Skip to main content
Article de blog

Quel est le degré d’efficacité de votre équipe ?

Les entreprises le savent : la meilleure façon de créer de la valeur et d’augmenter la productivité, c’est d’investir dans leur personnel. Mais comment améliorer une chose dont on ignore les lacunes ?

JMEC_TeamEffectiveness

En matière de personnel, il importe peu que les employés d’une entreprise soient les plus brillants ou les meilleurs que l’on puisse trouver. S’ils ne travaillent pas efficacement en équipe, le rendement organisationnel s’en ressent. L’efficacité d’une équipe peut s’évaluer de bien des manières. Il y a toute une série de points à vérifier, de pratiques exemplaires à examiner. Mais en définitive, il s’agit essentiellement de considérer cinq facteurs clés. Dans une équipe très efficace, chacun des membres répondra affirmativement aux cinq questions suivantes, et ce, en tout temps.

1. Allons-nous tous dans la même direction et visons-nous tous le même but? 

Lorsqu’il n’a pas une idée précise de l’objectif que poursuit son employeur, l’employé met tout en œuvre pour réaliser ce qui lui semble personnellement adéquat. Le cas échéant, c’est un peu comme jouer à la souque à la corde : tout le monde déploie beaucoup d’énergie pour tirer d’un côté comme de l’autre, mais au bout du compte, personne n’arrive à rien. Pour bien commencer, il s’agit de définir avec précision la mission, la vision et les objectifs de l’organisation. En outre, il faut comprendre clairement comment sont réparties les tâches. En fait, le mieux est encore de s’assurer du parallélisme des objectifs et des priorités d’ensemble de l’équipe et de l’engagement et de la responsabilisation de ses membres dans la réalisation desdits objectifs.

Les membres d’une équipe ne devraient pas se sentir découragés lorsqu’ils commettent des erreurs. Au contraire, il convient de les encourager à apprendre de celles-ci et à y voir autant de possibilités d’améliorer les activités de l’équipe.

2. Travaillons-nous bien ensemble ?

Grâce à une communication claire et ouverte de même qu’à une écoute attentive, les membres d’une équipe sont constamment informés de l’actualité, des changements et des projets à l’échelle organisationnelle. Par ailleurs, la communication intervient dans le degré d’aptitude de l’équipe à gérer les conflits de manière professionnelle, constructive et efficace. Après tout, les coéquipiers doivent être disposés à collaborer entre eux, ainsi qu’avec les membres d’autres groupes, à la réalisation d’objectifs communs.

3. Faisons-nous preuve de souplesse et d’esprit de décision ? Tirons-nous des leçons du passé ?

Dans un monde en mutation rapide, les compétences en matière de prise de décisions constituent un facteur de succès essentiel. Une équipe incapable d’adopter des décisions éclairées en temps opportun fonctionne au ralenti et freine la progression de l’organisation. La notion de flexibilité sous-tend d’accepter volontiers le changement et de s’y adapter facilement. Ça ne va pas toujours de soi, mais c’est fondamental. En effet, l’entreprise qui ne sait pas s’adapter est vouée à disparaître tôt ou tard. Tirer des leçons du passé et chercher sans cesse à s’améliorer sont des gages de réussite à long terme. Il est primordial non seulement de mesurer l’efficacité d’une équipe, mais de rester à l’affût de solutions pour augmenter sa productivité. Les membres d’une équipe ne devraient pas se sentir découragés lorsqu’ils commettent des erreurs. Au contraire, il convient de les encourager à apprendre de celles-ci et à y voir autant de possibilités d’améliorer les activités de l’équipe. 

On ne peut améliorer ce que l’on ne mesure pas.

4. La composition de l’équipe et le climat qui y règne sont-ils optimaux ?

La confiance mutuelle qui anime les membres d’une équipe représente une caractéristique clé du climat qui y prévaut. Découlant de la confiance, l’honnêteté et le respect incitent les coéquipiers à tenir leurs engagements et à prendre des risques pour le bien de toute l’équipe. Les membres de celle-ci devraient se sentir motivés par leur travail et à l’aise dans leur environnement professionnel. En règle générale, leurs compétences et leur manière d’être devraient se compléter.

5. Disposons-nous de l’information et des outils nécessaires ?

Émanant de nombreuses sources, l’efficacité d’une équipe dépend aussi des personnes qui la composent. Mais ces dernières éprouveront beaucoup de difficulté à se montrer efficaces si on ne les dote pas des ressources, outils et processus appropriés. Dans certains cas, les membres d’une équipe devront entretenir de bons rapports avec des intervenants et groupes clés de l’externe. Ce type de collaboration latérale s’avère parfois un élément essentiel du succès. En définitive, chacun des membres d’une équipe devrait recevoir de la rétroaction sur son travail et voir celui-ci reconnu. C’est un fait : la rétroaction contribue à augmenter la productivité et à renforcer la motivation d’une équipe – notamment parce que cette information l’aide à évaluer ses objectifs et à les réaligner constamment sur ceux que cherche à atteindre l’entreprise.

Comment mettre à profit cette information ?

On ne peut améliorer ce que l’on ne mesure pas. Peut-être avez-vous déjà entendu cette phrase. Pour accroître l’efficacité d’une équipe, il ne suffit pas de savoir répondre aux cinq questions ci-dessus. L’évaluation des équipes permet à l’entreprise d’analyser où se situent celles-ci et où elles devraient idéalement se trouver d’un point de vue organisationnel. Cette méthode facilite de plus l’identification des éléments nécessitant une attention particulière. Pour toute organisation souhaitant investir dans le développement de son personnel, l’évaluation des équipes forme une première étape vers la garantie de la pertinence d’un tel investissement.

> Apprenez-en plus sur l'évaluation de l'efficacité d'équipe

> Apprenez-en plus sur nos solutions sur mesure


Connectez avec JMEC


Back to top Back to top

© Université Concordia