Skip to main content

Présentation

Jouer pour gagner : Playtika et l'économie politique des applications de casino social

Résumé

Les jeux « free-to-play » (F2P) continuent de brouiller les frontières entre les jeux et les jeux de hasard et d'argent. Les applications de casino social, qui combinent le principe de pari des jeux de casino, avec l'esthétique et la mécanique de progression des jeux F2P traditionnels, sont l'un des exemples les plus notables illustrant cette tendance. Ces applications de jeux F2P permettent de parier des crédits numériques dans des jeux de machines à sous, de poker et de blackjack, mais sans génération de profits réels. Ceci permet à ce type d’application d'éviter les restrictions légales qui encadrent les jeux de hasard et d’argent dans lesquels de l’argent réel est impliqué.

Cette conférence explorera l’idée voulant que l'industrie derrière les applications de casino social mérite un examen plus approfondi. Playtika, l'un des principaux développeurs d'applications de casino social, sera utilisé comme étude de cas afin illustrer comment l'industrie du casino social s'est développée grâce à la précarisation du risque. Au départ considéré comme un petit développeur de jeux sur Facebook basé à Herzliya, en Israël, Playtika est devenu un joueur important dans le domaine des jeux de casino social après un investissement stratégique de la chaîne de casinos Caesars.

L’entreprise Playtika se trouve présentement au milieu d'une offre publique initiale, qui, elle l’espère, lui permettra d’empocher des milliards de dollars. Dans son formulaire de divulgation S-1 déposé auprès de la SEC, Playtika énumère comme facteurs de risque importants sa dépendance à l'égard des magasins d'applications tiers, où des changements techniques et réglementaires pourraient menacer l'ensemble de son modèle commercial. Ainsi, l'avenir de Playtika repose entre les mains des plateformes numériques et celles des investisseurs potentiels. L’entreprise illustre la manière dont les plateformes numériques ont fait converger les jeux et les jeux de hasard et d'argent pour créer une économie des applications plus volatile et imprévisible.

Biographie

Alexander Ross est candidat au doctorat à la Faculté d’information de l’Université de Toronto. Il a effectué un diplômé d’études supérieures au McLuhan Center for Culture and Technology de 2018 à 2020. Ses intérêts de recherche portent sur l'économie politique de la communication, l'étude critique des plateformes et la gamblification des jeux. Son projet de thèse explore le rôle de la plateformisation et de l’économie des applications numériques dans la transformation des jeux numériques et la création de nouvelles formes de production culturelle.

Back to top Back to top

© Université Concordia