Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Un investissement de six millions pour la recherche en génomique à Concordia

La subvention appuiera le Pr Adrian Tsang dans la mise au point d’une solution de rechange aux antibiotiques destinés au bétail
13 décembre 2017
|
Par Renée Dunk

Photos par Genome Canada Adrian Tsang | Photos par Genome Canada

Professeur de biologie à la Faculté des arts et des sciences de Concordia, Adrian Tsang a récemment reçu une bonne nouvelle.

En effet, il s’est vu accorder une subvention de 6 000 000 $ par le Programme de partenariats pour les applications de la génomique afin de mettre au point une solution de rechange aux antibiotiques dans la nourriture pour animaux. Ce financement de Génome Canada, de Génome Québec et de la division de santé animale d’Elanco s’étalera sur trois ans.

Grâce à cet appui, le directeur du Centre de génomique structurale et fonctionnelle de Concordia espère déterminer et caractériser la façon dont les lysozymes – des enzymes antimicrobiens naturellement présents dans le système immunitaire des animaux – peuvent être économiquement recréés et utilisés dans la production de bétail pour remplacer l’utilisation sous-thérapeutique d’antibiotiques.

« Les améliorations obtenues en matière de santé et de productivité auraient pour effet de réduire le coût de production et, du coup, celui des aliments offerts aux consommateurs, tout en diminuant les risques pour la santé publique », explique le Pr Tsang.

tsang-antibiotics-genomics-chicken-620

La forte densité de population des élevages modernes favorise l’échange de bactéries tant commensales que pathogènes, ce qui peut entraîner la propagation rapide des maladies infectieuses.

« On prévoit que l’usage d’antibiotiques dans la production animale à l’échelle mondiale doublera pratiquement d’ici 2030 si aucune solution de rechange n’est mise en place. Or, le bien-fondé de l’utilisation des antibiotiques pour améliorer la production est de plus en plus remis en question, tant dans la communauté scientifique que par les groupes de consommateurs », fait remarquer le Pr Tsang.

En partenariat avec la division de santé animale d’Elanco, le chercheur entend appliquer les technologies génomiques au développement de lysozymes.

En retour, Elanco mènera des études animales déterminantes et s’occupera des processus d’inscription et de fabrication nécessaires à la mise en marché de la nourriture pour animaux enrichie aux lysozymes.

Todd Armstrong est directeur de la recherche et du développement pour la division de santé nutritionnelle d’Elanco. « Les antibiotiques sont essentiels à la production animale afin de contrôler et de prévenir les maladies », explique-t-il.

« Elanco privilégie une utilisation responsable et judicieuse de ces antibiotiques. C’est pourquoi nous visons à découvrir des stratégies nutritionnelles de rechange afin de réduire leur usage aux fins de croissance. »

À Concordia, les collaborations de ce type avec l’industrie sont indispensables. Elles permettent en effet de tirer de la recherche des solutions de marché qui profiteront aux Canadiens et au reste du monde.

Selon Christophe Guy, vice-recteur à la recherche et aux études supérieures de l’Université Concordia, les contrats de recherche et les initiatives de développement comme le Programme de partenariats pour les applications de la génomique permettent aux experts universitaires de tirer pleinement parti des technologies de rupture.

« Qui plus est, en s’associant avec Elanco – un chef de file dans le domaine – les chercheurs en génomique, comme Adrian Tsang, peuvent appliquer leur expertise à des problèmes réels et urgents, et ainsi offrir des solutions concrètes. À Concordia, nous sommes extrêmement fiers de lui, car les résultats de ses travaux contribuent à résoudre des enjeux d’ordre mondial en matière de durabilité. »

C’est la deuxième fois que le Pr Tsang reçoit un financement dans le cadre du Programme de partenariats pour les applications de la génomique. Celui-ci appuie des projets de recherche et de développement translationnels sélectionnés par des représentants de l’industrie, des gouvernements, d’organismes sans but lucratif et d’autres « récepteurs » du savoir et de la technologie dans le domaine de la génomique.

En 2014, le Pr Tsang s’est vu accorder une subvention de 6 000 000 $ pour mettre au point et commercialiser, en partenariat avec Elanco, un supplément enzymatique d’avant-garde à l’intention des producteurs de porc et de volaille.

 

Apprenez-en davantage sur Adrian Tsang. Pour plus d’information sur les projets financés par le Programme de partenariats pour les applications de la génomique, visitez le site Web de Génome Canada.

 



Back to top Back to top

© Université Concordia