Découvrez un écosystème axé sur les usagers! Concordia accueille la première nord-américaine des journées OpenLivingLab

Du 23 au 26 août, des citoyens trouveront ensemble, partageront et combineront des solutions à des défis complexes
14 juillet 2016
|
Par Christian Durand

openlivinglab-days-collaboration-620


Une méthodologie de recherche inédite, axée sur les usagers et connue sous le nom de living lab (« laboratoire vivant »), transforme la manière dont innovent les organismes, les établissements et les entreprises, et fait maintenant son arrivée à l’Université Concordia.

Du 23 au 26 août 2016, les journées OpenLivingLab, organisées par le Réseau européen des Living Labs, vous invitent à découvrir, à tisser des liens, à partager et à collaborer avec la plus grande communauté de laboratoires vivants de la planète.

L’événement conjuguera séances interactives, ateliers et tables rondes dynamiques avec des excursions et des visites hors campus qui offriront aux participants un aperçu élargi des modèles, des théories et des technologies liés aux laboratoires vivants.


Qu’est-ce qu’un laboratoire vivant?

Un laboratoire vivant est un écosystème axé sur les usagers qui combine des processus de recherche et d’innovation ouverte grâce à la cocréation dans des domaines tels que l’énergie, les médias, la mobilité, les soins de santé, l’agroalimentaire et le développement communautaire.

Les citoyens guident ainsi l’innovation afin de mieux trouver des solutions à divers défis en tenant compte du contexte, de la culture et du potentiel créatif locaux.

Si cette méthodologie a vu le jour au Massachusetts Institute of Technology, c’est en Europe que les laboratoires vivants ont connu une popularité croissante au cours de la dernière décennie. De fait, la tenue des journées OpenLivingLab à Concordia constitue une première en Amérique du Nord.


Bâtir ensemble

Coorganisateur de l’événement avec Concordia, l’organisme Communautique précède l’arrivée des laboratoires vivants à Montréal et a grandement contribué à l’émergence du concept au Québec. Sa mission est d’appuyer la participation citoyenne au développement d’outils technologiques d’information et de communication.

« La méthodologie du laboratoire vivant a complètement transformé notre organisme, affirme Monique Chartrand, directrice de Communautique. Nous proposions une initiation à certains logiciels de manière à promouvoir la littératie technologique, mais nous avons réalisé qu’il était impossible de suivre l’évolution rapide des plateformes. Nous avons donc changé de cap. »

Inspiré par Citilab – un centre d’innovation sociale et numérique situé à Barcelone –, Communautique a adopté le modèle du laboratoire vivant afin d’engager directement les gens dans la création de la technologie plutôt que de simplement les informer à son sujet.

Depuis lors, l’organisme a notamment fourni à des femmes âgées les moyens d’assurer la promotion numérique de leurs activités artistiques et rassemblé un quartier montréalais dans la transformation d’une église en espace public novateur.

« Il s’agit de bâtir ensemble. Lorsqu’on collabore avec les citoyens, la première étape est de les encourager à rêver de ce qu’ils souhaitent faire, explique Mme Chartrand. Ensuite, nous créons avec eux un prototype qui inclut leur vision, et enfin nous passons à l’action. »


Concordia : le milieu idéal

Université à l’avant-garde de l’innovation et des méthodologies de recherche de pointe, Concordia intègre déjà de nombreux aspects du modèle de laboratoire vivant dans ses travaux et sa recherche-création.

Kim Sawchuk, vice-doyenne de la recherche et des études supérieures à la Faculté des arts et des sciences, et son équipe ont recouru à l’approche ascendante axée sur les usagers dans le cadre du projet Vieillissement, communication et technologies (ACT); celui-ci vise à repenser les nouveaux médias du point de vue de l’âge d’or.

En parallèle aux journées OpenLivingLab, le groupe organise d’ailleurs une activité baptisée Age 3.0 qui explore les multiples croisements de l’innovation, de l’économie créative, des technologies émergentes et du vieillissement.

« Concordia est le premier hôte idéal en Amérique du Nord pour cet événement sur les laboratoires vivants », explique Mme Sawchuk, qui a joué un rôle déterminant dans la tenue de la conférence à Montréal. « Qu’il s’agisse d’économie sociale ou de conception de villes intelligentes, l’Université a beaucoup expérimenté les méthodologies et la cocréation propres aux laboratoires vivants. »

André Roy, doyen de la Faculté des arts et des sciences, encourage toutes les personnes intéressées à participer.

« Les journées OpenLivingLab constituent une excellente occasion de partager notre expertise et d’apprendre des autres, conclut-il. Ce type de modèle axé sur les utilisateurs favorise l’innovation, et l’événement établira résolument la réputation de Concordia à titre d’université nouvelle génération. »

 

Inscrivez-vous dès maintenant aux journées OpenLivingLab à l’Université Concordia, du 23 au 26 août 2016.

Bénévoles recherchés! À titre de bénévole, vous aurez accès gratuitement à toutes les activités ordinaires de jour.

Pour toute question ou pour vous porter bénévole lors de l’événement, communiquez avec Camille Landry à clandry@opcevenements.com ou au 514 285-1922, poste 26.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia