Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

De la place des femmes dans les STIM aux valeurs pédagogiques autochtones : treize chercheurs de Concordia à l’Acfas

En mai, célébrez la pensée libre au 86e congrès de l’Association francophone pour le savoir
24 avril 2018
|
Par Renée Dunk

perform-centre-synthetic-biology-lab-2-620


Quel est le point commun entre la musique non cochléaire, la mobilité des étudiants internationaux et le comportement éthique des entreprises?

Il s’agit de trois des thèmes qu’aborderont des membres de la communauté de l’Université Concordia au 86e congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas).

L’édition 2018 de ce congrès incontournable – la plus importante rencontre multidisciplinaire sur la recherche et le savoir de la Francophonie – se déroulera du 7 au 11 mai à l’Université du Québec à Chicoutimi.

Durant cinq jours, universitaires et experts dévoileront les progrès réalisés en matière de science, de créativité, de nature, de culture, d’imagination et d’innovation.

Sous le thème Célébrer la pensée libre, l’Acfas réunira cette année quelque 3 500 conférencières et conférenciers venus de plus de 30 pays. Pendant la semaine que durera le congrès, 118 colloques seront organisés, et ce, entièrement en français.

Les treize chercheuses et chercheurs de Concordia qui y prendront part mettent en évidence toute la diversité des travaux menés à l’Université.


Mobilité des étudiants internationaux, responsabilité sociale d’entreprise, et bien plus!

 

Le nouveau projet de recherche-création du professeur de musique Sandeep Bhagwati se penche sur la musique non cochléaire. Photo : fournie par Sandeep Bhagwati Le nouveau projet de recherche-création du professeur de musique Sandeep Bhagwati se penche sur la musique non cochléaire. | Photo : fournie par Sandeep Bhagwati


Chedly Belkhodja
, professeur et directeur de l’École des affaires publiques et communautaires, présente une étude de cas sur la mobilité des étudiants internationaux dans la région de Rimouski au Québec. Ses travaux examinent comment deux établissements d’enseignement de la région ont donné priorité au recrutement d’étudiants étrangers.

Sandeep Bhagwati, professeur au Département de musique, présente son tout dernier projet de recherche-création, Extases de l’influence. Son travail examine si l’essence d’un processus créatif interdisciplinaire en composition musicale peut être dissociée de l’artiste.

Dans une seconde séance, le professeur se penchera sur ce qu’il appelle la musique non cochléaire – où le mouvement, l’espace et les sons convergent pour créer des expériences d’écoute complexes.

Philippe Caignon, professeur au Département d’études françaises, s’intéresse à la façon dont les valeurs pédagogiques autochtones peuvent être intégrées dans les programmes de terminologie et de traduction en vue d’enrichir les pratiques d’enseignement. Il citera un article qu’il a rédigé avec Donna Kahérakwas Goodleaf, conseillère en programmes d’études et en pédagogie autochtones de l’Université Concordia.

Démographe et professeure de sociologie, Danielle Gauvreau se penche sur l’histoire de la base de données démographiques Balsac pour mettre en évidence les travaux démographiques réalisés avec cet outil et envisager les nouvelles orientations que ceux-ci pourraient bientôt prendre.

Svetla Kaménova, professeure au Département d’études françaises, présente la méthode verbotonale, qui aide à améliorer l’enseignement de la prononciation d’une langue seconde.

Cédric Lesage, professeur à l’École de gestion John-Molson et titulaire de la chaire de comptabilité Lawrence-S.-Bloomberg, étudie le comportement éthique des entreprises socialement responsables.

Ketra Schmitt, professeure agrégée au Centre Génie et société, donne son point de vue sur le recrutement, la rétention et la reconnaissance des femmes dans les domaines scientifiques, notamment dans l’optique de l’équilibre travail-famille, et souligne l’importance de faire naître des vocations pour la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM) chez les filles.

Par ailleurs, cinq étudiants des cycles supérieurs et boursiers postdoctoraux présenteront leurs travaux : Mélissa Gélinas sur l’écologie de la télévision autochtone au Québec; Koffi Eddy Ihou sur une nouvelle approche hybride de la modélisation des données multimédias; Frédérica Martin sur le rôle que joue le personnel universitaire dans le développement des carrières des doctorants hors du domaine universitaire; Sandra Sjollema sur la poésie et la justice sociale dans les travaux de recherche liés aux activités récréatives et aux loisirs; et Nora T. Lamontagne sur la façon dont les technologies rapprochent les membres plus âgés du Cercle de Fermières, association vouée à l’artisanat.

En outre, Eric Fillion, nouveau chercheur engagé et gagnant francophone du concours 3MT (Three Minute Thesis Competition) de Concordia, représentera l’Université à la finale Ma thèse en 180 secondes, version française du concours 3MT.

Les recherches d’Eric Fillion retracent les origines de la diplomatie culturelle canadienne en étudiant l’impact des questions de race et d’empire sur la constitution d’une communauté sonore Canada-Brésil entre 1938 et 1968.

En 2014, Concordia avait organisé l’événement. À cette occasion, quelque 5 100 chercheurs avaient prononcé plus de 3 000 conférences dans le cadre de 173 colloques s’inscrivant sous le thème La recherche : zones de convergence et de créativité.
 

Apprenez-en plus sur les présentations que les membres de l’Université Concordia donneront au 86congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas).



Back to top Back to top

© Université Concordia