Concordia University

http://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/nouvelles/2019/11/27/concordia-accueille-sa-nouvelle-directrice-principale-des-directions-autochtones-et-sa-nouvelle-directrice-de-la-decolonisation-des-programmes-d-etudes-et-de-la-pedagogie.html

Concordia accueille sa nouvelle directrice principale des directions autochtones et sa nouvelle directrice de la décolonisation des programmes d’études et de la pédagogie

L’administratrice et diplômée de Concordia Manon Tremblay revient à l’Université; la directrice principale intérimaire Donna Goodleaf assume de nouvelles fonctions
27 novembre 2019
|
Manon Tremblay et Donna Kahérakwas Goodleaf.

Manon Tremblay (B.A. 2003) revient à son alma mater pour œuvrer à la réalisation du plan d’action sur les directions autochtones et soutenir l’unité qui en est responsable.

La nouvelle directrice principale des directions autochtones de Concordia amorcera son mandat de cinq ans le 3 décembre.

D’ascendance crie (nêhiyaw iskwêw), Manon Tremblay possède plus de 20 ans d’expérience dans la prestation de conseils stratégiques de haut niveau en matière d’éducation, de recherche et de stratégies d’emplois auprès des Autochtones.

Pendant 15 ans, elle a occupé le rôle de coordonnatrice du Centre de ressources pour les étudiantes et étudiants autochtones de l’Université Concordia (auparavant le Centre de soutien aux étudiantes et étudiants autochtones) avant d’occuper le poste de conseillère principale auprès de l’Université d’Ottawa et de la Commission de la fonction publique du Canada.

Récemment, Mme Tremblay a occupé le poste de directrice de la recherche autochtone pour le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH). Durant son mandat, elle a formulé des recommandations stratégiques à l’intention des présidents des trois organismes subventionnaires, des membres du Comité de coordination de la recherche au Canada, et de la ministre des Sciences. En outre, elle a comparu devant les comités sénatoriaux et parlementaires permanents du Canada.

Intégration de l’histoire, des points de vue et du savoir autochtones

Selon Anne Whitelaw, vice-rectrice exécutive aux affaires académiques par intérim à Concordia, la vision et l’expertise de Mme Tremblay auront des retombées positives sur la dynamique communauté à vocation de recherche de l’Université.

« En tant que diplômée de Concordia, Manon Tremblay jouit d’une perspective unique, à la fois comme étudiante et comme membre du personnel de l’Université.

Elle pourra ainsi mettre à profit sa vision du monde autochtone, ses connaissances approfondies des forces de l’Université et son engagement à bâtir un avenir plus équitable et plus inclusif pour les Autochtones », affirme Mme Whitelaw.

En outre, Mme Tremblay bénéficiera d’un appui sans réserve du recteur de l’Université et des membres de l’équipe de la haute direction afin d’assurer une mise en œuvre réussie du plan d’action sur les directions autochtones. « Ce plan d’action est le fruit du travail collectif réalisé par les membres du conseil directeur sur les directions autochtones de Concordia. Il permet de tracer la voie que doit suivre l’Université dans ses efforts en matière de décolonisation et d’autochtonisation. »

Manon Tremblay travaillera en étroite collaboration avec la communauté autochtone de Concordia

En tant que directrice principale, Mme Tremblay donnera son appui aux efforts continus déployés en vue d’obtenir et de maintenir le financement de projets de recherche menés par des Autochtones et en collaboration avec ceux-ci. Elle contribuera également à élaborer des stratégies pour créer sur le campus des espaces culturellement adaptés, sûrs et respectueux, et appuiera les stratégies de recrutement visant à accroître le nombre d’étudiants autochtones inscrits à Concordia.

Elle travaillera en étroite collaboration avec le conseil directeur sur les directions autochtones et la solide équipe déjà en place à Concordia. Dans le cadre de ses fonctions, Mme Tremblay sera appelée à collaborer avec les conseillers spéciaux du vice-recteur exécutif, l’aîné en résidence, l’agent de liaison avec la communauté autochtone, le responsable du Centre de ressources pour les étudiantes et étudiants autochtones, la conseillère aux futurs étudiants autochtones et la nouvelle directrice de la décolonisation des programmes d’études et de la pédagogie.

« En tant que nouvelle directrice principale des directions autochtones et présidente du conseil directeur sur les directions autochtones, je me réjouis à l’idée de travailler avec les nombreux étudiants, professeurs, membres du personnel et partenaires de la communauté à la fois inspirants et engagés. Il me tarde également de collaborer avec mes nouveaux collègues, tout particulièrement ceux qui œuvrent à la décolonisation et à l’autochtonisation de l’Université.

J’ai hâte d’établir de nouvelles collaborations et d’approfondir les partenariats existants afin d’intégrer nos systèmes de connaissances et nos protocoles de manière respectueuse et significative dans les priorités, les processus et les structures de l’Université.

En tant que membre de la communauté de Concordia, je suis particulièrement fière de contribuer à bâtir des relations durables et mutuellement avantageuses avec les communautés et les organisations autochtones, ainsi qu’à la poursuite de l’excellence en matière d’enseignement supérieur pour nos peuples. »

Donna Kahérakwas Goodleaf accepte le poste de directrice de la décolonisation des programmes d’études et de la pédagogie

Anne Whitelaw remercie Donna Kahérakwas Goodleaf pour sa participation à titre de directrice principale intérimaire des directions autochtones et lui souhaite beaucoup de succès dans son nouveau rôle.

« À titre de directrice principale intérimaire des directions autochtones et de présidente du conseil directeur sur les directions autochtones, Donna Kahérakwas Goodleaf a assuré la continuité des travaux et la progression du processus continu de décolonisation et d’autochtonisation de l’Université, tel qu’il est décrit dans le plan d’action sur les directions autochtones.

« Je lui suis extrêmement reconnaissante pour le leadership dont elle a fait preuve. J’ai très hâte de continuer à travailler avec elle pour mettre au point un programme d’études et un plan pédagogique rigoureux à Concordia. »

Mme Whitelaw ajoute qu’elle croit que les approches complémentaires de Mmes Tremblay et Kahérakwas Goodleaf en matière de leadership seront des atouts essentiels pour se conformer aux recommandations ambitieuses du plan d’action sur les directions autochtones.

« Je suis ravie que Donna Kahérakwas Goodleaf ait accepté le poste de directrice de la décolonisation des programmes d’études et de la pédagogie, commente Anne Whitelaw. Il s’agit d’un secteur névralgique pour l’Université. L’influence, la vision et l’expérience de Mme Kahérakwas Goodleaf nous aideront assurément à mettre en place les changements nécessaires pour faire en sorte que nos pratiques pédagogiques et d’apprentissage témoignent de notre engagement à l’égard de la décolonisation et de l’autochtonisation. »

Mme Kahérakwas Goodleaf entrera en fonction le 3 décembre. Elle relèvera de Sandra Gabriele, vice-rectrice exécutive adjointe à l’innovation en enseignement et en apprentissage.


Apprenez-en davantage au sujet des
directions autochtones de Concordia. 

 



Back to top

© Université Concordia