Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Durant le congé de mars, recherche et jeux vidéo s’unissent à Arcade 11

La nouvelle programmation d’ESPACE 4 à Concordia remet en question la vision publique du jeu
25 février 2019
|
Gina Hara : « Les jeux font partie de notre culture et leurs pouvoirs vont plus loin que le simple divertissement. »

Quand on pense aux arcades classiques, on imagine souvent des enfants jouant à des jeux vidéo populaires comme PAC-MAN et Dance Dance Revolution. C’est un cadre généralement associé à l’amusement – et non un lieu où les joueurs examinent de grandes questions sociales.

L’activité Arcade 11, qui aura lieu du 4 au 8 mars à Concordia, vise à remettre en question ces perceptions.

Volet régulier du festival Montréal joue, Arcade 11 est organisé par des membres du Centre de recherche TAG (technoculture, art et jeux) et de l’institut Milieux pour les arts, la culture et la technologie.

Cette année, l’activité se tiendra sous le thème de la recherche et de la recherche-création. Les organisateurs espèrent ainsi que les visiteurs comprendront mieux en quoi les jeux vidéo peuvent s’avérer bien plus qu’un simple passe-temps agréable.

« Notre façon de travailler avec les jeux est unique – nous souhaitons faire comprendre aux gens notre démarche », explique Gina Hara, coordonnatrice et directrice de création au centre TAG.

« Les jeux font partie de notre culture et nous devons reconnaître que leurs pouvoirs vont plus loin que le simple divertissement », ajoute-t-elle.

Durant l’activité publique, les participants pourront tester huit jeux vidéo alternatifs. Les membres du centre TAG proposeront également un coin d’essai, où les participants pourront donner leur avis sur des jeux en cours de développement au centre.

Directeur adjoint du centre TAG et professeur adjoint au Département de design et d’arts numériques de Concordia, Pippin Barr se réjouit de pouvoir profiter de cette édition d’Arcade 11 pour mettre de l’avant une vision du rôle des jeux vidéo dans la recherche universitaire.

« Si, les années précédentes, l’accent était davantage mis sur la présentation de jeux inhabituels au public, nous souhaitons vraiment, pour cette édition, illustrer la réflexion et le travail sérieux qui sous-tendent la création et l’étude des jeux », affirme-t-il.

L’artiste Paloma Dawkins L’artiste Paloma Dawkins

Nouveau lieu, même nom familier

À noter également cette année, l’événement se tiendra à ESPACE 4, une installation de Concordia. Gina Hara et Pippin Barr sont très heureux d’utiliser ce magnifique espace polyvalent, qui permet de montrer le vrai pouvoir des jeux vidéo et de stimuler l’imagination du public.

« Unique en son genre, ESPACE 4 est littéralement connecté à l’espace public entourant l’Université, tout comme Concordia est formidablement bien intégrée dans la ville », avance Pippin Barr.

« Cela cadre bien avec notre volonté d’établir un lieu plus direct entre le public et les activités de recherche se déroulant dans tous les édifices environnants. »

Gina Hara précise qu’Arcade 11 tire son nom du fait que le centre TAG se trouve au 11e étage du complexe intégré Génie, informatique et arts visuels (pavillon EV). Malgré le changement de lieu, l’équipe a décidé de garder le même nom, car cet événement annuel est bien connu dans plusieurs sphères de la société.

« Arcade 11 réussit vraiment à montrer aux jeunes, aux parents et au public le potentiel des jeux, poursuit-elle. C’est plaisant de penser que ces cinq dernières années, nous avons élargi l’horizon de jeu de nombreuses personnes. »

Aperçu de la programmation

Voici trois jeux à découvrir lors de cette édition d’Arcade 11.

ctrl-me_frame-768
ctrl.me

Conçu par Thomas Gauthier-Caron (B. Inf. 2018), membre du centre TAG et diplômé de Concordia, ctrl.me pousse les participants à tisser des liens d’intimité et de confiance avec leurs coéquipiers, car ils jouent les yeux bandés.

« Dans ce jeu, une personne contrôle littéralement les mouvements d’une autre au moyen d’une commande de jeu vidéo standard », explique Pippin Barr.


museum-of-symmetry-official-768
Museum of Symmetry

L’artiste Paloma Dawkins a collaboré avec l’Office national du film pour créer cette expérience de réalité virtuelle en espace immersif et dénuée de règles.

« Le jeu Museum of Symmetry porte sur les relations entre les représentations bidimensionnelles et tridimensionnelles de l’espace », souligne Pippin Barr.


chogue-768
Chogue

Élaboré par Pippin Barr et Jonathan Lessard, professeur agrégé au Département de design et d’arts numériques, Chogue explore les méthodes de design par la création d’un jeu hybride.

« Nous nous penchons sur l’idée de combiner deux jeux pour en créer un nouveau – dans ce cas, les échecs et le classique d’aventures Rogue », explique Pippin Barr.


Arcade 11
aura lieu du 4 au 8 mars à ESPACE 4 (1400, boul. De Maisonneuve Ouest), sur le campus Sir-George-Williams de l’Université Concordia. L’entrée est gratuite et ouverte au public.

 



Back to top Back to top

© Université Concordia