Skip to main content

À la rencontre du meilleur étudiant coop du Québec

Jason Azzoparde, mathématicien et ancien Stinger, est passé maître dans l’art de jongler avec les tâches
26 novembre 2014
|
Par Tiffany Lafleur

Jason Azzoparde Jason Azzoparde est le deuxième étudiant coop de Concordia en quatre ans à remporter la bourse Gilles Joncas, décernée au meilleur étudiant coop du Québec.

 

La réussite de M. Azzoparde n’a pas de secret : il travaille fort, tout simplement.

« Tout réside dans la gestion du temps et la recherche d’un équilibre », explique l’étudiant de troisième année en finance et en mathématiques actuarielles, et membre de l’Institut d’enseignement coopératif de l’Université Concordia. « Impliquez-vous, devenez bénévole – il suffit de faire un effort. »

Le 7 novembre 2014, M. Azzoparde a reçu la bourse Gilles‑Joncas, attribuée au meilleur étudiant coop du Québec par l’Association canadienne de l’enseignement coopératif, comité Québec (ACDEC-Québec).

Cet honneur reconnaît les résultats d’un étudiant, son rendement durant les stages, sa participation à des activités para-universitaires et ses contributions à titre de bénévole.

Les superviseurs de stage de M. Azzoparde l’ont mis en nomination deux fois pour le prix « Choix des employeurs » de l’Institut coop, et il était l’un des 46 étudiants seulement en actuariat sélectionnés dans le monde entier afin d’assister à la conférence étudiante internationale de la Society of Actuaries (SOA) tenue à Chicago en août dernier.

D’ici à ce qu’il obtienne officiellement son diplôme au printemps 2016, M. Azzoparde aura effectué trois stages dans trois services de conseil différents – retraites, régimes de soins de santé et régimes collectifs d’avantages sociaux, et investissements – des bureaux montréalais de Towers Watson, entreprise internationale de services professionnels d’origine américaine.

« Jason nous a impressionnés par sa grande maturité, sa motivation, ses connaissances techniques et son aptitude à apprendre rapidement », affirme Marie-Pier Otis, superviseure de M. Azzoparde durant son stage à Towers Watson l’hiver dernier.

Gerry Hughes, directeur de l’Institut coop, ajoute que M. Azzoparde, de même que deux autres étudiants coop de Concordia, était un candidat hautement recommandé pour la bourse Gilles‑Joncas : « Jason est on ne peut plus équilibré : il est déterminé à réussir, il a de l’énergie à revendre, et il fait toujours preuve de respect envers les autres. »

M. Azzoparde explique que le milieu de travail dynamique et stimulant lui a permis d’apprendre beaucoup en peu de temps, le préparant efficacement à l’avenir après ses études.

« Chaque équipe apporte quelque chose de différent, ce qui profite à tout étudiant avide de connaissances. Je découvre ainsi les nombreux aspects de l’industrie actuarielle, ce qui m’aidera à orienter mon parcours une fois mon diplôme en main. »

Trouver l’équilibre

Bien qu’il vienne d’ajouter un important prix provincial à son CV, Jason Azzoparde affirme que l’exploit dont il est le plus fier à ce jour est d’avoir réussi cinq examens actuariels professionnels tout en ayant équilibré un emploi du temps chargé, maintenu une moyenne élevée et reçu des commentaires élogieux de ses superviseurs de stage.

Jason Azzoparde « Le sport m’a aidé à compenser le stress des études », explique Jason Azzoparde.| Photo : Tiffany Azzoparde

Chaque matin durant ses stages, M. Azzoparde arrivait tôt à son bureau pour étudier. Ses efforts ont été récompensés, et il a déjà réussi plus d’examens actuariels que la majorité des étudiants qu’il a rencontrés lors de la conférence de la SOA l’été dernier.

Classé dans les 15 premiers percentiles de son programme d’études, M. Azzoparde est également membre de la Golden Key International Honour Society et a joué deux saisons au sein de l’équipe de football des Stingers de Concordia.

Il est d’ailleurs inhabituel pour un étudiant coop de se joindre à une équipe interuniversitaire à Concordia – en raison de l’investissement de temps que cela exige –, mais l’éthique du travail exceptionnelle de M. Azzoparde lui a valu une place.

« Ma passion du sport m’a permis de compenser le stress des études, explique-t-il. J’ai pu penser à autre chose qu’à mes cours, ce qui m’a aidé à long terme. » Après deux saisons, M. Azzoparde a dû quitter l’équipe cette année pour prendre part à un stage.

Malgré tout ce qu’il a accompli jusqu’à présent, M. Azzoparde demeure modeste et affirme qu’il ne s’attendait pas à être choisi pour la bourse Gilles‑Joncas.

« J’étais stupéfié! Je ne m’attends à rien dans la vie – j’envisage chaque réussite comme si c’était ma première et je ne tiens rien pour acquis. »

Jason Azzoparde ne devrait pas avoir de difficulté à trouver un emploi lorsqu’il aura obtenu son diplôme de Concordia. Toutefois, il tient à s’assurer que sa future profession aura un sens. « Je souhaite véritablement changer les choses, quel que soit mon rôle dans la vie », déclare-t-il.

Avec son CV, tout est possible.



Back to top Back to top

© Université Concordia