Concordia adopte la Charte de l’Okanagan – qui vise à promouvoir la cause de la santé au sein des universités et des collèges – et devient ainsi le premier établissement d’enseignement postsecondaire québécois à le faire!

Cette décision fait suite aux recommandations formulées dans l’Évaluation de la santé et du bien-être des étudiants
8 novembre 2018
|

Se joignant à des universités des quatre coins du monde, Concordia adopte la Charte de l’Okanagan et s’engage formellement à promouvoir la santé et le bien-être.

Établie à l’occasion du 2015 International Conference on Health Promoting Universities and Colleges (« colloque international de 2015 sur les universités et collèges promoteurs de la santé »), la charte exhorte les établissements d’enseignement postsecondaire à intégrer un volet santé à leurs activités quotidiennes, à leurs pratiques commerciales et à leurs mandats pédagogiques, ainsi qu’à déployer des efforts de promotion de la santé et à collaborer à l’échelle tant locale que mondiale. La charte a été élaborée par 380 chercheurs, praticiens, administrateurs, étudiants et décideurs politiques de 45 pays.

Conseillère spéciale à la vie étudiante auprès du vice-recteur exécutif aux affaires académiques et coprésidente du comité sur l’Évaluation de la santé et du bien-être des étudiants de Concordia, Lisa Ostiguy considère que l’adhésion de l’Université à la Charte de l’Okanagan marque une première étape cruciale dans la mise en œuvre des recommandations formulées dans le récent rapport du comité.

« Les membres du comité souhaitaient émettre une déclaration afin de manifester notre engagement et notre leadership dans ce domaine, explique-t-elle. Concordia est la première université québécoise à adopter la charte; à l’avenir, les dispositions de ce partenariat international guideront nos décisions en matière de santé et de bien-être. »

Un réseau de promoteurs de la santé à l’Université

Directrice du Service de mieux-être et de soutien de l’Université, Gaya Arasaratnam représentera Concordia dans les discussions interétablissements du réseau Canadian Health Promoting Campuses (« campus canadiens promoteurs de la santé »). Au Canada, cet organisme prône l’adoption de la charte par les établissements d’enseignement postsecondaire.

Selon Mme Arasaratnam, il y a de nombreux avantages à participer activement au réseau et à adhérer à la Charte de l’Okanagan.

« En s’associant à cette initiative, Concordia contribue à l’amélioration de la santé et du bien-être, précise-t-elle. Par ailleurs, cette collaboration apporte une valeur ajoutée à nos activités de recherche, d’enseignement et d’aide aux étudiants. Enfin, elle favorise la transmission de pratiques exemplaires et de leçons retenues entre des établissements qui partagent la même vision au sein d’un réseau international. »

Figurant au nombre des priorités de la charte, la santé intégrée constitue également une recommandation clé de l’Évaluation de la santé et du bien-être des étudiants de Concordia. À cet égard, l’Université a récemment obtenu un don de 1 000 000 $ de la Fondation familiale Rossy afin de développer un programme intégré de conseils en bien-être.


Pour en savoir davantage, consultez l’Évaluation de la santé et du bien-être des étudiants de Concordia.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia