Skip to main content

Michel Despland (1936-2018) : « un géant dans le domaine » de la religion

Le distingué professeur émérite de Concordia restera dans le souvenir de ses collègues
13 août 2018
|
Par Taylor Tower

La communauté de l’Université Concordia pleure la perte de Michel Despland, distingué professeur émérite du Département des religions et cultures, qui s’est éteint le 31 juillet dernier.

Le Pr Despland est entré à la Sir George Williams University, l’un des établissements fondateurs de Concordia, comme chargé d’enseignement au Département des sciences des religions en 1965.

michel-despland-310

Durant les 40 années qui ont suivi, il a endossé de nombreux rôles, dont ceux de professeur, de directeur de département, de vice-doyen des arts, de vice-doyen de la recherche, de directeur des programmes d’études supérieures et de membre fondateur du Collège d’études humanistes.

« Il était extrêmement cultivé et accompli – c’était un géant dans le domaine », affirme Carly Daniel-Hughes, directrice du Département des religions et cultures.

« Il possédait un savoir étendu unique, qu’il n’hésitait pas à partager. »

Né en Suisse, Michel Despland a effectué des études de premier cycle en théologie à Lausanne ainsi qu’à Édimbourg, en Écosse. Il a obtenu une maîtrise et un doctorat de l’Université Harvard, où ses recherches portaient sur la théorie religieuse.

Le Pr Despland a également étudié l’œuvre de divers penseurs tels que Platon, Kant et Derrida.

Selon Mme Daniel-Hughes, il recherchait toujours des occasions de discuter et de débattre avec des étudiants, comme lors des populaires soirées cinéma du département, qui mettaient en vedette des films aux thèmes philosophique et religieux.


« Il faisait toujours partager ses connaissances avec générosité »

Frederick Bird, distingué professeur émérite de sciences de la religion, a rencontré Michel Despland lorsque les deux hommes étudiaient à la Harvard Divinity School dans les années 1960. Il admirait son ami et collègue pour sa curiosité intellectuelle et sa générosité.

« C’était un universitaire exemplaire, se souvient le Pr Bird. Il était si érudit et si réfléchi – à la fois ancré dans l’histoire et philosophiquement perspicace. Il a contribué à faire du Département des sciences des religions un lieu de travail merveilleusement collégial et intellectuellement stimulant. »

Le Pr Despland a beaucoup publié en français et en anglais sur la théorie religieuse et l’histoire des idées. Il a également écrit une autobiographie, Un monde pluriel : Mon apprentissage d’historien des religions, en 2015.

Louis Rousseau, professeur émérite à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), inclut Michel Despland parmi les fondateurs de la discipline des sciences des religions au Québec. Le chercheur a en effet joué un rôle clé dans le développement du pôle interuniversitaire pour l’étude des religions, en dirigeant cet organisme et en appuyant l’établissement de son programme de doctorat conjoint par Concordia et l’UQAM en 1988.

Le Pr Despland a en outre été président de la Société québécoise pour l’étude de la religion à l’Université de Montréal et siégé au Conseil des universités du gouvernement du Québec. Il a reçu une bourse de recherche Killam en 1990 et est devenu membre de la Société royale du Canada en 1998. L’UQAM lui a décerné un doctorat honorifique en 2014.

« Il faisait toujours partager ses connaissances avec générosité et ne cessait de nous suggérer de nouvelles façons de penser aux religions et aux cultures », explique Leslie Orr, professeure au Département des religions et cultures.

« Sa disparition est une grande perte pour notre département et pour le monde universitaire en général. »

 



Back to top Back to top

© Université Concordia