Concordia University

http://www.concordia.ca/content/concordia/en/offices/archives/honorary-degree-recipients/1997/06/jeanne-renaud.html

Honorary degree citation - Jeanne Renaud

By: Fancoise Sullivan, June 1997

Mister Chancellor, I have the honour to introduce to you a grande dame de la danse, a woman who has been a force in the world of contemporary dance since the late forties, an artist who’s career contributed to the actual flourishing of this art in this country. Mister Chancellor, may I introduce Jeanne Renaud.

Chorégraphe et danseuse, Jeanne Renaud est reconnue comme une pionnière de la danse actuelle. Ses études se font d’abord à Montréal, à New York et à Paris avec des professeurs aussi réputés que Hanya Holms, Mary Anthony et Merce Cunningham. Dès son jeune âge, elle fréquente le Groupe des Automatistes où se débattent les idées les plus brûlantes et avant-gardistes de l’époque, des idées dont l’importance a encore des répercussions aujourd’hui.

Aux spectacles que nous avons présentés, Jeanne et moi, à la Maison Ross en 1947 et 1948, nos amis, enthousiastes à l’égard de notre travail, offrent généreusement leur contribution: Jean-Paul Mousseau créait pour nous costumes et scénographie; Pierre Mercure composait de la musique; Claude Gauvreau et Thérèse Renaud récitaient eux-mêmes leurs poèmes sur nos chorégraphies; Maurice Perron documentait l’événement en photographies et Jean-Paul Riopelle s’occupait de l’éclairage. Ce n’est pas peu dire car dans ces années, l’octroi de bourses n’existait absolument pas. Tout dépendait d’initiatives personnelles, mais Jeanne Renaud posait déjà les premières pierres de son oeuvre.

À Paris, Jeanne présente encore quelques spectacles, mais c’est à son retour à Montréal qu’elle fonde, en 1965, l’important Groupe de la Place Royale. Jeanne Renaud dirige le groupe, enseigne, danse, fait la chorégraphie. Elle va aussi chercher des artistes pour les décors, la musique: des Fernand Leduc et Marcelle Ferron, entre autres, Serge Garant et Gilles Tremblay en début de carrière et encore inconnus, mais elle choisit juste.

Des interprètes, des chorégraphies remarquables se forment au sein du Groupe. On ne peut s’ampêcher de penser à Jean-Pierre Perrault, dont la Compagnie atteint une renommée internationale de premier plan, et Peter Bonham, qui prend la relève à la direction du Groupe de la Place Royale au départ de Jeanne lorsqu’elle se joint au Conseil des arts du Canada.

À cette nouvelle tâche elle prend un soin judicieux à veiller à l’octroi des bourses pour les domaines de la danse et de la musique, et participe au programme “Exploration”. Jeanne Renaud devient subséquemment directrice du Service de la danse au ministère des Affaires culturelles du Québec et attachée au directeur général des Conservatoires. En 1982 commence son association avec l’Université du Québec à Montréal, où elle devient conseillère spéciale auprès de la vice-doyenne des arts. Elle enseigne aux départements de danse et de théâtre jusqu’en 1989. De 1985 à 1988, elle est aussi co-directrice des Grands Ballets Canadiens.

Her daring choreography and innovatice use of avant-garde musicians, visual artists and collaborators have put her at the vanguard of the cultural community in Quebec. Through her teaching and support, and the performance of her work, she has played a vital role in the development of many of Canada’s most promising dancers and choreographers.

In recognition of her contributions to the performing arts, Madame Renaud was given the Governor-General’s prize in 1995 and the Prix Denise-Pelletier in 1989.

Mr Chancellor, it is a privilege to present to you, on behalf of the Senate and by the authority of the Board of Governors, Jeanne Renaud, so that you may confer on her the degree of Doctor of Laws, honoris causa.

Back to top

© Concordia University