RECONNAISSANCE TERRITORIALE

L’Institut des villes nouvelle génération reconnaît que son siège est situé en territoire autochtone non cédé. La nation Kanien’kehá:ka est la gardienne des terres et des eaux où l’institut mène actuellement ses activités. Le nom d’origine de ce territoire est Tiohtià:ke (ou Montréal). Aujourd’hui, la ville abrite une population diversifiée d’Autochtones et de gens d’autres origines représentant différentes cultures, langues et visions du monde. Ce milieu urbain dynamique est notre demeure. Ensemble, nous y vivons, travaillons et espérons le meilleur pour l’avenir. L’institut respecte les liens passés, actuels et futurs des Premières Nations avec ces terres, et en tient compte dans ses relations continues avec les Autochtones et les autres membres de la communauté montréalaise.

L’Institut des villes nouvelle génération s’intéresse en priorité aux défis de notre siècle. Ceux-ci exigent une approche globale et transdisciplinaire des concepts urbains axés sur l’humain et l’environnement. Il est entendu que les communautés jouent un rôle prépondérant dans toutes les sphères de nos vies. Une collaboration, une cocréation et une participation qui se veulent véritables doivent inclure tous les intervenants touchés et leur donner une voix dans le façonnement de notre avenir urbain. De tout temps, les sociétés de peuplement ont négligé, voire tenté d’effacer et d’assimiler les cultures et les identités autochtones à travers leur héritage colonialiste. Encore aujourd’hui, les communautés autochtones continuent d’être exclues et sous-représentées dans la planification et le développement des villes modernes. Il est donc essentiel de susciter la participation des communautés autochtones, de tenir compte de leurs voix, de leurs traditions, de leurs savoirs et de leurs pratiques, afin de remettre en question l’héritage du colonialisme tout en favorisant l’aménagement d’espaces urbains inclusifs, écologiques et culturellement dynamiques. En conséquence, nous affirmons notre attachement à susciter l’engagement autochtone comme allochtone en mettant en lumière une variété de points de vue, le but étant d’élaborer une vision globale et ancrée dans la nature de la ville nouvelle génération – une ville durable, résiliente et socialement équitable, qui est centrée sur l’humain et l’environnement.

Notre sens de la communauté nous rassemble. En tant que membres de l’Institut des villes nouvelle génération et de la communauté de Concordia, nous sommes d’avis que des villes nouvelles génération inclusives nous permettront de tisser des liens et de réaliser nos rêves en toute quiétude, dans un environnement urbain sécuritaire.

Directions autochtones
Retour en haut de page

© Université Concordia