Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

La Charrette mettra au défi les étudiants de Concordia et le public de trouver des réponses à de vraies questions touchant des établissements culturels de Montréal

Le hackathon multidisciplinaire, le colloque et le salon des carrières sont organisés par l’Université et le Centre d’innovation et d’entrepreneuriat District 3
22 mars 2019
|

Cette fin de semaine, les étudiantes et étudiants en beaux-arts et en génie de l’Université Concordia pourront unir leurs forces dans le but de trouver des solutions à des problèmes mis de l’avant par des établissements culturels de Montréal.

Les 23 et 24 mars, La Charrette : Art + Tech réunira étudiants, artistes et membres de l’industrie et d’organismes culturels à La Factry autour d’un échange de connaissances et d’un salon des carrières, ainsi que d’un hackathon d’une journée.

Organisé par l’Université Concordia et son Centre d’innovation District 3, l’événement permettra également aux étudiants d’en apprendre davantage sur les carrières en arts et en technologie qu’ils pourraient poursuivre après leurs études.

Selon Diana Horqque, professeure de design à District 3, La Charrette est un projet issu de plusieurs mois de travail. L’idée est née de conversations à la faveur desquelles les organisateurs ont réalisé que les étudiants avaient besoin de mieux comprendre le type de perspectives de carrière auxquels ils avaient accès.

« Nous nous sommes dit qu’il serait bien de présenter aux étudiantes et étudiants en arts et en technologie les choses fantastiques qui se passent à Montréal et, en même temps, leur faire découvrir les différentes options qui s’offrent à eux », raconte Diana Horqque.

Le nom « charrette » renvoie à une vieille tradition issue de la discipline des beaux-arts. Celle-ci visait à rassembler plusieurs personnes pour résoudre un problème dans un court laps de temps – beaucoup aujourd’hui appellent ce type d’activité « hackathon ».

singularity-mtl-la-charette-2365-768

« On pense toujours qu’un hackathon est technique, alors que le concept vient des beaux-arts, souligne la professeure Horqque. Le choix du terme “charrette” nous permet d’en faire ressortir les origines et de montrer que ce ne sont pas seulement les gens “technos” qui peuvent trouver des solutions. Tout le monde est vraiment le bienvenu. »

En outre, La Charrette : Art + Tech cadre avec plusieurs des neuf vecteurs stratégiques de l’Université, notamment Former les érudits de demain, Réagencer les modèles existants et S’ouvrir à la ville, s’ouvrir au monde.

De nouvelles applications pour une ville intelligente

La première journée, l’activité d’échange de connaissances prendra la forme de discussions et de tables rondes interactives sur la convergence de l’art et de la technologie. Le même jour, les étudiantes et étudiants auront l’occasion de rencontrer des employeurs de Montréal, tels que des studios et des entreprises en démarrage qui cherchent à embaucher. Aux dires de certains employeurs, explique Diana Horqque, comme les emplois et les talents sont de plus en plus multidisciplinaires, il est pour eux de plus en plus difficile de trouver la bonne personne.

« Nous avons réalisé que les entreprises ont du mal à établir un lien avec le talent. Il est difficile pour eux de trouver les bons mots pour décrire le type de personnes qu’ils recherchent. »

Durant la seconde journée, le hackathon donnera aux étudiants de Concordia et aux autres participants la chance de résoudre les problèmes auxquels font face certains établissements culturels de Montréal, dont le Musée McCord et le Partenariat du Quartier des spectacles.

la-charette-factory-768

Mélina Manolias, chargée des projets technologiques pour le Partenariat du Quartier des spectacles, souligne que son organisme cherche des étudiants pour relever un défi de « ville intelligente ».

Le Partenariat contrôle plusieurs éléments de l’infrastructure de la ville, comme les réverbères et les projections vidéo. Dans ce contexte, il mettra au défi les étudiants d’imaginer « quoi faire avec ces éléments de l’infrastructure, normalement utilisés pour l’art et divers événements, et de leur trouver de nouvelles applications pour une ville intelligente », poursuit Mme Manolias.

Par exemple, selon elle, on pourrait utiliser les réverbères pour attirer l’attention des visiteurs du quartier lors d’une situation d’urgence ou d’un événement spécial.

Elle apprécie par ailleurs le fait que La Charrette donne l’occasion de réunir des étudiantes et étudiants de différentes spécialités.

« Nous menons au Quartier des spectacles des projets tant artistiques que technologiques; il était donc très logique pour nous de faire partie de l’initiative. »

Pour sa part, Diana Horqque espère que La Charrette offrira une « expérience enrichissante » aux étudiants, et que ceux-ci maintiendront les relations professionnelles établies grâce à la charrette.

« Nous aimerions que cet événement rende le savoir beaucoup plus accessible et important pour les jeunes esprits qui se forment à Montréal », conclut-elle.

 

La Charrette : Art + Tech aura lieu les 23 et 24 mars à La Factry (1111, rue Saint-Antoine Ouest). Les billets (étudiants et plein tarif) sont maintenant en vente.

Apprenez-en plus sur le Centre d’innovation District 3 de Concordia.



Back to top Back to top

© Université Concordia