Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Maïr Verthuy de l’Université Concordia est honorée par l’Ordre national du Québec

La professeure émérite distinguée reçoit la plus prestigieuse distinction civile de la province
13 juin 2019
|
Érudite féministe, Maïr Verthuy participe dans les années 1970 à la création d’un établissement révolutionnaire : l’Institut Simone-De Beauvoir de l’Université Concordia.

Maïr Verthuy, cofondatrice et première directrice de l’Institut Simone-De Beauvoir de l’Université Concordia, est nommée chevalière de l’Ordre national du Québec.

Professeure émérite distinguée au Département d’études françaises, Mme Verthuy consacre sa carrière à l’amélioration de la condition des femmes – plus particulièrement les écrivaines.

En 1966, elle commence à enseigner l’histoire de la littérature française à la Sir George Williams University, l’un des établissements fondateurs de Concordia. Peu après, elle réussit à faire intégrer au programme les œuvres d’écrivaines françaises comme Marguerite Duras ou Simone de Beauvoir.

Grâce aux efforts qu’elle déploie, les ouvrages à l’étude se diversifient avec le temps. À preuve, ils incluent plus tard les livres d’auteures québécoises, notamment Nicole Brossard et Madeleine Gagnon.

Dans les années 1980, Maïr Verthuy crée un précédent dans le monde universitaire et propose un cours sur les écrivaines du Québec. Dans la foulée, elle publie la première bibliographie des auteures féministes québécoises. En collaboration avec Lucie Lequin, elle fait connaître à ses étudiantes et étudiants la prose de nombreuses femmes de lettres issues de l’immigration, dont les œuvres sont méconnues ou peu étudiées.

« Illustre défenseure de la littérature au féminin, Mme Verthuy a donné voix et espace aux auteures québécoises », souligne André Roy, doyen de la Faculté des arts et des sciences.

« Chef de file engagée et passionnée dans le domaine des études des femmes, elle mérite assurément qu’on lui rende aujourd’hui cet hommage », poursuit-il.

« Elle a ouvert la voie aux écrivaines d’ici »

Maïr Verthuy figure au nombre des érudites féministes qui jettent les bases de l’Institut Simone-De Beauvoir de l’Université Concordia; l’établissement ouvre officiellement ses portes en 1978. Alors qu’elle exerce la fonction de directrice fondatrice de l’institut, elle organise – de concert avec la professeure Patricia Morley – le premier colloque pancanadien sur les études des femmes : Parlons-en/Talking Together.

De tout temps défenseure des droits des femmes, elle s’engage auprès du Conseil des femmes de Montréal et de la Fondation Thérèse-Casgrain. Par ailleurs, elle participe à diverses interventions ciblant le monde arabe et réalisées en collaboration avec l’UNESCO. Enfin, en 1995, elle est déléguée officielle à la Conférence mondiale des Nations Unies pour la femme, qui se tient à Pékin.

Parmi les nombreux articles et ouvrages que rédige la Pre Verthuy, signalons une monographie sur Jeanne Hyvrard, qu’elle écrit en collaboration avec Jennifer Waelti-Walters et qui remporte en 1989 le prix du meilleur livre de l’Association des professeur.e.s de français des universités et collèges canadiens.

En 2015, la cinéaste tuniso-canadienne Hejer Charf réalise un documentaire sur l’appui que Maïr Verthuy assure aux auteures québécoises. Intitulé Autour de Maïr, le film est présenté à l’Université Concordia, à l’Université du Québec à Montréal ainsi qu’à Paris.

« Elle a ouvert la voie aux écrivaines d’ici et a favorisé la publication, la diffusion, l’enseignement et la traduction de leurs œuvres », affirme la documentariste.

Au nombre des autres récompenses octroyées à la Pre Verthuy, citons le prix d’excellence en enseignement John-O’Brien, le prix Femmes de mérite du Y des femmes de Montréal, le Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne » et la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II.

De même, en 2001, la France la fait chevalière de l’ordre des Palmes académiques; en 2004, l’Université Concordia lui confère le titre de professeure émérite distinguée; et en 2012, le Gouverneur général lui remet l’Ordre du Canada.

Membre honoraire à vie de l’Institut Simone-De Beauvoir, Maïr Verthuy s’implique dans diverses organisations et participe au groupe de discussion mensuel du Centre communautaire intergénérationnel d’Outremont, au Québec.

Un hommage sera rendu aux lauréats lors d’une cérémonie officielle tenue le jeudi 20 juin, à 14 h, dans la salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement.


Apprenez-en plus sur l’
Institut Simone-De Beauvoir de l’Université Concordia.

 

 



Back to top Back to top

© Université Concordia