collaboration et son efficacité : « Investir dans le Fonds d’économie circulaire permet au Fonds climat du Grand Montréal de mener à bien une mission qui lui tient à cœur : accélérer la mise œuvre des solutions climatiques de la région métropolitaine. C’est en appuyant les entrepreneurs dévoués à relever le défi de remettre les matières premières en circulation que nous pouvons repenser la chaîne de production et ainsi réduire nos émissions de GES », souligne Marie-Claude Bourgie, directrice générale du Fonds Climat du Grand Montréal.

S’impliquer pour la transition écologique de la métropole

Depuis le déploiement du Fonds EC, quatre entreprises (Still Good, Groupe Onym, Ferme Tournevent et CarbiCrete) ont reçu un investissement de celui-ci pour augmenter leur production, ouvrir une nouvelle usine, accentuer la recherche et le développement et tester un produit innovateur. Ces entreprises œuvrent dans des secteurs différents, comme l’agroalimentaire, le recyclage, la valorisation des ressources et l’écoconstruction, mais leurs missions s’inscrivent toutes dans le concept de l’économie circulaire.

Selon le Pôle québécois de concertation sur l’économie circulaire, cette économie est intimement liée à des pratiques qui optimisent l’utilisation des ressources naturelles afin de réduire l’empreinte environnementale et contribuer au bien-être de la population. En créant le Fonds EC, Fondaction et ses partenaires investissent pour le futur et ces deux nouveaux investisseurs ouvrent de nouvelles possibilités d’investissement pour le Fonds EC et nourrissent le développement d’innovations responsables et durables.



Retour en haut de page

© Université Concordia