Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Mitacs double son financement et les possibilités de recherche offertes à la communauté de Concordia

L’organisme national sans but lucratif a consacré près de 9 M$ à son partenariat avec l’Université au cours de l’année 2019-2020
9 juillet 2020
|
Par J. Cohen

1154727142

Depuis deux décennies, Mitacs propulse et soutient la recherche partout au Canada. Cet organisme sans but lucratif (OSBL) travaille en étroite collaboration avec les établissements d’enseignement supérieur, les entreprises et les agences gouvernementales afin de stimuler l’innovation industrielle et sociale au pays.

Concordia entretient un partenariat de longue date avec Mitacs. Toutefois, en 2019-2020, l’OSBL aura plus que doublé son appui financier à l’Université, lui consacrant une somme totale de 9 millions de dollars.

Un des principaux objectifs de Mitacs est d’accroître l’employabilité des étudiantes et étudiants postdoctoraux, notamment en aidant ces universitaires à s’adapter aux besoins de l’industrie, et vice-versa. C’est pourquoi Mitacs a entrepris d’inclure dans sa mission des programmes de gestion en recherche-développement, de même que des activités de perfectionnement des compétences professionnelles dans une optique de recherche internationale. L’organisme a ainsi contribué à l’essor d’une diversité de domaines – des systèmes aérospatiaux à l’alphabétisation des enfants.

Les activités que mène et soutient Mitacs aident les universités à répondre aux besoins des secteurs canadiens de l’industrie et du commerce. En assumant cet important rôle de pont entre l’industrie et les établissements d’enseignement postsecondaire, Mitacs contribue à créer des possibilités d’emploi pour les étudiants et les récents diplômés.

Mitacs à Concordia

Directrice du développement des affaires à Mitacs, Amanda Rossi explique cette récente hausse du financement accordé à Concordia.

« Nous avons contribué à l’élaboration d’un nombre record d’applications, précise-t-elle. Nous avons mis sur pied plusieurs projets d’envergure auxquels participent nombre de membres du corps professoral, ce qui a contribué à une augmentation des fonds versés à Concordia par l’intermédiaire de Mitacs. Qui plus est, beaucoup de ces professeurs soumettaient une demande de financement auprès de Mitacs pour la toute première fois cette année. »

La plupart des fonds ont été accordés dans le cadre du programme de stages en recherche Mitacs-Accélération. Cette initiative vise à mettre en contact des étudiantes et étudiants des cycles supérieurs de même que des chercheuses et chercheurs postdoctoraux de Concordia – dûment supervisés par des membres du corps professoral – avec des organisations. Ainsi, les étudiants acquièrent de l’expérience de travail et de recherche, tandis que les membres du corps professoral s’appliquent à resserrer les liens entre l’Université et ses partenaires commerciaux ou hors du milieu universitaire.

Ce financement a rendu possibles 36 stages de maîtrise, 32 stages doctoraux, six stages de recherche industrielle postdoctorale, 104 stages standards et 384 grappes de stages dans le cadre desquelles des groupes d’étudiants travaillent à un projet commun.

Une autre part importante du financement a été ventilé sous la forme de bourses Élévation, lesquelles sont axées sur la formation en matière de gestion de la recherche. Les stagiaires Élévation ont droit à une rémunération substantielle, à une formation et à un financement de leurs travaux de recherche, ainsi qu’à une participation à des activités de réseautage.

« Notre collaboration avec Mitacs comporte un avantage certain pour nos chercheurs et nos étudiants », souligne Paula Wood-Adams, vice-rectrice intérimaire à la recherche et aux études supérieures.

« Cette coopération continue soutient le travail des chercheuses et chercheurs auprès de nos partenaires de l’industrie et d’autres secteurs tout en procurant aux étudiantes et étudiants de précieuses occasions de stages et d’enseignement fondé sur la recherche, ce qui, à terme, les aidera à mieux contribuer à la société. »

Anne Whitelaw, vice-rectrice exécutive aux affaires académiques par intérim, abonde dans le même sens à propos de l’OSBL.

« Nous sommes heureux de pouvoir compter sur l’appui de Mitacs pour la conduite de nos activités de recherche et d’apprentissage expérientiel, et ce, dans toute une gamme de domaines », commente-t-elle.

GAIA – une initiative de recherche Mitacs-Ericsson

Mitacs a facilité la collaboration de 25 étudiantes et étudiants et de sept membres du corps professoral de Concordia à un projet de développement d’Ericsson en intelligence artificielle. Ensemble, ils travaillent à l’initiative GAIA (pour Global AI Accelerator) –  un accélérateur d’intelligence artificielle d’envergure mondiale.

« Cette initiative non seulement procure un financement à la recherche pour les étudiants et les professeurs participants », explique Anna-Maria Moubayed, spécialiste du développement des affaires à Mitacs, « mais elle donne aussi aux étudiants la possibilité de se joindre à l’équipe d’Ericsson, une fois leurs études universitaires terminées. »

FISHES

Dans un tout autre domaine, Mitacs appuie un projet interdisciplinaire intitulé « FISHES : favoriser la pêche indigène à petite échelle pour la santé, l’économie et la salubrité alimentaire » au sein des communautés cries du Nord du Québec. La conduite de ce projet a été confiée à Dylan Fraser, professeur agrégé de biologie, en partenariat avec Niskamoon, un organisme sans but lucratif autochtone. L’initiative a pour objectif de réduire les impacts écologiques négatifs des pêcheries nordiques.

Grâce à un partenariat de recherche avec les communautés cries, les collaborateurs du projet élaboreront des pratiques de pêche durables afin d’assurer la sécurité alimentaire et le bien-être de ces communautés. Leur recherche contribuera également à la protection d’espèces de poisson importantes pour les Cris.

Apprenez-en davantage sur les recherches menées à Concordia.

 



Back to top Back to top

© Université Concordia