Skip to main content

L’Université Concordia publie le rapport du groupe de travail sur l’équité, la diversité et l’inclusion

Fruit de deux ans de travail, le rapport vise à assurer la représentation de tous les membres de l’effectif étudiant, du personnel et du corps professoral dans la vie universitaire
4 novembre 2020
|
Par James Roach

20150721-Concordia-Student-Series-SGW-005-equity-768

Concordia publie aujourd’hui le rapport du groupe de travail sur l’équité, la diversité et l’inclusion (EDI), issu d’un processus de consultation qui s’est déroulé en deux phases et sur deux ans à l’échelle de l’Université.

« Ce projet pluriannuel vise à concrétiser une vision voulant que tous les membres sous-représentés de notre communauté soient non seulement visibles, mais également bien accueillis et inclus, et qu’ils reçoivent le soutien dont ils ont besoin pour contribuer à tous les secteurs de la vie universitaire, soit sur le plan de l’enseignement, de l’apprentissage, du travail et de notre réussite », déclare Anne Whitelaw, vice-rectrice exécutive aux affaires académiques par intérim.

« Ce travail complexe va nécessiter du temps. Il est néanmoins essentiel à l’amélioration de notre communauté. Nous ne sommes pas les seuls à effectuer ce cheminement. Nous figurons parmi des universités de premier plan de partout dans le monde qui déploient de nombreux efforts afin de s’assurer que leurs établissements reflètent plus fidèlement l’ensemble de la société où ils prennent racine et incluent des personnes handicapées, des Autochtones, des membres de groupes racialisés et confessionnels et des personnes de toutes les orientations sexuelles et identités de genre. »

Le rapport publié aujourd’hui met fin aux travaux du groupe consultatif et du groupe de travail sur l’EDI et constitue une référence ponctuelle sur les perceptions et les travaux en cours en matière d’EDI. Il souligne également les lacunes, les obstacles et les occasions à saisir.

Recommandations visant trois piliers et cinq principaux motifs

Le groupe de travail sur l’EDI a articulé ses recommandations autour de trois piliers qui couvrent cinq motifs de discrimination et de harcèlement soulevés par les membres de la communauté de Concordia dans le cadre des consultations.

 Recommandations visant trois piliers

  • Recrutement et maintien d’une communauté diversifiée
  • Soutien aux activités d’enseignement et de recherche inclusives
  • Favoriser une culture universitaire équitable, diversifiée et inclusive

Cinq principaux motifs de discrimination et de harcèlement

  • Genre
  • Race et ethnicité
  • Handicap
  • Orientation sexuelle
  • Religion

Le rapport résume le processus et les propos des membres de la communauté. En outre, il crée un cadre de travail visant à élaborer une stratégie en matière d’EDI coordonnée à l’échelle de l’Université, notamment des principes directeurs et des recommandations qui renforceront l’engagement de Concordia à l’égard de l’EDI.

CU_coordinated_EDI_strategy_2020_webres-768

« Je tiens à remercier tout particulièrement Lisa Ostiguy, conseillère spéciale à la vie étudiante auprès de la vice-rectrice exécutive aux affaires académiques, ainsi que les membres du groupe consultatif et du groupe de travail pour les efforts qu’ils ont déployés afin d’établir ce rapport. Mme Ostiguy possède une maîtrise exceptionnelle des questions de dynamique humaine, et son leadership dans le cadre de ces initiatives essentielles profiteront aux membres de l’effectif étudiant, du personnel et du corps professoral d’aujourd’hui et de demain », souligne Mme Whitelaw.

« Je félicite également Mme Ostiguy, qui relève un nouveau défi à titre de conseillère spéciale à la vie étudiante. En collaboration avec des services et des intervenants à l’échelle de l’Université, elle fournira une aide coordonnée et une gamme de services de soutien aux étudiantes et étudiants et aux membres du corps professoral aux prises avec des situations complexes et difficiles, tout en accordant en attention particulière à l’accessibilité. »

Mme Ostiguy s’occupera plus précisément des problèmes qui requièrent des efforts de collaboration, notamment lorsqu’il faut obtenir l’avis et harmoniser l’approche de tous les bureaux de l’Université. Son rôle dans la création d’un campus plus accessible s’étendra aussi à l’élaboration et à la mise à jour de politiques, alors que l’Université continue d’apprendre et d’améliorer les services de soutien et les processus visant à accueillir tous les membres de la communauté universitaire. Enfin, elle offrira du soutien aux parents des étudiantes et étudiants aux prises avec des situations difficiles et exceptionnelles.

« Le rapport exprime le point de vue des membres de notre communauté qui ont répondu à l’appel et qui ont appuyé le processus en participant aux nombreuses activités en personne et virtuelles organisées au cours des deux dernières années, explique Mme Ostiguy. Il rend compte de la situation actuelle, de la direction que nous devons prendre et de la façon d’y parvenir ensemble. »

« Je tiens à féliciter les membres du groupe consultatif et du groupe de travail sur l’équité, la diversité et l’inclusion, car ce rapport n’aurait jamais été possible sans leurs conseils judicieux et leur contribution », ajoute-t-elle.

Prochaines étapes : Le Bureau de l’équité traduira les recommandations en plan d’action

Le Bureau de l’équité coordonnera et harmonisera les prochaines étapes. Il gérera notamment les ressources et les initiatives en matière d’EDI à l’échelle de l’Université et supervisera la mise en œuvre d’un plan d’action relatif à l’EDI.

Le mandat du bureau comprend la lutte contre la discrimination systémique, en partenariat avec le conseil directeur sur les directions autochtones, le Caucus noir de Concordia, le groupe de travail sur le racisme contre les Noirs et le Centre de lutte contre l’oppression des genres.

Retour sur le processus de consultation 2018-2020

Phase 1 :

À l’automne 2018, un groupe consultatif de 14 membres de l’effectif étudiant, du personnel et du corps professoral, a été mis sur pied. Les membres ont été sélectionnés à la suite d’un appel à candidatures largement diffusé.

Le groupe a organisé des activités sur les deux campus pour recueillir l’avis de membres et d’intervenants de la communauté de Concordia sur ce qui fonctionne, ce qui doit être amélioré et les secteurs prioritaires pour favoriser l’EDI.

Le rapport du groupe consultatif reflète les commentaires recueillis dans le cadre des consultations, des entrevues structurées, des séances d’écoute ethnographique, des IDEAS Cafés et des consultations innovantes organisées dans des espaces de conversation aménagés à des endroits fréquentés des immeubles de l’Université.

Le groupe consultatif a publié son rapport à l’automne 2019.

Phase deux : Le groupe de travail 2019-2020 a confirmé les secteurs prioritaires et a rédigé les recommandations définitives

La première de 30 réunions a eu lieu à l’automne 2019. Peu après, le groupe formé de 12 membres s’est attelé à la tâche de valider les conclusions présentées dans le rapport de la phase 1.

Durant douze mois, le groupe a ratissé large afin de recueillir les commentaires du plus grand nombre de membres de la communauté possible.

Parmi les nombreuses activités d’écoute, mentionnons un sondage effectué à l’échelle de l’Université, l’organisation d’une semaine de conversation sur l’EDI, plusieurs consultations auprès d’intervenants, des occasions de soumettre des commentaires et le lancement d’un processus de consultation en trois phases. Ce processus comptait une séance d’information, le classement des recommandations selon leur ordre de priorité à l’aide d’un questionnaire et six séances de consultation auprès des intervenants de l’Université.

Le groupe de travail a publié son rapport définitif en novembre 2020.


Apprenez-en plus au sujet du Rapport du groupe de travail sur l’équité, la diversité et l’inclusion.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia