Concordia University

http://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/communiques-de-presse/2014/11/25/grant-bolsters-aerospace-research-in-montreal.html

Une subvention de 1,3 million de dollars appuie la recherche aérospatiale à Montréal

Un projet mené par l'Université Concordia fera progresser l’industrie aérospatiale canadienne en minimisant le gaspillage
Je m’intéresse particulièrement à la façon dont les principes de rationalisation peuvent être appliqués au processus de conception, explique la Pre Bhuiyan. | Photo de Bombardier Je m’intéresse particulièrement à la façon dont les principes de rationalisation peuvent être appliqués au processus de conception, explique la Pre Bhuiyan. | Photo de Bombardier

Plus de 170 000 Canadiens travaillent en aérospatiale, et environ 3 000 travailleurs qualifiés obtiennent chaque année un diplôme universitaire dans ce secteur – un savoir-faire qu’il est crucial d’exploiter. Or, l’Université Concordia ainsi que ses partenaires universitaires et industriels ont reçu une subvention de 1,3 million de dollars à cet effet.

Grâce une somme de 680 000 $ du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, de même qu’à un montant équivalent des entreprises collaboratrices Bombardier et Bell Helicopter, un nouveau projet baptisé Lean Aerospace Value Streams (« chaînes de valeur aérospatiales rationalisées ») maintiendra le Canada à l’avant-garde de la recherche et du développement en aérospatiale.

Aux commandes du projet se trouve Nadia Bhuiyan, de Concordia, qui dirige une équipe de chercheurs de l’École de technologie supérieure et de Polytechnique Montréal, avec la collaboration du Consortium de recherche et d’innovation en aérospatiale au Québec.

Favoriser le décollage du Canada

Il y a dix ans, la société de conseil KPMG classait l’industrie aérospatiale du Canada au premier rang mondial sur le plan du rapport coût-efficacité. Aujourd’hui, avec l’émergence de nouveaux concurrents, dont la Chine et l’Inde, les entreprises canadiennes doivent trouver des façons de devenir encore plus efficientes.

Nadia Bhuiyan | Photo by David Ward Nadia Bhuiyan | Photo by David Ward

La Pre Bhuiyan et ses collègues proposent une approche novatrice afin de maintenir le Canada parmi les chefs de file mondiaux : la rationalisation. Autrement dit, l’application d’un processus de fabrication allégé au cycle de vie entier du produit, de la conception à la livraison, pour offrir plus de valeur aux clients en consommant moins de ressources.

La chercheuse prévoit appliquer les principes de rationalisation, initialement adoptés par les constructeurs automobiles, au secteur de l’aérospatiale, où ils n’ont pas encore été mis en œuvre à grande échelle.

Un effort qui en vaut la peine

Rationaliser signifie adopter une approche systématique de l’élimination du gaspillage, c’est-à-dire tout ce qui n’ajoute pas de valeur pour le client. On estime ainsi qu’environ 5 % seulement du travail d’une entreprise ajoute réellement de la valeur, 35 % est considéré comme nécessaire, et rien de moins que 60 % constitue du gaspillage, que l’on définit entre autres comme le surstockage, la redondance des tâches et le retravail.

« Je m’intéresse particulièrement à la façon dont les principes de rationalisation peuvent être appliqués au processus de conception, explique la Pre Bhuiyan. Les ingénieurs formulent une idée ou un concept qu’ils mettent au point, construisent un prototype et le testent, et il faut habituellement de nombreuses années avant que le produit ou le service final n’arrive sur le marché. Or, ce processus génère beaucoup de gaspillage, notamment celui du temps des ingénieurs. Nous souhaitons donc examiner comment éliminer ce gaspillage et accélérer ce processus tout en continuant de livrer le meilleur produit possible au client. »

Collaborations à venir

Les recherches porteront également sur la gestion rationalisée, la chaîne d’approvisionnement, les ressources humaines et le processus de fabrication lui-même. Plusieurs des collègues de la Pre Bhuiyan à la Faculté de génie et d’informatique de Concordia participent d’ailleurs aux divers travaux, y compris les Prs Yong Zeng et Kudret Demirli.

Au-delà des applications potentielles du projet Lean Aerospace Value Streams, la Pre Bhuiyan se réjouit de l’occasion qu’il offre aux étudiants de l’Université de recevoir une nouvelle formation des plus pertinentes.

« Les étudiants de tous cycles apprendront comment appliquer les principes de rationalisation au sein d’entreprises aérospatiales locales, affirme-t-elle. Tout le monde y gagnera : l’industrie, en devenant plus efficiente, et nos futurs diplômés, en acquérant une expérience sans égale. » 

Source

Cléa Desjardins
Cléa Desjardins
Senior Advisor
Media Relations
514-848-2424 ext. 5068
clea.desjardins@concordia.ca
@CleaDesjardins
Back to top

© Université Concordia