Skip to main content

Présentation

« Gambling 2 » : la « nouvelle frontière » du jeu mobile et social

Résumé

Cette présentation explore les différentes manières dont l’intersection entre la technologie, les médias et l'État a produit de nouvelles formes de gambling et de gaming et rendu plus floue que jamais la distinction entre les deux concepts. La présentation met de l’avant l’idée que les opérateurs de jeu mobile et social — incluant le déploiement de technologies de géolocalisation et de suivi de données, la personnalisation de la publicité, ainsi que des stratégies visant à exploiter la puissance des réseaux sociaux — amassent de grandes quantités de « Big Data » et intègrent des éléments « turbo charged » à la jouabilité. Ils commencent également à atténuer les distinctions entre « gambling » et « gaming »; entre « récompenses » virtuelles et «vrai» argent, dérangeant dans le processus les idées sur l’argent et la valeur. La présentation se concluera en suggérant que ces nouvelles formes de jeu adoptent également une forme de « contrôle algorithmique » à travers la surveillance continue des comportements en ligne, ayant pour but de générer une intensification toujours croissante du gambling et du gaming au sein des systèmes technico-économiques modernes.

Biographie

Gerda Reith est professeure en sciences sociales à l’Université de Glasgow en Écosse. Elle s’intéresse aux questions liées à l’addiction, au risque et à l’excès, ainsi qu’à leurs relations aux enjeux plus larges du comportement et de la gouvernance au sein de sociétés de consommation de masse. Elle s’intéresse plus particulièrement aux déterminants sociaux et commerciaux du jeu, de même qu’aux méfaits reliés au jeu en lien avec les inégalités sociales et la santé publique.

Les travaux de recherche de Dr. Reith ont été financés par de multiples organismes tels l’Economic and Social Research Council (ESRC), le Medical Research Council (MRC), la British Academy et le National Institute for Health Research (NIHR). Ses projets actuels se concentrent sur le pari dans les sports, sur la géographie du jeu mobile et l’exploration de la propagation du jeu au Malawi. Elle occupe présentement le titre de commissaire au sein de la commission Lancet de la santé publique sur le jeu, ainsi que de la commission Howard League sur les problèmes de jeu et le crime.

Elle a publié de nombreux articles sur ses intérêts de recherche, et son travail a été traduit dans plusieurs langues, incluant le coréen, le mandarin, l’espagnol et le hongrois. Son livre, The Age of Chance: Gambling in Western Culture, a gagné le prix Philip Abrams pour le meilleur livre de sociologie en 2000. Son plus récent livre est Addictive Consumption: Capitalism, Modernity and Excess, publié chez Routledge.

Back to top Back to top

© Université Concordia