Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

La chercheuse Jin Suk Lee innove en biologie végétale

Les travaux de la professeure de Concordia sur les mécanismes moléculaires pourraient révolutionner l’agriculture
6 février 2017
|
Par Meagan Boisse

flickr-wheat-sleep-claus-620

Jin Suk Lee, chercheuse en biologie à la Faculté des arts et des sciences de Concordia, travaille à comprendre ce qui assure la croissance du monde qui nous entoure.

L’an dernier, la Pre Lee a été nommée titulaire de la chaire de recherche de l’Université Concordia en phytologie et en biotechnologie. Elle étudie la croissance des plantes afin d’élaborer des cultures plus durables et au rendement plus élevé.

« L’agriculture intensive d’aujourd’hui exige une irrigation considérable afin d’assurer une productivité maximale des cultures », explique-t-elle.

« Avec les changements climatiques, l’un des plus importants défis en agriculture, qui est la principale activité économique du Canada, est de produire des cultures plus vertes. »

 

Une chercheuse en devenir

Les travaux de Jin Suk Lee l’ont conduite aux quatre coins du monde, tout d’abord de la Corée à la Colombie-Britannique, où elle a obtenu un doctorat du Département de botanique de l’Université de la Colombie-Britannique en 2008.

De là, elle s’est retrouvée dans un laboratoire de l’Université de Washington, aux États-Unis, où elle menait des recherches révolutionnaires – d’ailleurs parues dans la revue scientifique Nature – sur la croissance et le développement des plantes.

Actuellement, la chercheuse se concentre sur les mécanismes moléculaires qui régissent la croissance des plantes, notamment le stomate, soit l’interface cellulaire entre les plantes et l’atmosphère.

« Les plantes sont merveilleuses parce qu’elles absorbent le dioxyde de carbone aux fins de photosynthèse par le stomate et libèrent ce faisant des molécules d’eau », explique la Pre Lee, ajoutant que la consommation d’eau et l’efficience photosynthétique des plantes sont toutes deux largement influencées par le nombre et la distribution des stomates sur la surface des feuilles.

« Je pense qu’il est essentiel de comprendre cette relation pour concevoir un avenir où les cultures vivrières seront plus robustes, durables et productives, affirme-t-elle. Les implications environnementales sont par ailleurs considérables. »

Une guide pour ses étudiants

Patrick Gulick, directeur du Département de biologie de Concordia, estime que les recherches de Jin Suk Lee ouvrent la voie à un avenir plus vert.

« Ses travaux sont à l’avant-garde de la biologie moléculaire des plantes. Les connaissances qu’elle accumule ont un large éventail d’applications, depuis l’amélioration des plantes jusqu’à des enjeux de santé humaine. »

Il ajoute que l’enseignement de la Pre Lee s’est révélé inspirant, et qu’on apprécie non seulement sa maîtrise du sujet, mais aussi le fait qu’elle encourage les étudiants à participer.

« Jin Suk Lee est une excellente scientifique et une enseignante novatrice. Elle aborde des sujets forts complexes dans un champ de la biologie moléculaire qui ne cesse de progresser grâce à de remarquables développements », poursuit le Pr Gulick.

« Son style pédagogique guide les étudiants sur la voie étonnante et tortueuse de la découverte, qui va bien au-delà de l’apprentissage des faits. Elle donne vie à ses sujets et encourage l’implication intellectuelle de ses étudiants dans ce domaine dynamique de la biologie. »

 

Un avenir qui s’annonce vert

Son nouveau rôle de titulaire d’une chaire de recherche de Concordia donne à Jin Suk Lee de grands espoirs pour l’avenir. Son objectif? Établir un programme international de phytologie et de biotechnologie à l’Université.

« Je crois que ma formation et mon expérience diversifiées de même que mon approche innovante de l’agriculture durable me permettront de promouvoir des recherches interdisciplinaires et transformatrices. »

Apprenez-en davantage sur le Département de biologie de Concordia.

 

 

 



Back to top Back to top

© Université Concordia