Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Le portail en ligne d’un ingénieur hydrologue de Concordia compile, anime et compare les données climatiques du Québec

Le plus récent outil d’Ali Nazemi profitera, entre autres, aux secteurs de l’urbanisme, de l’écologie, de l’agriculture et de l’exploitation minière
10 février 2020
|
Photo par Gabriel Alenius, Unsplash

L’accumulation de neige de cette année est-elle aussi peu abondante qu’elle le semble? Quelle quantité moyenne de neige le Québec a-t-il reçue au cours des 20 dernières années? Le nombre de jours de dégel du sol a-t-il augmenté depuis dix ans?

Voilà des données que les secteurs de l’urbanisme, de l’écologie, de l’agriculture et de l’exploitation minière, entre autres, aimeraient bien connaître.

Les réponses à ces questions, et à d’autres comme celles-ci, sont désormais facilement accessibles grâce au portail québécois d’accès aux données sur les régions froides – un nouveau portail bilingue lancé par le Laboratoire de recherche sur la sécurité hydrique et les changements climatiques de l’Université Concordia.

Ce portail s’inscrit dans la continuité du succès des applications développées l’an dernier par Ali Nazemi et son équipe. L’outil d’accès aux données propose de nombreuses fonctions d’animation et de visualisation qui permettent d’établir des comparaisons temporelles et spatiales.

Les résultats – en termes de précipitations, de température, d’épaisseur de la couche de neige, d’enneigement et de nombre de jours de gel et de dégel – sont présentés par année, par saison ou par mois à diverses échelles géographiques, d’un point sur la grille à la province en entier.

Le portail génère également des graphiques 2D et 3D, et permet de télécharger des rapports personnalisés comprenant des renseignements comme les profils d’élévation, le relief du sol, l’utilisation des terres, la couverture terrestre et l’emplacement des stations climatiques et hydrométriques.

Shakil Jiwa, étudiant de quatrième année du programme de génie mécanique, et professeur Ali Nazemi. Shakil Jiwa, étudiant de quatrième année du programme de génie mécanique, et professeur Ali Nazemi.

La girouette du Québec

La nouvelle application tire ses données de différentes sources, dont Environnement et Changement climatique Canada. Ces données sont intégrées à d’autres informations obtenues du National Snow and Ice Data Center, de la National Oceanic and Atmospheric Administration, des satellites Terra et Aqua de la NASA, ainsi que de l’Université Princeton, au New Jersey.

« Nous disposons maintenant de données provenant de plusieurs sources pour chaque période et dans chaque région du Québec. Nous pouvons donc étudier leur coévolution », explique Ali Nazemi, professeur adjoint au Département de génie du bâtiment, civil et environnemental de l’École de génie et d’informatique Gina-Cody.

« La précision des points de données atteint 25 kilomètres sur 25 kilomètres. »

Fonctionnement

Supposons que vous voulez comparer les changements de température dans une région du Québec, en particulier entre 1979 et 2016.

« À l’aide de l’outil de données, il est possible de sélectionner la province en entier, une écozone ou un bassin ou sous-bassin versant en particulier, ou même votre propriété », explique Shakil Jiwa, étudiant de quatrième année du programme de génie mécanique qui a pris en charge l’élaboration du portail sous la direction d’Ali Nazemi.

« Le portail génère différents tableaux et graphiques qui indiquent la température (annuelle, mensuelle ou saisonnière) et localisent précisément les stations climatiques de la région », explique Shakil Jiwa.

« Le rapport affiche des cartes de relief et détaille le nombre de stations hydrométriques et leur emplacement. Tout y est, non seulement pour la température, mais aussi pour de nombreuses autres variables. »

Parlons climat

« En janvier dernier, lorsque nous avons lancé les trois anciens portails, nous avons reçu beaucoup de commentaires encourageants du milieu scientifique, des décideurs et du public. Cette fois, nous voulons aller plus loin », affirme Ali Nazemi.

Un de ses objectifs consiste à éclairer la question des changements climatiques, un sujet émotionnellement et politiquement chargé.

« Nous souhaitons rationaliser le débat en fournissant des faits qui serviront à orienter les discussions, et livrer des données probantes aux politiciens pour les convaincre d’apporter des changements où il se doit », précise le Pr Nazemi.

« L’analyse des moyennes à long terme générées par notre portail révèle des tendances impossibles à déceler à partir des données météorologiques quotidiennes. Nous voulons montrer au public en quoi ces nouveaux modèles environnementaux sont causés par les changements climatiques en cours. »


Renseignez-vous sur l’École de génie et d’informatique Gina-Cody.

 



Back to top Back to top

© Université Concordia