Michel Nadeau (1959–2017) : « Un dirigeant avec une vision claire »

Concordia se souvient d’un vice-recteur adjoint à la gestion immobilière très apprécié
15 septembre 2017
|
Par Sylvie Babarik

michel-nadeau-005-alt-620


Les proches et les collègues de Michel Nadeau continuent de pleurer la mort du vice-recteur adjoint à la gestion immobilière de Concordia. Celui-ci est décédé subitement le 3 septembre 2017, à l’âge de 58 ans.

Michel Nadeau était entré en fonction à Concordia il y a à peine deux ans. Or, il était déjà très admiré et apprécié par ses collègues. Sylvie Gendron, coordonnatrice administrative, était son bras droit.

« Il appuyait et respectait ses collègues – un dirigent si plaisant, affirme-t-elle. Il était une personne très positive avec un bon sens de l’humour qui savait capter l’attention des autres. C’était évident qu’il se plaisait beaucoup à Concordia. »


« Il savait comment conférer de l’autonomie aux gens »

Michel Nadeau dirigeait d’ambitieux projets visant à améliorer la gestion des installations de l’Université. Il gérait 61 bâtiments aux âges, aux usages et aux emplacements géographiques variés. Ce travail ne se limitait toutefois pas aux espaces physiques; il concernait aussi les personnes et les processus. Le directeur des services administratifs, Sam Danaie, collaborait étroitement avec M. Nadeau au Service de gestion immobilière.

« Michel a institué le travail en espace à aire ouverte au sein de notre équipe, car il savait que cette configuration favoriserait une meilleure collaboration, explique-t-il. Par ailleurs, il comprenait combien il est important de se servir des outils que sont les politiques et procédures, plutôt que de les voir comme des obstacles. »

La directrice de la planification et de l’aménagement, Martine Lehoux, a été invitée à occuper par intérim les fonctions de vice-rectrice adjointe à la gestion immobilière. À son avis, lorsque Michel Nadeau a assumé ce poste il y a un peu plus de deux ans, il a apporté une vaste expérience qui a permis au service de connaître une évolution remarquable.

« Il avait une vision claire et débordait d’énergie, explique Mme Lehoux. Il avait confiance en son équipe et savait comment conférer de l’autonomie aux gens lorsqu’il déléguait des tâches. »


Proche de la communauté

Mme Lehoux se souvient que Michel Nadeau avait à cœur de se rapprocher de la communauté universitaire, et adorait le fait que son travail visait à soutenir les élèves. Elle ajoute que sa porte était toujours ouverte, car il était attaché au partage d’idées, à l’élimination des obstacles et à la promotion de débats constructifs.

M. Nadeau travaillait d’arrache-pied à des projets tels que l’agrandissement des installations scientifiques du campus Loyola, un nouveau centre de congrès pour le pavillon de l’École de gestion John-Molson ainsi que des centres de mieux-être et de réussite universitaire destinés aux étudiants. De plus, il a prêté main-forte aux étudiantes et étudiants dans la planification de leur future garderie pour parents aux études.

Michel Nadeau en compagnie de son épouse, Anne Hallée, avec son prix Gala Elixir, in décembre 2015 | Photo : Marie-Andrée Blais Michel Nadeau en compagnie de son épouse, Anne Hallée, avec son prix Gala Elixir, in décembre 2015. Photo : Marie-Andrée Blais

Dans le cadre de ses fonctions, Michel Nadeau gérait tout à la fois un vaste ensemble de locaux et une équipe diversifiée. Selon le vice-recteur aux services, Roger Côté, M. Nadeau manquera beaucoup à une foule de gens.

« Michel était un collègue exemplaire et apprécié de tous. C’était un réel privilège pour moi de collaborer avec lui, déclare M. Côté. Il était foncièrement bon, se souciait des autres et tenait à contribuer au succès des membres de la communauté universitaire. »

Le directeur principal de la gestion des propriétés, Pasqualino Pietromonaco, se dit honoré d’avoir pu travailler aux côtés de Michel Nadeau.

« Il était respectueux, avait une bonne écoute et savait passer à l’action pour accomplir les objectifs fixés », soutient-il.

« Il était attentif aux détails et très habile pour assurer le bon déroulement des choses et la qualité des résultats. »


Un expert dans son domaine

Michel Nadeau a entrepris sa carrière après avoir obtenu un baccalauréat en architecture de l’Université McGill et une maîtrise en gestion de projet de l’Université du Québec à Montréal.

Avant d’entrer à Concordia, il a été pendant 23 ans au service de la Ville de Montréal, où son travail lui a valu un prix Élixir.  Ses aptitudes à communiquer et son expertise technique lui ont permis de mentorer des personnes comme Kirsten Sutherland, directrice intérimaire du Service de gestion des projets.

« Michel était un architecte dans l’âme. Il affectionnait particulièrement les volets construction et rénovation de nos projets, commente-t-elle. De nombreux projets ont été réalisés pour l’Université sous sa conduite, dont certains ont déjà été livrés. Leur incidence sur nos étudiants et nos employés sera considérable. »

Il laisse dans le deuil son épouse, Anne Hallée, ses enfants, Valérie et Francis, leur mère, Hélène Lachapelle, et ses sœurs, Susan et Lynne.


Les membres de la communauté sont invités à assister à un service commémoratif le samedi 23 septembre 2017 à midi, à la chapelle Loyola, située au 7141, rue Sherbrooke Ouest. La famille de M. Nadeau acceptera les condoléances entre 10 heures et midi.

Plutôt que d’offrir des fleurs, la famille vous invite à faire un don à un nouveau fonds destiné à aider les étudiants. Vous pouvez contribuer par Internet sur Concordia.ca/Givenow ou par téléphone au 514 848-2424, poste 3884.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia