Concordia University

https://www.concordia.ca/content/shared/fr/actualites/central/nouvelles/2017/09/13/subvention-federale-initiative-combattre-la-haine-project-someone.html

Subvention fédérale de 367 000 $ pour une initiative de Concordia visant à combattre la haine

Le projet SOMEONE reçoit une aide du Fonds pour la résilience communautaire du gouvernement du Canada
13 septembre 2017
|
Par Renée Dunk

Images : Project SOMEONE Images : Project SOMEONE


Des chercheurs de l’Université Concordia ont reçu un financement fédéral majeur pour leur combat contre la haine au Canada.

L’initiative SOMEONE (SOcial Media EducatiON Every day, « éducation quotidienne sur les médias sociaux ») vise à sensibiliser les jeunes, les éducateurs et le grand public aux modes d’expression de l’hostilité sur Internet.

Le projet a obtenu une subvention de 366 920,73 $ du Fonds pour la résilience communautaire, octroyée par l’entremise du Centre canadien d’engagement communautaire et de prévention de la violence.

L’annonce en a été faite par le député Marc Miller au nom de l’honorable Ralph Goodale, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, le 12 septembre dernier à l’École de gestion John‑Molson.

« Notre société accorde une grande importance à la sécurité et cultive l’ouverture, la diversité, l’inclusion et la générosité, a déclaré M. Goodale. Si nous voulons préserver ces valeurs nationales, nous devons nous démarquer à l’échelle mondiale par une compréhension approfondie et une gestion efficace de la radicalisation menant à la violence. »

« Grâce au Centre canadien d’engagement communautaire et de prévention de la violence, nous faisons tout en notre pouvoir pour prévenir la radicalisation avant qu’une tragédie ne survienne. Je suis fier d’appuyer cette initiative locale destinée à développer des ressources efficaces au Canada. »


Un portail Web contre la haine

Professeur agrégé en sciences de l’éducation à la Faculté des arts et des sciences, Vivek Venkatesh est membre du Centre d’études sur l’apprentissage et la performance et fondateur du projet SOMEONE. Naturellement, il est très heureux de l’annonce du gouvernement.

« Ce financement assure la continuité de notre partenariat avec des intervenants clés du Canada et du monde entier », s’est-il réjoui.

« Nous travaillons avec des leaders communautaires, des organismes de services sociaux, des professionnels de l’enseignement et des décideurs politiques. L’objectif est de créer des activités d’engagement public afin de promouvoir les dialogues pluralistes au sujet de l’impact du discours haineux, de la discrimination et de la radicalisation sur notre société. »

Sous la direction du professeur Venkatesh, SOMEONE réunit divers partenaires nord-américains dans le but d’offrir un portail Web novateur aux champions du multiculturalisme, de la non-violence, de la résilience et de la prévention de l’extrémisme.

Le portail propose une foule d’outils pédagogiques et multimédias conçus pour sensibiliser le public à la manière dont les groupes haineux se servent d’Internet pour diffuser des messages de radicalisation et encourager l’extrémisme violent.

Par ailleurs, le site fournit des conseils et des méthodes pour gérer l’utilisation des médias sociaux chez les enfants, lutter contre la discrimination au quotidien et reconnaître les déclencheurs de propos haineux.

Il renferme également des contenus animés conçus pour montrer aux enseignants et aux leaders communautaires comment employer les médias sociaux afin d’accroître la résilience des étudiants à l’égard des propos extrémistes. Enfin, il comporte des vidéos de tables rondes tenues en Europe et en Amérique du Nord, ainsi que des témoignages de discrimination.

La nouvelle subvention permettra de mieux comprendre comment le discours haineux est élaboré, utilisé ainsi que vu, lu et écouté en ligne. Elle facilitera ainsi l’élaboration de ressources pour s’attaquer aux contenus nuisibles.


Sur le même plan

Vivek Venkatesh organise par ailleurs Paysage de la haine – ou « Landscape of Hate » en anglais –, une suite de performances multimédias improvisées et axées sur la haine et la discrimination. Au printemps dernier, il a mis sur pied une activité du même genre à Montréal dans le cadre du congrès annuel de l’ACFAS.

Le 15 septembre, Paysage de la haine sera également présenté à Québec, en collaboration avec le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence. À cette occasion, M. Venkatesh donnera un concert avec Owen Chapman, professeur agrégé de communication à la Faculté des arts et des sciences, le vidéaste David Hall, Leticia Trandafiré le rappeur québécois Webster, DJ anabasine, ainsi que Leticia Trandafir, étudiante de deuxième cycle à Concordia.

 



Back to top

© Université Concordia