Skip to main content

« L’Institut coop m’a servi de véritable tremplin vers Amazon et IBM »

L’étudiant en génie logiciel Scott Goldwater explique à quel point ses stages ont été importants
12 janvier 2015
|
Par Tom Peacock
Source: University Communications Services

Étudiant Scott Goldwater « C’est très utile de voir comment se déroule le travail dans différentes entreprises », explique l’étudiant coop Scott Goldwater.

Scott Goldwater, membre de l’Institut d’enseignement coopératif de l’Université Concordia, s’apprêtait à retourner en cours l’an dernier lorsqu’il a reçu un appel inattendu d’Amazon. Le géant de la cybervente de détail, à qui l’étudiant en génie logiciel avait présenté une demande de stage d’été, souhaitait qu’il commence immédiatement.

« On m’a dit : “Vous avez trois jours pour décider de venir ou non à Seattle.’’ J’ai annulé mes cours et je suis parti », se souvient l’étudiant. Selon lui, l’expérience en valait largement la peine, même si cela a perturbé son horaire de cours.

L’Institut coop offre des occasions d’apprentissage expérientiel dans 26 programmes du premier cycle et quatre programmes des cycles supérieurs. Les étudiants effectuent de trois à quatre stages, qu’ils alternent avec leurs trimestres d’études à Concordia. Amazon n’est qu’un nom parmi la longue liste d’entreprises réputées figurant sur le curriculum vitæ de Scott Goldwater. Celui-ci a en effet travaillé pour Genetec − société québécoise de solutions de sécurité −, Morgan Stanley et, plus récemment, IBM.

L ’an dernier, avec son camarade de Concordia Ramez Debbas, Scott Goldwater a remporté le prix des membres de KPCB et le prix Microsoft aux marathons de programmation du Massachusetts Institute of Technology et du California Institute of Technology, respectivement. Il a également reçu les titres de leader de campus Windows et d’ambassadeur étudiant Google tout en étant inscrit à Concordia.

Les distinctions obtenues aux marathons de programmation ont beaucoup attiré l’attention de compagnies américaines, dont Amazon. Mais pour Scott Goldwater, le gros du mérite revient à l’Institut coop, qui l’a propulsé dans cette série de stages exceptionnels pour le préparer au monde du travail.

« Grâce à l’appui de l’institut dès le début, j’ai pu obtenir un stage à Genetec, ce qui m’a aidé à entrer chez Morgan Stanley, ce qui m’a permis de décrocher un poste à Amazon et, finalement, à IBM.  En fait, l’institut a servi de véritable tremplin pour ma carrière. »

Au vu de son impressionnant CV, Scott Goldwater ne devrait pas manquer d’options lorsqu’il choisira où travailler. Ce qui est sûr, c’est qu’il envisage un début de carrière magistral.

« J’opterai probablement pour quelque chose de vraiment intéressant dans l’une des plus importantes compagnies; celles-ci donnent en effet accès à toute une variété de technologies et assurent le rayonnement de tous leurs produits. J’adore ce genre d’entreprise. »

Une expérience d’un océan à l’autre

Au printemps dernier, peu après avoir terminé son stage pour Amazon à Seattle, Scott Goldwater s’est rendu à Raleigh, en Caroline du Nord, afin de suivre le plus important programme de stage d’IBM, intitulé Extreme Blue.

Durant trois mois, sa petite équipe avait pour mandat de créer des blocs de programme qui seraient exploités par les sociétés pour leurs propres applications iPhone. Ensemble, ils ont également conçu un exemple d’application pour un magasin de détail au moyen de ces éléments de programme.

Pour l’étudiant, le stage a été très utile, puisqu’il lui a permis de découvrir la plateforme iOS d’Apple en plus d’enrichir ses compétences en gestion et en présentation.

« Avec un autre développeur, un concepteur et un étudiant du MBA, nous avons collaboré à monter un dossier de décision pour notre projet, explique-t-il.  J’ai énormément appris en matière de présentation, de plateforme iOS et de travail d’équipe. » 

Lorsqu’il obtiendra son diplôme l’année prochaine, doté de toute l’expérience qu’il a acquise durant ses stages coop, Scott Goldwater sera prêt pour occuper n’importe quel emploi, que ce soit à Raleigh, à Seattle, à Montréal ou ailleurs.

« C’est très utile de voir comment se déroule le travail dans différentes entreprises, conclut-il.  Outre les défis techniques qu’il m’a fallu surmonter, je dirais que j’ai vraiment adoré vivre dans une autre ville pendant trois mois et pouvoir la découvrir avant d’entrer sur le marché du travail. »

Apprenez comment devenir membre de l’Institut d’enseignement coopératif.



Retour en haut de page

© Université Concordia