Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Article de blog

L’intelligence émotionnelle et le discours intérieur : que vous dites-vous?


37

Imaginez que vous vous trouvez dans cette situation…

Vous vous levez un matin sans avoir pu fermer l’œil de la nuit à cause de vos voisins bruyants.  Vous vous apercevez qu’il n’y a plus de café, et les enfants sont dans tous leurs états, car c’est la dernière semaine avant Noël. Tandis que vous les conduisez à l’école en allant travailler, vous remarquez que le réservoir est pratiquement à sec. Vous faites donc un détour à la station-service et réalisez que ça vous coûte maintenant 75 $ pour faire le plein. Puis, alors que vous avez déposé vos enfants et allez reprendre l’autoroute, vous vous retrouvez dans un embouteillage monstre. Vous arrivez enfin au travail avec une heure de retard. Votre voiture est au fond du parc de stationnement et il pleut à verse. Vous entrez au bureau en courant afin d’imprimer votre rapport pour la réunion du personnel qui a débuté il y a un quart d’heure et versez du café sur votre chemise. Vous arrivez finalement à la salle de photocopie de l’autre côté du couloir pour vous apercevoir que la seule imprimante à l’étage n’est pas connectée et qu’un technicien est sur place pour essayer de la réparer…

Que se passe-t-il dans votre esprit à ce moment précis? Comment pensez-vous que ce dialogue interne influe sur votre humeur?Est-il possible que tout cela influence votre comportement au travail?

L’intelligence émotionnelle est au cœur de cette situation…

L’intelligence émotionnelle, aussi appelée IE, peut être définie comme étant « l’aptitude, la capacité ou le talent de percevoir, d’évaluer et de gérer ses propres émotions, celles des autres et celles des groupes ». Autrement dit, être émotionnellement intelligent, c’est être capable de sentir, de comprendre et de travailler de manière productive avec ses propres émotions et celles des autres. S’appuyant sur les travaux de plusieurs chercheurs, Daniel Goleman et ses collaborateurs ont élaboré un modèle à quadrants permettant de mieux comprendre la compétence en intelligence émotionnelle. Le modèle validé statistiquement décrit l’IE sous l’angle de quatre composantes de la compétence : la conscience de soi, la maîtrise de soi, la conscience sociale et la gestion des relations.

Visiblement, dans la situation décrite ci-dessus, nous nous retrouvons devant les composantes conscience de soi et maîtrise de soi de l’IE, aussi connues sous le nom de compétence personnelle (par opposition à la compétence sociale). Que s’y passe-t-il donc exactement?

BLOG-CC-IE-FR

L’IE et le discours intérieur…

Les émotions sont parfois auto-induites. Ça commence par nos valeurs et nos croyances – croyances à l’égard de quelque chose, de quelqu’un ou même de nous-mêmes. Elles influent sur ce qui se passe dans notre tête, c’est-à-dire nos pensées. Celles-ci ont à leur tour une forte incidence sur nos émotions. C’est en quelque sorte le dialogue neural qui se déroule continuellement entre les lobes préfrontaux de notre cerveau et l’amygdale. En définitive, il a un impact sur nos actions, que ce soit sous la forme d’un comportement productif ou négatif. Ce mécanisme de rétroaction – souvent appelé discours intérieur, peut agir seul ou de concert avec une réaction émotionnelle à une situation extérieure. Le discours intérieur est le dialogue qui se déroule dans notre tête lorsque nous faisons face à des conflits, aux défis de la vie ou même aux simples soucis de tous les jours.

De temps en temps, ce dialogue interne devient incontrôlable. Les psychologues appellent ce phénomène distorsion cognitive – il s’agit des façons dont notre cerveau, à cause d’idées erronées, arrive à nous convaincre que quelque chose est faux. Les pensées déraisonnables ou irrationnelles provoquent généralement un renforcement des pensées ou émotions négatives, qui finissent par alimenter notre sentiment de mal-être. Comme les distorsions cognitives sont souvent au centre de notre dialogue interne négatif, elles peuvent avoir des effets néfastes durables sur notre état émotionnel général.

Pourquoi l’IE est-elle importante?

Puisque l’IE détermine fortement comment nous nous prenons en main et comment nous interagissons avec les autres, une personne intelligente émotionnellement est plus susceptible de vivre une existence heureuse et de réussir au travail. Avoir de la compétence émotionnelle signifie tout simplement être capable de mieux se contrôler lorsqu’on affronte l’adversité, surmonter les défis en restant souple et motivé et en se concentrant sur l’occasion plutôt que sur le problème, et reconnaître le début d’un discours intérieur négatif et l’empêcher d’influer sur notre humeur et notre réaction émotionnelle.

Lorsque nous manquons d’intelligence émotionnelle, nos chances de nous laisser emporter par nos émotions augmentent considérablement. Lorsque nous n’arrivons pas à contrôler nos émotions, notre capacité d’utiliser notre cerveau rationnel s’en trouve énormément réduite : nous ne pouvons plus penser calmement et clairement. Lorsque nous perdons le contrôle de nos émotions, nous ne pouvons pas réagir avec souplesse face à une situation de crise, ni bien fonctionner dans des conditions difficiles, ni amener les autres à réussir. Un manque d’IE conduit bien souvent à des catastrophes sur le plan personnel et professionnel.

Ce qui peut parfois s’avérer plus nuisible au rendement et au bien-être de la personne est le discours intérieur négatif de faible intensité que nous pouvons nous tenir inconsciemment et continuellement. Un dialogue interne pessimiste quasi permanent sape notre humeur comme l’écoulement d’une rivière érode une rive sablonneuse. C’est pourquoi il faut être pleinement conscient de ce dialogue interne et de l’impact qu’il peut avoir sur notre compétence émotionnelle, et pouvoir efficacement le rendre plus positif et optimiste lorsqu’on a sombré dans le pessimisme.

Que pouvons-nous faire?

Les conseils et astuces qui suivent vous aideront à passer efficacement d’un état émotionnel négatif et axé sur l’échec à un état émotionnel positif et axé sur la réussite :

  1. Tenez un journal.
  2. Ralentissez la cadence et respirez.
  3. Détectez les facteurs déclenchants et les constantes, et modifiez les énoncés négatifs.
  4. Apprenez à vous mettre dans les « souliers émotionnels » des autres.
  5. Mettez les choses en perspective, examinez la situation de façon rationnelle et faites abstraction des facteurs impossibles à changer.
  6. Utilisez des affirmations positives pour vous reprogrammer l’esprit et adoptez des attitudes positives.
  7. Prenez le temps de célébrer les succès et vivez pleinement les moments de joie.
  8. Concentrez-vous sur vos points forts plutôt que sur vos faiblesses.
  9. Évitez les entourages toxiques.
  10. Poursuivez une finalité dans toutes vos actions.

Pour en savoir plus sur le sujet, consultez…

  • Wikipedia, Une excellente source de renseignement et de définitions sur l’IE, le discours intérieur et la distorsion cognitive.
  • Goleman, D. Accepter ses émotions pour s’épanouir dans son travail, J’ai lu, 2000, 400 p.
  • Burns, D.D. The Feeling Good Handbook, Penguin Books, 1999, 705 p.
  • Luskin, F., et K. Pelletier. Stress Free for Good, [sur iTune], HarperCollins e-books, 2005.

Qu’en pensez-vous?

***

Apprenez-en plus sur nos programmes de coaching.


Back to top Back to top

© Université Concordia