Concordia University

http://www.concordia.ca/content/concordia/en/offices/archives/honorary-degree-recipients/1993/06/jean-louis-roux.html

Honorary degree citation - Jean-Louis Roux*

By: Pierre L'Hérault, June 1993

Mr. Rector, I have the honour to present to you Jean-Louis Roux, one of the most distinguished figures in Québec and Canadian theatre.

Homme de théâtre dans toute l'acception du terme, Jean-Louis Roux, comédien, dramaturge, metteur en scène, traducteur, historien du théâtre, directeur artistique, administrateur, a joué un rôle de premier plan dans l'évolution du théâtre québécois depuis l'amorce de son renouveau, au tournant des années 40.

Boursier du Gouvernement français, il poursuit à Paris de 1946 à 1950, sa formation et sa carrière de comédien, entreprises chez les Compagnons de Saint-Laurent et la compagnie Ludmilla-Pitoeff. De retour à Montréal, il dotera le Québec de sa première institution théâtrale professionnelle stable, en fondant, en 1951, avec le regretté Jean Gascon et quelques autres «compagnons», le Théâtre du Nouveau Monde, qui imposera rapidement sa marque sur les scènes canadiennes et européennes par la qualité et l'originalité de son jeu, notamment sa manière novatrice d'interpréter Molière. Inspirateur du TNM de 1951 à 1982, presque sans interruption, comme fondateur, ensuite secrétaire général, puis directeur artistique, il y fit défiler les chefs-d'oeuvre anciens et modernes, souvent dans ses propres mises en scène et ses incarnations des personnages. Il y produisit aussi celles des créations qu'il jugeait marquer l'émergence d'une dramaturgie québécoise. Ainsi, c'est par la porte du TNM, dirigé par Jean Louis Roux, que le théâtre de femme fit son entrée sur les grandes scènes, avec La Nef des sorcières, en 1976, puis Les Fées ont soif, en 1978, qu'il défendit contre la censure au nom du «risque, de la nouveauté, de la création».

Jean Louis Roux has worked as a scriptwriter in radio and television, adapted numerous plays, and written or co-written several books, plays and monographs on theatre. He has translated some of Shakespeare's works into French, especially Julius Caesar and, in 1992 for the TNM, King Lear, in which he played the title role, which he considered the «couronnement» of his career. In 1966, he played at the Stratford Theatre in Henry V and Henry VI. He has also contributed to anglophone Montréal theatre, at the Saidye Bronfman Centre and the Centaur Theatre.

Sa riche expérience et sa connaissance de la double tradition théâtrale canadienne, il les mit, de 1982 à 1987, au service de la relève comme Directeur de l'École nationale de théâtre du Canada, dont il est gouverneur à vie. Son exceptionnelle carrière lui a valu de nombreux prix et distinctions. Entre autres: Officier en 1972 puis Compagnon de l'Ordre du Canada, en 1978; le Prix Victor Morin, en 1975; le Prix Molson, en 1977; reçu à la Société royale du Canada, en 1982; le World Theatre Award, en 1985; le Prix Denise Pelletier, en 1987; Doctorat honoris causa de l'Université Laval, en 1988; et Chevalier de l'Ordre du Québec en 1989. A cette reconnaissance officielle s'ajoute la très haute estime d'un public immense, varié et fidèle, pour l'émerveillement duquel, pendant cinquante ans au théâtre, à la télévision depuis ses débuts et au cinéma, il a créé au-delà de cent cinquante personnages, illustrant, d'Ovide Plouffe au Roi Lear, les différentes figures du tragique et du comique, du mythe et de la réalité, de l'étranger et du familier.

Mr. Rector, it is a privilege, and a personal pleasure, to present to you, on behalf of the Senate and by authority of the Board of Governors, Jean-Louis Roux, so that you may confer upon him the degree of Doctor of Laws, honoris causa.

 

* Deceased

Back to top

© Concordia University