Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

notice

Cap sur le trimestre d’automne

Lisez un message du recteur de l’Université Concordia, Graham Carr
8 septembre 2020
|
Par Graham Carr

Chères et chers collègues,

L’été tire à sa fin et nous amorçons un trimestre d’automne qui sera très différent de ceux du passé, c’est le moins qu’on puisse dire.

Avant d’envisager la période à venir, je tiens à souligner encore une fois à quel point je suis impressionné par le travail acharné que tant d’entre vous ont accompli durant l’été. Je vous en suis très reconnaissant. Nous devrions toutes et tous tirer une grande fierté des efforts incroyables déployés par les membres du corps professoral et du personnel de Concordia pour présenter les trimestres d’été et préparer les cours de l’automne. De même, nous devrions applaudir le formidable ensemble d’aides et d’activités virtuelles mises en place pour nos étudiantes et étudiants.

En cette période d’adaptation continue à l’environnement virtuel, vous vous réjouirez sans doute aussi d’apprendre que nous avons eu le plus grand nombre d’inscriptions estivales de l’histoire de l’Université, et ce, pour des cours d’été donnés uniquement en ligne. Nous avons également enregistré le plus faible taux d’abandons pour la même période. Et en dépit de l’incertitude économique, le personnel de nombreux programmes a fait des pieds et des mains pour trouver des stages à 800 étudiantes et étudiants durant l’été, dont 629 ont accompli ces périodes de travail à distance.

Si vous avez suivi notre fil de nouvelles sur le Web et dans le bulletin NOW, vous savez que les réalisations de nos étudiants, employés et chercheurs ont suscité de vastes échos. Il est si agréable de voir l’expertise de Concordia ressortir autant dans la conversation publique sur les enjeux de l’heure. Ces reportages sur l’impact de nos travaux contribuent grandement à bâtir et à accroître la réputation de l’Université. Par ailleurs, il a été gratifiant de voir que nous continuons de faire notre marque à l’international, faisant encore une fois bonne figure dans les palmarès Times Higher Education publiés la semaine dernière.

Bonnes nouvelles concernant la réouverture des campus

Je suis ravi de confirmer que la réouverture graduelle de nos campus tout au long de l’été s’est déroulée avec succès. Ainsi, les activités ont repris dans plus de 200 laboratoires des deux campus, et les membres du corps professoral se rendent dans leurs bureaux depuis le début juillet afin de préparer le trimestre d’automne ou de mener des recherches.

À compter du 14 septembre, les bibliothèques Webster et Vanier rouvriront leurs portes à capacité limitée afin de donner accès à des espaces d’étude individuelle sur réservation pour les étudiantes et étudiants. La priorité sera donnée à celles et ceux qui ne sont pas en mesure d’étudier à la maison.

Nous acceptons également les réservations pour les espaces verts des deux campus. De plus, nous dévoilerons bientôt le processus pour réserver les aires d’atrium et les amphithéâtres situés au rez-de-chaussée pour des réunions liées aux affaires de l’Université et des activités parascolaires.

Si nous nous attendons toujours à ce que la majorité de notre personnel doive travailler de la maison cet automne, nous étudions activement les mesures que nous pouvons prendre pour faciliter l’utilisation des bureaux par des collègues pour qui le télétravail présente des défis particuliers. Nous entendons présenter un plan de match préliminaire à cet égard plus tard en septembre.

Aperçu du trimestre qui s’amorce

La pandémie a notamment eu pour effet d’accroître le niveau de compétition dans le paysage de l’enseignement supérieur. De toute évidence, la mobilité géographique des étudiants est fortement limitée, et les universités des quatre coins du monde doivent faire la preuve de la qualité de leur environnement virtuel.

Brusque rappel à la réalité de la pandémie, au sud de la frontière, de prestigieuses universités ont dû abandonner rapidement leur projet d’offrir une expérience sur campus. Bien que ces situations valident peut-être notre décision de présenter le trimestre de l’automne 2020 quasi entièrement en ligne, nous devons reconnaître que les étudiants nous jugeront en vertu de la qualité de l’enseignement que nous offrons en ligne et des occasions d’engagement virtuel que nous leur proposons hors de leurs cours.

En ce début de trimestre, il est encourageant de voir que nos inscriptions se maintiennent par rapport à celles de l’an dernier, du moins sur le plan des effectifs. Nos chiffres pour le baccalauréat et le doctorat sont en légère hausse, tandis que nous accusons un certain recul pour la maîtrise, en particulier dans certains programmes non axés sur la recherche.

Le défi durant les semaines à venir sera de préserver nos inscriptions du mieux que nous le pouvons en proposant à nos étudiantes et étudiants une expérience d’apprentissage stimulante, en leur offrant le plus de soutien possible à l’échelle de l’Université, et en reconnaissant que, pour eux comme pour nous, il s’agit maintenant d’avancer en terrain inconnu.

Dans ce contexte, je souhaite particulièrement remercier les membres du corps professoral, qui ont travaillé si fort pour adapter le contenu de leurs cours à un mode de présentation asynchrone. Rendre l’éducation accessible est une valeur fondatrice de Concordia, et offrir cette souplesse axée sur l’étudiant est sans aucun doute un aspect essentiel pour attirer et retenir les étudiants dans un milieu de l’enseignement en ligne marqué par une forte concurrence.

Relations gouvernementales

En juillet, le gouvernement du Québec a annoncé qu’il créait un nouveau ministère de l’Enseignement supérieur consacré exclusivement aux universités et aux cégeps. Il s’agit là d’une excellente nouvelle, tout comme la nomination à ce portefeuille de Danielle McCann, qui a fait une longue carrière dans la fonction publique avant de se lancer en politique. J’aurai ma première rencontre individuelle avec elle cette semaine, et je suis impatient de lui faire découvrir à cette occasion ce qui fait de Concordia une université du plus haut calibre à l’échelle mondiale et un pilier de la société québécoise.

Perspectives financières

Comme vous vous en doutez, nous surveillons de très près les répercussions financières négatives de la pandémie sur notre secteur en général et sur Concordia en particulier. Nous sommes heureux de l’annonce récente du gouvernement au sujet de l’appui financier considérable qu’il consacrera aux prêts et aux bourses à l’intention des étudiants. Nous nous réjouissons également de l’injection de 3,6 millions de dollars dans les finances de Concordia pour composer avec certains des défis occasionnés par la COVID. Cependant, les coûts d’urgence et de transformation, après déduction des économies réalisées, dépassent de beaucoup cette somme. Il est également assez certain que nous générerons moins de revenus en droits de scolarité cette année en raison d’une baisse du nombre de nouveaux étudiants internationaux.

Soutien au corps professoral

Je suis des plus reconnaissants aux membres du corps professoral à temps plein et à temps partiel pour les efforts qu’ils déploient afin d’adapter leurs cours à un mode de présentation en ligne. Pour certaines et certains d’entre vous, ce processus est emballant, tandis que pour d’autres, il génère beaucoup de stress.

N’oubliez pas que si vous avez besoin d’un lieu où enregistrer vos cours ou les présenter en direct, nous avons des salles réservées à cette fin aux pavillons de l’École de gestion John-Molson (MB) et du Faubourg (FB) du campus Sir-George-Williams, ou au pavillon central (CC) du campus Loyola. Nous mettons également à votre disposition du matériel portatif pour filmer vos cours dans des laboratoires ou d’autres lieux. Veuillez remplir ce formulaire pour réserver des appareils audiovisuels, du matériel de tournage ou un studio avec service technique.

Par ailleurs, je tiens à féliciter notre vice-rectrice exécutive par intérim, notre vice-rectrice à la recherche et aux études supérieures par intérim ainsi que nos doyennes et doyen d’avoir réduit la charge de service des membres du corps professoral au présent trimestre. Cela signifie en particulier que nous ne mènerons aucune évaluation de programme dans le contexte actuel et tenterons de réduire la fréquence de rencontre de certains comités tout en maintenant les normes de gouvernance de l’Université. De plus, les chercheuses et chercheurs qui souhaitent obtenir la prolongation d’un délai de soumission de rapport interne peuvent s’adresser au Service de la recherche, qui approuvera ces demandes dans la mesure du possible.

Soutien au personnel

Une chose que nous devons éviter en tant qu’établissement ou à titre de collègues est de sous-estimer les conséquences néfastes que les six derniers mois ont eues sur chacune et chacun de nous, ou encore les défis qui nous attendent sans aucun doute dans un avenir prévisible.

À Concordia comme dans nombre d’organisations de différents secteurs, on s’inquiète de plus en plus que certains membres du personnel atteignent leur limite de tolérance mentale après avoir passé tant de temps à vivre et à travailler dans une sorte de confinement – compte tenu qu’aucune fin ne se dessine clairement à l’horizon. Par conséquent, nous sollicitons votre aide, non seulement pour vous occuper de votre propre santé et demander du soutien si vous éprouvez des difficultés, mais aussi pour prendre soin de collègues susceptibles de présenter des signes de détresse.

N'oubliez pas que le Programme d’aide aux employés et employées est à la disposition de tous les membres du corps professoral et du personnel durant la pandémie de COVID-19. Y sont maintenant admissibles également leur conjointe ou conjoint ainsi que leurs enfants à charge, et ce, sans frais supplémentaires.

De plus, les membres du corps professoral et du personnel couverts par le régime de soins de santé de Concordia ont accès à un service de télémédecine par l’entremise des Soins virtuels Lumino Santé. Cette clinique virtuelle permet de consulter un membre du personnel infirmier ou un médecin au sujet d’un problème de santé physique ou mentale et d’obtenir un diagnostic ou une ordonnance.

Iniquités approfondies par la COVID

La pandémie a également exposé et accentué des iniquités sociales subies quotidiennement par des membres de notre communauté. Ainsi, la COVID exerce de plus fortes répercussions sur la santé chez les membres des communautés racialisées. Bien des femmes ont du mal à maintenir leur productivité en télétravail tout en assumant le fardeau supplémentaire de s’occuper de personnes à charge. Pour les communautés autochtones, les pandémies ont – au cours de l’histoire – entraîné des bouleversements sociaux dévastateurs, et souvent, des catastrophes démographiques. Et, bien entendu, le mouvement Black Lives Matter met en lumière encore une fois la nature systémique des préjugés raciaux, notamment lorsqu’ils sont institutionnellement enracinés.

Durant l’été, plusieurs membres de la haute direction et moi avons participé à de nombreuses discussions constructives sur ces problèmes et les mesures que doivent prendre les universités pour les résoudre. Je remercie les membres du conseil directeur sur les Directions autochtones et du caucus noir de Concordia; les personnes qui ont participé à nos consultations sur l’équité, la diversité et l’inclusion; de même que les nombreux autres employés, étudiants, professeurs et diplômés qui ont pris le temps de nous faire connaître leurs points de vue. Dans les semaines à venir, nous ferons d’importantes annonces sur ces questions si cruciales pour notre communauté.

Leçons retenues

Je tiens à remercier tous les membres de mon équipe de direction ainsi que les responsables de nos syndicats qui ont participé durant l’été à un exercice visant à dégager des leçons de notre expérience de l’urgence sanitaire et de la réponse que nous y avons donnée. De même, j’attends avec impatience les résultats du sondage auprès de la communauté sur notre gestion de la crise de la COVID. Cette rétroaction nous est essentielle non seulement pour comprendre ce qui a bien fonctionné et ce qui doit être amélioré, mais aussi pour réfléchir à la manière dont nous pouvons perfectionner ensemble l’approche de l’Université dans un contexte complètement nouveau.

Nous n’ignorons pas en outre que les directions des départements et des collèges ont assumé un fardeau particulièrement lourd ces derniers mois, composant dans bien des cas avec toute une gamme de problèmes. À la suite d’une discussion avec la vice-rectrice exécutive par intérim et les décanats, nous mènerons dans les prochaines semaines un exercice d’analyse des leçons à tirer auprès de cet important groupe de responsables de l’Université.

Questions au sujet de janvier

Bien que le trimestre d’automne vienne tout juste de commencer, je me doute que certaines et certains d’entre vous se demandent déjà comment se passeront les choses en janvier.

C’est une bonne question, mais dans le contexte changeant de la COVID, nous ne sommes pas prêts à prendre une décision définitive à cet égard. Nous comptons pouvoir le faire dans les semaines à venir, mais vous comprendrez que de nombreuses variables doivent d’abord être prises en considération.

Je puis seulement dire que nous devrions nous préparer à un trimestre d’hiver qui ressemblera à celui de l’automne, où les cours se donneront en ligne avec des séances limitées en laboratoire et en studio, et où la majeure partie du travail se fera à distance. Dans l’éventualité d’une amélioration considérable de la situation, il sera beaucoup plus facile d’accroître le nombre d’activités en personne que de le réduire.

Dans ce contexte, j’ajouterai qu’un groupe de travail a été formé récemment par la Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal, afin de permettre aux universités montréalaises de partager de l’information et de collaborer à la conception de protocoles et de mesures concernant la pandémie en tenant compte des particularités de notre secteur.

Meilleurs vœux de réussite

Enfin, je tiens à vous souhaiter à toutes et à tous une excellente rentrée et un trimestre des plus productifs. Même dans des circonstances inhabituelles, le début d’une nouvelle année scolaire marque toujours un moment d’optimisme et d’anticipation.

Oui, nous aurons des défis à relever, mais nous vivrons aussi de formidables et inspirantes réalisations, qu’il nous faut célébrer collectivement du mieux que nous le pouvons.

Prenez soin de vous et restez en sécurité.

Le recteur et vice-chancelier,
Graham Carr




Back to top Back to top

© Université Concordia