Skip to main content
DERNIÈRES MISES À JOUR EN LIEN AVEC LA COVID-19

EN SAVOIR PLUS

Patti Sonntag du New York Times décroche une prestigieuse bourse canadienne

L’obtention de la bourse Michener-Deacon 2016 est une réussite dont la première journaliste résidente de Concordia peut être fière
13 mai 2016
|
Par Christian Durand

patti-sonntag-nyt-620

Patti Sonntag – directrice de rédaction au service des informations du New York Times, diplômée de Concordia et journaliste résidente de l’Université – a remporté la bourse Michener-Deacon pour les études en journalisme, l’une des plus prestigieuses récompenses canadiennes dans le domaine.

La Fondation des Prix Michener a annoncé aujourd’hui que Son Excellence le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, présentera la bourse annuelle à Mme Sonntag et à d’autres lauréats lors d’une cérémonie qui aura lieu à Rideau Hall le 17 juin prochain.

La bourse Michener-Deacon favorise l’essor des jeunes journalistes. Elle permet en effet à un professionnel de l’industrie de consacrer du temps à l’enseignement ou au mentorat auprès d’étudiants d’une école de journalisme canadienne reconnue.

« Il est remarquable de voir une diplômée comme Patti Sonntag – qui a suivi nos programmes d’études anglaises et de création littéraire – connaître une réussite internationale, puis revenir à Concordia et décrocher une bourse pour les études en journalisme », note André Roy, doyen de la Faculté des arts et des sciences.

« Il s’agit d’une autre réalisation à l’actif d’un des départements de journalisme les plus réputés du pays. »

Patti Sonntag a obtenu son diplôme de Concordia en 2000, puis a été stagiaire au New Yorker avant d’entrer au New York Times.

Cet hiver, elle a dirigé une petite cohorte d’étudiants et étudiantes de troisième et de quatrième année en journalisme à l’Université dans le cadre d’un projet de journalisme de données et d’enquête sur l’utilisation des ressources naturelles au Canada. La bourse Michener-Deacon lui permettra d’approfondir cette initiative.

« Je suis ravie d’avoir l’occasion de poursuivre le travail que mes étudiants et moi avons commencé le trimestre dernier, affirme-t-elle. Nous avons eu beaucoup de plaisir à mener notre enquête et je me réjouis à l’avance de lancer la prochaine. »

Citant The Data Journalism Handbook, Patti Sonntag décrit le journalisme de données comme « les nouvelles possibilités qui s’ouvrent lorsqu’on combine un sens classique de la nouvelle et la capacité de raconter une histoire passionnante avec l’ampleur et l’étendue mêmes de l’information numérique aujourd’hui disponible ».

Selon Brian Gabrial, directeur du Département de journalisme de Concordia, « Patti Sonntag a démarré un projet journalistique tout à fait novateur durant son trimestre au département. Elle a notamment fourni à ses étudiants une occasion extraordinaire d’affiner leurs compétences en journalisme d’enquête, ce qui leur profitera dans leur carrière. »

Patti Sonntag espère que le projet jettera les bases d’un nouveau programme de certificat en journalisme de données à l’Université.

« Je suis très reconnaissante à Concordia et au New York Times de m’appuyer tandis que nous explorons les possibilités en ce sens », ajoute-t-elle.

C’est la deuxième fois en deux ans qu’un lien s’établit entre l’Université et la bourse Michener-Deacon.

En 2014, Francine Pelletier, l’une des plus célèbres journalistes canadiennes, a en effet passé un trimestre à l’Université à mener des ateliers en journalisme de données et d’autres activités connexes. Or, Mme Pelletier a remporté la bourse Michener-Deacon en mai cette année-là.

Apprenez-en davantage sur le premier trimestre de Patti Sonntag comme journaliste résidente de l’Université Concordia.



Back to top Back to top

© Université Concordia