On y va! La 4e Francofête de Concordia célèbre la langue française

Évènement annuel composé d’un rallye pour les étudiants de McGill et Concordia, des bourses, de jeux et d’un nouveau centre d’apprentissage

flickr-montreal-lima-pix-620


Lorsqu’on pense aux lieux célèbres de Montréal, lesquelles nous viennent à l’esprit? Le Stade olympique, le Mont-Royal, l’Oratoire, peut-être même la « Main »?

Cette année, tous ces lieux sont présents sur la carte routière du rallye de la Francofête ayant lieu le vendredi 18 mars 2016 de 9 h 30 jusqu’à 15 h 00. Dans le cadre de la 4e Francofête de l’Université Concordia, des étudiants de Concordia et de McGill participeront à un rallye à travers la ville, où ils visiteront des lieux culturels et des œuvres d’art public.

Départements d’études françaises, unissez-vous!

« C’est la première fois que l’on travaille à l’élaboration du rallye avec les étudiants du Centre d'enseignement du français de l’Université McGill », dit Denis Liakin, directeur du Département d’études françaises de Concordia. « C’est une bonne chose que les deux universités anglophones sortent en ville et collaborent sur ce genre d’évènement. »

La Francofête est une célébration annuelle de la culture québécoise au campus Sir George Williams de l’Université Concordia. Elle fait partie d’une célébration mondiale créée en 1997.

Cette année, le rallye est l’événement principal, avec plus de 50 étudiants inscrits, de même que le soutien financier de plusieurs organisations, dont le Druide informatique, le CLE International, et l’Office de la langue française. Ces commanditaires fournissent plusieurs prix aux gagnants du rallye, tels que le logiciel Antidote 9, des dictionnaires Le petit druide des synonymes, et 50 manuels de CLE International. 

« La majorité des élèves qui y participent viennent de l’international, donc le rallye les aide à découvrir Montréal », dit Maria Trigueiro, administratrice du département d’études françaises de Concordia et organisatrice en chef de la Francofête « Nous aurons des équipes de six étudiants partant de différents édifices du campus du centre-ville. Leur niveau de compétence en français sera testé pour être certain que les équipes sont équilibrées. »

Un centre d’apprentissage autofinancé

Dans le cadre de la Francofête, le Département d’études françaises inaugure officiellement le tout nouveau Centre d’apprentissage et de promotion du français (CAPF) le jeudi 17 mars 2016, à 16 h. 

Le CAPF, situé au local LB- 628 dans l’édifice J.W. McConnell (LB), possède des manuels, des DVD de films Québécois et Français, des revues de littérature française, quatre ordinateurs, une télévision, des divans, de l’équipement audiovisuel, et une collection de logiciels d’apprentissage de la langue. 

« C’est un nouvel endroit pour apprendre le français qui complète l’apprentissage en classe », dit Liakin. « De plus, cela centralise nos activités gratuites pour les étudiants, telles que les groupes de conversation et les services de tutorat. Nous l’avons financé entièrement à partir des profits de notre centre de test. »

En effet, c’est un centre d’apprentissage autofinancé. En 2012, le département est devenu un lieu officiel pour le Test de connaissance du français pour le Québec, certifié par le Centre international d’études pédagogiques. Les professeurs du Département d’études françaises qui font passer les examens le font bénévolement pour financer les ressources disponibles au CAPF.

« Cette grande ouverture nous rend très enthousiastes. Nous attendons ce centre depuis longtemps. Le but est de continuer d’offrir une multitude de service et ressources à nos étudiants à partir du CAPF affirme le directeur Denis Liakin. Nous allons par exemple offrir un atelier de préparation à l’emploi en français et des après-midi cinéma.

André Roy, doyen de la Faculté des arts et lettres, de même que Catherine Bolton, vice-doyenne à l’apprentissage, seront présents à l’inauguration du CAPF.

“Nous invitons aussi les 233 étudiants qui ont obtenu des bourses de 300 $ du programme Oui Can Help! de Concordia à se joindre à ce bel événement », ajoute Maria Trigueiro.

Mini-jeux de la traduction

Il y a un troisième évènement au calendrier de la Francofête : les Mini-jeux de la traduction.

“On l’organise au département, mais il est ouvert à tous les étudiants de Concordia,” précise Maria Trigueiro. “Il y aura des petits défis de traduction et nous offrirons des prix pour chacun des jeux, ce que devrait être très amusant.”

Oliver Marshal, étudiant de première année en traduction, est d’accord. “J’adore la traduction, donc l’évènement va beaucoup me plaire, mais ça va aussi accroitre la visibilité du programme. Pas asses de gens le connaissent. C’est le seul programme à Montréal qui offre le bac en traduction du français vers l’anglais.”


Consultez le département d’études françaises pour plus de renseignements sur les évènements de la Francofête et pour vous inscrire au rallye.

 



Retour en haut de page

© Université Concordia