Skip to main content

Message du recteur : « Je vous remercie une fois de plus pour tous les efforts que vous déployez au nom de Concordia »

Graham Carr donne un aperçu du budget de fonctionnement de 2020-2021
21 mai 2020
|
Par Graham Carr

SGW-Trees-and-green-strategic-directions-620

J’aimerais vous donner un aperçu de la situation financière de Concordia dans le contexte de la crise provoquée par la COVID-19 ainsi qu’une idée des facteurs sur lesquels nous fondons nos décisions pour l’avenir. Vous comprendrez que les universités de toute l’Amérique du Nord sont mises à l’épreuve et doivent adapter leur budget aux circonstances inédites vécues actuellement.

Autorisation spéciale de dépenser

Hier soir, le conseil d’administration de Concordia a approuvé une autorisation de dépenser proposée par l’équipe de la haute direction afin de couvrir les besoins prévus de l’Université durant la période du 1er mai au 31e octobre 2020. En temps normal, à sa réunion de mai, le conseil approuve le budget de l’Université pour l’année à venir. Or, il est impossible de procéder ainsi en raison de l’incertitude financière sans précédent dans laquelle nous nous trouvons.

L’autorisation de dépenser approuvée par le conseil comporte deux volets : 300 millions de dollars pour assumer les coûts de fonctionnement de base (salaires et autres dépenses), et un fonds de réserve de 25 millions pour couvrir les coûts imprévus liés à la COVID-19 et permettre le rétablissement des activités de l’Université.

Les conséquences de la pandémie sur notre situation financière sont inéluctables. À ce jour, nous avons consacré 12 millions de dollars à des dépenses ponctuelles (nets des économies réalisées depuis le début de la pandémie) – soutien additionnel aux étudiants, accroissement de la capacité en TI aux fins de l’enseignement à distance et du télétravail, mesures accrues de santé et de sécurité, et établissement d’une enveloppe budgétaire interne pour aider les chercheuses et chercheurs à reprendre leur élan – ainsi qu’à la compensation des pertes de revenus causées par l’annulation d’activités.

Ce montant de 12 millions n’inclut pas les coûts considérables découlant de la suspension des activités de recherche, laquelle a non seulement un effet monétaire, mais entraîne aussi une perte de productivité pour les chercheurs, le personnel de recherche, les étudiants des cycles supérieurs et les boursiers postdoctoraux. Apprenez-en plus sur l’autorisation de dépenser.

Comme toutes les universités de la province, Concordia a soumis au gouvernement du Québec un état des coûts directs assumés en raison de la COVID-19 et une demande de soutien financier. Nous attendons une réponse à ce sujet.

Prévisions budgétaires

Lorsqu’il s’agit d’élaborer des scénarios budgétaires, nous avons plus de questions que de réponses en ce qui concerne nos revenus pour l’exercice 2020-2021. En 2019-2020, nous enregistrions des revenus de 536 millions de dollars provenant de trois sources principales : subventions du gouvernement (51,3 pour cent); droits de scolarité (33,2 pour cent); et produit d’activités accessoires telles que l’accueil d’événements externes, la location à bail commerciale et la location estivale de chambres de résidence à des non-étudiants (15,5 pour cent).

Situation ironique, le gouvernement avait prévu un réinvestissement prometteur dans le secteur universitaire dans le budget déposé le 10 mars 2020 – quelques jours à peine avant que la pandémie ne l’oblige à revoir ses plans. Avec l’aide du Bureau de coopération interuniversitaire, les universités québécoises poursuivent leurs efforts pour obtenir un appui du gouvernement, mais il est encore trop tôt pour connaître le montant de cette aide éventuelle ou savoir à quel moment elle pourrait venir.

De même, bien que les chiffres de nos inscriptions pour l’été demeurent solides, étant donné la volatilité qui existe à l’échelle mondiale, il est difficile de prévoir la décision que finiront par prendre les étudiantes et étudiants en septembre. À l’instar d’autres universités au Québec et de nombreux établissements ailleurs au Canada et aux États-Unis, nous avons annoncé que notre trimestre d’automne sera présenté quasi entièrement en ligne. Nous devons donc faire des démarches proactives auprès des étudiantes et étudiants pour les convaincre que s’inscrire ou se réinscrire à Concordia cet automne est le meilleur choix qu’ils puissent faire en matière de formation supérieure.

Une chose est claire : nos activités accessoires nous procureront moins de revenus. L’accès aux campus demeure strictement restreint aux activités essentielles dans un avenir prévisible, et par la suite, des mesures de distanciation physique devront être appliquées. Ces deux scénarios limitent sérieusement les revenus que nous pouvons espérer tirer de cette catégorie d’activités.

Conséquences pour la communauté de Concordia

Tant de choses restant inconnues, bon nombre d’entre vous vous inquiéteront avec raison des conséquences de cette situation pour le corps professoral, le personnel et l’effectif étudiant de l’Université.

Tout d’abord, je tiens à préciser que durant la période visée par ce budget provisoire, nous ne comptons nullement toucher aux postes à temps plein et entendons honorer les augmentations de salaire prévues dans les conventions collectives. De plus, les membres de la haute direction ont convenu de donner à un fond de soutien aux étudiants tout supplément qu’ils devaient toucher en vertu d’une hausse salariale prévue.

Par ailleurs, d’ici à ce que nous ayons une idée plus définitive de nos revenus, d’autres dépenses non salariales seront temporairement suspendues ou feront l’objet d’un processus d’examen plus rigoureux.

Comme durant les périodes de limitation budgétaire passées, nous continuerons de nous consacrer en priorité à réaliser notre mission d’enseignement et de recherche ainsi qu’à offrir du soutien aux étudiants, y compris par le financement de bourses d’études au premier cycle et aux cycles supérieurs. Nos engagements à l’égard de l’innovation et des partenariats sont en outre essentiels en cette période de rétablissement où nous reconcevons notre démarche pédagogique en fonction de modalités d’apprentissage en ligne et explorons de nouvelles manières d’exercer avec sérieux notre rôle d’institution d’ancrage à Montréal.

Concordia réputée pour sa solide gestion financière

J’aimerais pouvoir brosser un tableau plus optimiste de notre situation budgétaire et de notre avenir financier, mais pour l’instant cela n’est simplement pas possible vu les circonstances actuelles et les limites de ce que nous savons et pouvons contrôler.

Je puis toutefois souligner qu’avant l’urgence sanitaire, Concordia était en voie de présenter un budget équilibré pour 2019-2020, et ce, après avoir enregistré des déficits pendant des années à la suite de compressions budgétaires répétées imposées par le gouvernement du Québec au secteur de l’enseignement supérieur. Cette importante réussite budgétaire a été rendue possible par la croissance de nos inscriptions, notre gestion financière responsable et le soutien de notre conseil d’administration.

Bien que Concordia représente environ 11 pour cent du budget de l’enseignement supérieur au Québec, le déficit structurel (ou accumulé) de notre établissement correspond à moins de 4 pour cent du total sectoriel. De plus, notre cote de crédit demeure forte malgré le profond impact de la crise. Ainsi, la situation financière relativement enviable dont nous jouissions avant la pandémie contribuera sans doute beaucoup à notre capacité de rétablissement.

Prochaines mises à jour

Nous continuerons de vous fournir des mises à jour sur les mesures prises pour adapter notre budget selon l’évolution des circonstances. Plus tard durant l’été, nous tiendrons une série de conversations sur le budget où nous ferons part de notre analyse à la communauté et répondrons aux questions.

La pandémie de la COVID-19 est le plus grand défi auquel se heurte notre société depuis des décennies, et il ne fait aucun doute qu’elle perturbe le milieu de l’enseignement supérieur. Je vous remercie une fois de plus pour tous les efforts que vous déployez au nom de Concordia. Je tiens enfin à vous assurer que mon équipe et moi nous consacrons à une intendance budgétaire rigoureuse et faisons tout en notre pouvoir pour gérer au mieux les vastes répercussions financières avec lesquelles nous sommes aux prises.


Le recteur et vice-chancelier de l’Université Concordia,

Graham Carr  

 



Retour en haut de page

© Université Concordia