Skip to main content

Comment embaucher un étudiant

Apprenez-en davantage sur les trois centres de jumelage employeurs-étudiants de l’Université
25 novembre 2013
|
Par Louise Lalonde

20090804-_MG_0190-620

Gerry Hughes a eu l’occasion de se familiariser avec le cycle de recrutement de Concordia sous deux angles bien distincts. À titre de directeur régional à la Banque Royale du Canada, il a embauché des étudiants du programme de M.B.A. directement de l’Université. Puis, en 2007, il est devenu directeur du Service de gestion de carrière (SGC) de l’École de gestion John-Molson, étape de sa carrière qui l’a conduit à son poste actuel de directeur de l’Institut d’enseignement coopératif (Institut coop) de l’Université.

M. Hugues se dit impressionné par la qualité et l’engagement des étudiants de Concordia.

Il se réjouit également de tous les efforts que l’Université a déployés pour aider les étudiants à se trouver un emploi.

La confiance que place Gerry Hughes dans les centres de carrières de Concordia, dont fait également partie le Service de carrière et placement, tient à la qualité de leur travail et des résultats qu’ils obtiennent. En effet, le Service de carrière et placement organise chaque année des journées carrières fort courues, auxquelles participent en moyenne 1 500 étudiants désireux de forger des liens précieux avec les 41 organisations présentes. Pour sa part, l’Institut coop facilite chaque année quelque 1 000 stages de travail rémunérés, et nombreux sont les stagiaires qui se font embaucher à temps plein au terme de leurs études. Enfin, le SGC affiche des taux d’embauche saisissants pour les nouveaux diplômés de l’École de gestion John-Molson : 73 pour cent des diplômés du premier cycle, et 86 pour cent des diplômés des cycles supérieurs, respectivement, trouvent un emploi dans les trois mois suivant la fin de leurs études.

Le défi consiste à jumeler les bons employeurs aux étudiants. Concordia dispose heureusement de trois centres de carrières qui facilitent cette tâche.

Career centre directors Des acteurs clés de la réussite professionnelle des étudiants de Concordia – et du succès de vos recherches de candidats : Howard Magonet, directeur de la consultation et de l’orientation; Susanne Thorup, directrice du Service de carrière et placement; Alain Villemaire, directeur adjoint des relations avec les employeurs à l’Institut d’enseignement coopératif; et Mai-Gee Hum, directrice des Services de gestion de carrière.


Le Service de carrière et placement, une division de Consultation et orientation, travaille principalement avec les facultés de Génie et d’informatique, des Arts et des sciences, et des Beaux-arts. Ce service assure la coordination du recrutement sur le campus pour les postes à temps plein et à temps partiel, les emplois d’été ainsi que les stages auprès d’employeurs ne participant pas au programme coop. Dans la plupart des cas, aucuns frais ne sont facturés aux clients pour l’affichage de postes s’adressant à des étudiants actuels ou à de récents diplômés de l’année en cours.

Les clients sont immanquablement impressionnés par les candidats que propose le service. « Nous recevons constamment des commentaires positifs de la part des employeurs au sujet de la qualité des étudiants de Concordia qui postulent pour des emplois, affirme Susanne Thorup, directrice du Service de carrière et placement. À mon avis, s’ils se démarquent, c’est que nos étudiants sont bien préparés, étant nombreux à se prévaloir des ateliers et des conseils offerts par Consultation et orientation. »

Le SGC fonctionne de façon indépendante au sein de l’École de gestion John-Molson. À l’instar du Service de carrière et placement, ses initiatives de recrutement se déroulent sur le campus. Les séances d’information, salons des carrières et autres activités promotionnelles organisés pour les étudiants sont autant d’occasions d’accueillir de futurs employeurs.

Selon sa directrice, Mai-Gee Hum, le SGC donne aux étudiants l’élan dont ils ont besoin pour se trouver un emploi. « La réputation de l’École attire sans nul doute les employeurs, dit-elle. Toutefois, ce sont notre service à la clientèle exceptionnel et le calibre de nos étudiants qui nous assurent leur fidélité. Nos partenariats de recrutement de longue date nous rendent très fiers et contribuent à placer nos diplômés dans des emplois valorisants. »

Dans le même esprit, le SGC permet aussi bien aux étudiants qu’aux diplômés d’accéder à son site d’affichage de postes, de s’inscrire aux événements carrière, de parcourir la documentation en ligne et d’utiliser les services-conseils offerts. En outre, moyennant des frais minimes, le bureau peut aider les employeurs à trouver des candidats qui ont une connaissance du marché du travail, y compris des diplômés comptant plus de cinq années d’expérience à leur actif.

L’Institut coop, unité universitaire qui relève du Vice-rectorat exécutif aux affaires académiques, vise à créer des ponts entre la vie universitaire et le monde du travail. On propose notamment aux étudiants de premier cycle la possibilité de participer à des stages d’une durée de 12 à 17 semaines qui commencent aux mois de septembre, de janvier ou de mai. Ces placements permettent aux étudiants (qui peuvent également se prévaloir des ressources offertes par le Service de carrière et placement et le SGC) d’acquérir une expérience concrète de leur champ d’études – tout en gagnant un peu d’argent – tandis qu’ils sont encore à l’école. Pour les employeurs, ces programmes peuvent également donner droit à un crédit d’impôt.

« L’Institut coop existe depuis plus de 33 ans, déclare Gerry Hughes, et je crois que nous continuerons encore longtemps de servir nos étudiants et clients employeurs. »

Pour en savoir plus sur les activités des étudiants coop, lisez Combattre le crime aux côtés des experts du plus grand laboratoire judiciaire du Québec.

 



Back to top Back to top

© Université Concordia