Concordia University

http://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/nouvelles/2019/12/09/revolutionnaire-la-fonderie-de-genomes-place-concordia-a-l-avant-garde-de-la-biologie-synthetique.html

Révolutionnaire, la fonderie de génomes place Concordia à l’avant-garde de la biologie synthétique

L’utilisation de robots permet d’accroître considérablement la précision et la cadence de la recherche
9 décembre 2019
|

Grâce à l’emploi d’instruments robotisés, une installation innovante de l’Université Concordia permet d’accélérer et d’intensifier considérablement la recherche en biologie synthétique.

Lors de son inauguration en août 2018, la fonderie de génomes de Concordia était le premier laboratoire du genre au Canada. Aujourd’hui, elle figure parmi les quelques rares établissements du domaine reconnus dans le monde entier.

La biologie synthétique fusionne les principes de la conception technique avec les outils de la biologie afin de créer des systèmes utiles.

En automatisant des procédures de laboratoire notoirement laborieuses, la fonderie de génomes élimine les goulots d’étranglement dans une discipline en rapide évolution.

« La fonderie raffermit la position de Concordia à titre de chef de file de la recherche en biologie synthétique au Canada », déclare Christophe Guy, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l’Université.

« Elle permet à nos scientifiques de mener des travaux d’avant-garde et de cultiver des partenariats avec d’autres établissements », poursuit-il.

Une large part du travail de laboratoire effectué par les biosynthéticiens consiste à déplacer et à combiner d’infimes quantités de liquides et de cellules. Les systèmes robotisés de la fonderie de génomes procurent vitesse et exactitude, augmentant ainsi de beaucoup le nombre et la diversité des expériences qui peuvent être menées de front ainsi que la précision avec laquelle celles-ci peuvent être reproduites.

20191129-Genome-Foundry-facilities-044-768

Une plateforme de recherche tournée vers l’avenir

Établie grâce à un financement de la Fondation canadienne pour l’innovation et à une subvention du gouvernement du Québec, la fonderie de génomes fait partie du pôle de recherche en biologie synthétique de Concordia – tout comme le Centre de biologie synthétique appliquée, le programme SynBioApps, créé sous la bannière FONCER du CRSNG, et le pôle scientifique du Centre d’innovation District 3, lequel doit être inauguré prochainement.

« Il s’agit d’un ajout monumental à l’écosystème canadien de la biologie synthétique », souligne Vincent Martin, codirecteur du Centre de biologie synthétique appliquée.

« La fonderie de génomes nous donne les moyens d’avancer en terrain inconnu aux côtés de collègues d’ailleurs dans le monde, tout en formant les futurs leaders du domaine », explique-t-il.

Le Centre de biologie synthétique appliquée entend concevoir des applications de grande valeur dans les secteurs de la santé humaine, de l’agriculture, des produits chimiques et des technologies environnementales. Il offre également aux spécialistes du domaine un large éventail de possibilités de formation uniques – comme le programme SynBioApps.

Une nouvelle alliance mondiale

Plus tôt cette année, Concordia et quatorze autres établissements répartis sur quatre continents ont cofondé l’Alliance mondiale des biofonderies (« Global Biofoundry Alliance » ou GBA).

Selon Vincent Martin, la GBA permettra aux chercheurs de mettre en commun leurs expériences et leurs ressources. Ensemble, ils pourront travailler à relever les défis et à combler les besoins de la recherche en sciences et en génie.

« L’usage de biofonderies exige un changement de paradigme dans la pratique du génie biologique, fait-il remarquer. Apprendre à la prochaine génération comment exploiter efficacement ces technologies est aussi d’une extrême importance. »

« En dépit de ces difficultés, les représentants des quinze établissements fondateurs ont convenu que les biofonderies représentent une technologie habilitante capitale, grâce à laquelle les différents pays peuvent développer leurs capacités et concrétiser les promesses de la recherche biotechnologique », conclut-il.
 

Apprenez-en davantage sur la fonderie de génomes de l’Université Concordia.

 



Back to top

© Université Concordia