Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Geneviève Cadieux remporte le Prix du Québec

La photographe et professeure agrégée de Concordia reçoit la plus haute distinction de la province dans son domaine
21 novembre 2018
|
Geneviève Cadieux a obtenu le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques en 2011 et a été nommée membre de la Société royale du Canada en 2014. | Photo : Jean-Raphael Paquet

Geneviève Cadieux, photographe et professeure agrégée à la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia, se verra décerner le prestigieux Prix du Québec Paul-Émile-Borduas 2018 pour les arts visuels lors d’une cérémonie spéciale à l’Hôtel du parlement, ce soir à Québec.

« Au nom de toute la communauté de Concordia, je félicite Geneviève Cadieux d’avoir obtenu le Prix du Québec », déclare Alan Shepard, recteur et vice-chancelier de l’Université.

« Geneviève Cadieux a joué un rôle de premier plan dans l’élaboration de notre très réputé programme de photographie. Son dévouement à sa pratique artistique est une source d’inspiration et le gage de son succès en tant qu’enseignante et mentore. »  

Le Prix du Québec est la plus haute distinction décernée par le gouvernement du Québec dans divers domaines culturels et scientifiques. Les 15 lauréates et lauréats reçoivent chacune et chacun 30 000 $.

« Toute une génération de photographes ont fait leur marque en tant qu’artistes grâce à Geneviève Cadieux, ce qui témoigne de la qualité de son travail à titre de membre du corps professoral », souligne Christophe Guy, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures.

« Elle a repoussé les frontières de la recherche-création en photographie à Concordia, encourageant ses élèves à faire preuve d’ambition et d’originalité dans leur usage de ce moyen d’expression. »

Une longue lignée

Geneviève Cadieux se dit honorée de recevoir cette récompense, ce dont elle a eu la nouvelle durant l’été, lorsqu’elle était à Paris.

« Je me rendais à l’exposition sur Eugène Delacroix, relate-t-elle. C’était très étrange de me sentir brièvement en présence de Borduas et de Delacroix. »

« Les artistes s’intéressent toujours à l’œuvre de leurs pairs. Nous faisons toutes et tous partie d’une longue lignée historique. C’est aussi à Paris que j’ai fait mes premiers pas en enseignement à l’École nationale supérieure des beaux-arts, alors toute l’affaire avait un côté quasi surréel. C’était formidable. »

Native de Montréal, Geneviève Cadieux a étudié les arts visuels à l’Université d’Ottawa. Son œuvre explore principalement le corps en tant que paysage et interface entre les sphères publique et privée. Elle s’intéresse également à l’intégration de l’art en milieu urbain.

L’une des images les plus célèbres de la photographe, « La Voie lactée », est perchée sur le toit du Musée d’art contemporain de Montréal. En 2015, la photo est en outre apparue sur un timbre de Poste Canada. L’œuvre de 2009 « Lierre sur pierre » – énorme vigne en acier anodisé réfléchissant qui orne la façade du pavillon de l’École de gestion John-Molson de Concordia (MB) – se veut un commentaire sur l’image classique des murs recouverts de lierre des universités.

Geneviève Cadieux a obtenu le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques en 2011 et a été nommée membre de la Société royale du Canada en 2014. Elle a participé à de nombreuses expositions internationales ainsi qu’à d’importantes biennales d’art à Montréal, São Paolo, Sydney et Venise, où elle représentait le Canada.

Ses travaux ont fait l’objet de plusieurs expositions individuelles, entre autres au Centre d’Art Contemporain de Genève, à l’Institute of Contemporary Arts (ICA) de Londres, à l’ICA Amsterdam, au Musée d’art contemporain de la Haute-Vienne – Château de Rochechouart (en France), au Musée d’art contemporain de Montréal, au Bonner Kunstverein de Bonn, au Musée d’art contemporain d’Anvers, à l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne (en France), au Tate Modern au Royaume-Uni, au Gammel Strand de Copenhague, au Morris and Helen Belkin Art Gallery de Vancouver, au Musée des beaux-arts de Montréal, à la Galerie d’art Beaverbrook de Fredericton ainsi qu’à l’Art Gallery of Hamilton.


Apprenez-en plus sur la
Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia.



Back to top Back to top

© Université Concordia