Skip to main content
Communiqué de presse

Un chercheur de Concordia collabore avec Ubisoft à la simplification du développement de jeux vidéo

Un outil d’apprentissage machine repère les erreurs de codage avant qu’elles ne causent d’épineux problèmes aux réalisateurs de logiciels

data-python-code-computing-620

Vous n’en pouvez plus d’attendre la sortie du jeu vidéo le plus convoité par les amateurs? Grâce à leurs travaux, le chercheur Wahab Hamou-Lhadj et son équipe de l’Université Concordia pourraient abréger vos supplices.

Professeur agrégé au Département de génie électrique et informatique, M. Hamou-Lhadj a dirigé l’élaboration d’un outil d’apprentissage machine qui repère les erreurs de codage avant qu’elles ne soient intégrées dans un logiciel complexe au coût de conception élevé, comme un jeu vidéo.

Le Pr Hamou-Lhadj et son collègue doctorant, Mathieu Nayrolles, ont mis au point un système d’intelligence artificielle appelé Commit Assistant (rebaptisé CLEVER aux fins de diffusion des résultats dans les publications savantes). Développé en partenariat avec Ubisoft Montréal – filiale locale du géant international du jeu vidéo, concepteur des franchises Far Cry et Assassin’s Creed, qui connaissent un immense succès – ce nouvel outil détecte automatiquement les erreurs de codage dès que les programmeurs les commettent, et leur propose des solutions de rechange pour les corriger.

« La maintenance des programmes représente environ 70 pour cent du cycle de vie complet d’un logiciel, précise Wahab Hamou-Lhadj. C’est énorme. Les concepteurs consacrent des milliards de dollars strictement à l’entretien logiciel et à la prévention des défauts. »

Pas étonnant alors qu’une entreprise comme Ubisoft s’est intéressée aux recherches du Pr Hamou-Lhadj sur l’apprentissage machine et le génie logiciel. Le temps alloué à la correction des erreurs représente des milliers d’heures-personnes – beaucoup d’argent qui, nul doute, pourrait être mieux utilisé ailleurs.

Mégadonnées, mégaéconomies

Pour lui permettre de concevoir Commit Assistant, Ubisoft a accordé au chercheur de Concordia l’accès à ses codes, soit l’équivalent de dix ans de données historiques. En analysant les millions de lignes de code, Commit Assistant a repéré les endroits où des bogues avaient été introduits à l’origine, puis a proposé des solutions pour les corriger. En se basant sur les connaissances qu’il a acquises, l’outil est capable d’émettre des avertissements quand les programmeurs s’apprêtent à faire des erreurs similaires.

Selon le Pr Hamou-Lhadj, cette découverte permettra de réaliser d’immenses économies, non seulement en temps et en argent, mais aussi en capital réputationnel.

« Premièrement, nous améliorons la productivité; deuxièmement nous réduisons le temps consacré aux essais, à la détection des bogues, à leur correction, etc.; et troisièmement, les concepteurs ayant accès aux codes historiques enregistrés peuvent désormais partager ce savoir. »

Selon Wahab Hamou-Lhadj, cet outil peut diminuer de 20 pour cent la phase de développement. Cette réduction du temps passé à corriger les erreurs permettra aux concepteurs de jeux de se concentrer davantage sur l’amélioration et l’enrichissement des jeux existants de même que le développement de nouveaux produits. Les jeux seront en outre moins susceptibles de planter. Ceci rehaussera du même coup la réputation d’Ubisoft à titre d’entreprise de confiance dont les logiciels sont fiables.

Un vaste champ d’application

Au cours de son développement, Commit Assistant a été utilisé sur les jeux Rainbow Six et Assassin’s Creed, deux importantes franchises d’Ubisoft. L’entreprise souhaite maintenant mettre l’outil à profit dans l’ensemble de son effectif.

Toutefois, Commit Assistant intéressera certainement les programmeurs évoluant dans des secteurs autres que l’industrie du jeu numérique.

« L’intelligence artificielle touche tous les concepteurs. À mon avis, on aura de plus en plus recours à ce type de technologies à l’avenir pour réduire le fardeau de la maintenance dans différents secteurs de l’industrie du logiciel.

À l’heure actuelle, Commit Assistant peut débusquer jusqu’à 60 pour cent des défauts dans un système de jeu. Le Pr Hamou-Lhadj est convaincu que ce taux d’efficacité augmentera au fur et à mesure que l’outil apprendra de ses expériences.


Regardez une vidéo explicative sur Commit Assistant 
 


Source

Patrick Lejtenyi
Public Affairs
514-848-2424, ext. 5068
patrick.lejtenyi@concordia.ca
@ConcordiaUnews



Back to top Back to top

© Université Concordia