Concordia University

https://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/nouvelles/2019/08/05/la-faculte-des-arts-et-des-sciences-nomme-deux-nouveaux-vice-doyens.html

La Faculté des arts et des sciences nomme deux nouveaux vice-doyens

Richard Courtemanche et Jill Didur ont amorcé leur mandat le 1er juillet
5 août 2019
|
Par Taylor Tower

Jill Didur et Richard Courtemanche sont les nouveaux vice-doyens dans la Faculté des arts et des sciences. Jill Didur et Richard Courtemanche sont les nouveaux vice-doyens dans la Faculté des arts et des sciences.

La Faculté des arts et des sciences de l’Université Concordia a accueilli deux professeurs chevronnés dans son équipe administrative le 1er juillet dernier. Richard Courtemanche est ainsi devenu vice-doyen des programmes d’études, tandis que Jill Didur a été nommée vice-doyenne des affaires professorales.

« Je tiens à remercier les vice-doyens sortants, Paul Joyce et Jason Camlot, qui ont accompli un travail exceptionnel durant leurs mandats respectifs », affirme André Roy, doyen de la Faculté des arts et des sciences.

« Ils ont tous deux fait preuve d’énergie et d’enthousiasme dans leurs rôles, et peuvent être fiers de leurs nombreuses réussites. S’ils laissent derrière eux un grand vide, je n’aurais pu demander de meilleurs remplaçants que Richard Courtemanche et Jill Didur pour occuper leurs postes. »

Les vice-doyens entrants favoriseront la croissance raisonnée de la faculté pour en faire un haut lieu de la collaboration interdisciplinaire en Amérique du Nord.

« Un grand privilège »

Richard Courtemanche, professeur agrégé au Département de santé, de kinésiologie et de physiologie appliquée, possède une formation en kinésiologie et en neuroscience. Il affirme s’intéresser depuis longtemps à l’étude du cerveau.

Il est entré au département en 2002 et a endossé un premier rôle administratif en 2005, à titre de directeur des programmes d’études supérieures. Il a ensuite passé deux trimestres à la tête du département, ce qui l’a bien préparé à son nouveau rôle.

« Cette période a mené à une refonte de tous les programmes d’études de notre département, du baccalauréat à la création d’un nouveau doctorat », explique le Pr Courtemanche.

« Nous avions également embauché une foule de professeurs, et nous ressentions le besoin de faire correspondre nos programmes à notre identité et au paysage changeant des interventions sociales en santé. Enhardis par nos progrès, nous avons même modifié avec succès notre nom (anciennement le Département des sciences de l’exercice). »

Richard Courtemanche considère comme un grand privilège de se voir demander par le doyen de gérer les programmes d’études.

« C’est une occasion formidable d’en apprendre davantage sur les excellents programmes de la faculté et de l’Université ainsi que sur la nature dynamique de leur conception et de leurs innovations. C’est aussi une occasion qui en vaut la peine de travailler au sein d’une solide équipe toujours en quête d’excellence, de contribuer à l’essor et à la santé de la faculté, et ultimement de produire de robustes diplômés qui influeront sur la société de demain. »

« Des chercheurs de haut calibre »

Jill Didur, professeure au Département d’études anglaises, s’intéresse aux sciences humaines de l’environnement ainsi qu’aux études postcoloniales et médiatiques dans le cadre de ses travaux de recherche et de supervision d’étudiants des cycles supérieurs.

Directrice du département de 2012 à 2015, elle y a lancé le programme de doctorat en études anglaises et supervisé l’embauche et la nomination de la première chaire de recherche du Canada du département. La Pre Didur a également siégé au sénat de Concordia ainsi qu’au comité sur les vecteurs stratégiques mis sur pied par le recteur.

Plus récemment directrice des programmes d’études supérieures du Département d’études anglaises, elle a en outre représenté le corps professoral au sein du comité d’embauche des chaires d’excellence en recherche du Canada sur les collectivités et les villes intelligentes, durables et résilientes.

« En tant que vice-doyenne des affaires professorales, je suis impatiente d’en apprendre davantage sur la mission pédagogique des 27 unités de notre faculté et d’appuyer son profil interdisciplinaire de recherche et d’enseignement à la fois diversifié et en pleine expansion », déclare Jill Didur.

« Je me réjouis d’assister le doyen sur les questions relatives aux diverses conventions collectives de Concordia ainsi qu’aux charges de travail des professeurs, et d’assurer la liaison avec les directeurs de département à ces égards. Notre faculté continue d’embaucher des chercheurs et des enseignants de haut calibre, et je suis heureuse d’aider le décanat à épauler les membres nouveaux et anciens du corps professoral dans leur parcours crucial vers la permanence et la promotion. »


Apprenez-en davantage sur la Faculté des arts et des sciences de Concordia.



Back to top

© Université Concordia